Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 mars 2009 7 29 /03 /mars /2009 11:00
Myrmica rubra: j'ai donc testé l'ail sur cette colonie infestée d'acariens. Je l'ai un peu fait à la mord-moi-le-noeud: deux bonnes gousses écrassées dans peu d'eau et injection de la décoction dans la réserve d'eau du nid. Le nid a été noyé (un peu trop d'ailleurs) et a baigné 36 heures dans l'ail. L'odeur est sympa même si personnellement, étant un consommateur indéfectible de cette plante, cela ne m'a pas traumatisé outre mesure mais cela a parfumé le salon, assurément. Du fait des noyades, je n'ai plus qu'une seule gyne (je me répète, j'y suis allé un peu fortissimo) et j'ai également perdu quelques ouvrières. J'ai récupéré ce que j'ai pu (en évitant soigneusement le couvain - c'est un sacrifice) pour un retour en tube. Après une observation à la loupe, il semblerait que je n'ai plus aucun acarien cramponné sur la cuticule de mes fourmis. Reste à déterminer si cela sera efficace dans le temps donc si j'ai vraiment éliminé tous les acariens...Pour l'instant dans le match ail/acariens: la balle est dans le camp de l'ail !! Si cela pouvait être définitif, cela m'irait grandement bien !
Il restera à déterminer aussi, la quantité d'ail, la durée d'exposition, bref, un travail "scientifique" que je ne ferais pas. Ce n'est pas du tout mon truc ce genre de calculs à la noix...comme disaient mes profs en leur temps "manque de rigueur", j'ai dû avoir aussi "travail quand il veut"...je ne me referais pas (trop tard) et le moule est cassé ;o)
Temnothorax unifasciatus: je les surveille comme le lait sur le feu...big brother est parmi elles ! Je vais finir par perdre un oeil ou par mes les user (déjà que ce n'est pas fabuleux). Ces messieurs sont pour l'instant très (trop ?) sages et ne harcèlent pas ces demoiselles et une salle vide sépare les sexués de la sortie. Prochaine étape (déjà un peu entamée): une nouvelle génération d'ouvrières.
Formica lusatica: là aussi l'épisode sexués est passionnant ! Il semblerait (à prendre avec des pincettes - non pas que je sois mytho mais j'ai vite fait d'extrapoler mes envies sur leurs actions) que j'ai des larves plus engrossées que d'autres donc plus volumineuses. La taille des cocons sera un bon moyen de vérifier si je n'ai que des mâles ou quelques femelles accompagneront cette fournée de sexués.

Partager cet article

Repost0
15 mars 2009 7 15 /03 /mars /2009 09:37
Myrmica rubra: c'est abomiffreux à pleurer !!!! Je pensais faire un billet sur les dépotoirs et j'ai donc commencé par mes Myrmica  rubra, de loin les plus "sales" (l'humidité du nid n'aide pas non plus), j'en profite pour sortir un des deux mâles restant afin d'arrêter les batailles entre ouvrières (celles qui fricottent avec les mâles, ou plutôt se font "fricotter" serait plus exacte, sont impitoyablement tuées et avec peu de résistance en plus). Je le chope avec une pince, l'observe et là HORRIBILIS, il était recouvert de parasites, le truc immonde de chez dégueulasse. C'est comme les puces, rien que d'évoquer cet insecte, cela déclenche des démangeaisons (c'est imparable !!), alors de là à en voir !!! Je ne sais pas ce que c'est comme saloperie, mais elle sait très bien que les sexués sont un moyen de locomotion pratique afin de se propager. J'ai tout nettoyé; pinceau, pince and co afin de ne pas offrir à cette "espèce de truc" d'autres terrains de développement comme mes autres colonies. Bref...si quelqu"un a des infos sur ce parasite: welcome !!! Cela s'accroche à la chitine du gastre particulièrement, et cela doit pomper l'hémolymphe. Pas très ragoutant, des tiques à insectes en gros !! Cela ne semble aimer ni la chaleur, ni la lumière. Quand au devenir de ma colonie, mystère...j'ai des doutes sur la possibilité de les éléminer...encore quelque chose à observer, sauf que c'est un peu moins plaisant tout de même...
Dépotoir interne      
http://i84.servimg.com/u/f84/11/84/72/52/th/crade10.jpg http://i84.servimg.com/u/f84/11/84/72/52/th/parasi10.jpg http://i84.servimg.com/u/f84/11/84/72/52/th/parasi11.jpg
Formica lusatica: au passage, je leur décerne la palme de la propreté, elles nettoient jusqu'à l'ADF avec à chaque extrémité 2 dépotoirs bien rangées, mais il n'y a pas un seul débris sur toute la périphérie de l'entrée du nid. Même mes Lasius emarginatus qui n'ont que des dépotoirs externes (comprendre dans l'ADC) ne sont pas aussi méticuleuses. Pour dire au combien elles sont maniaques, elles nettoient même les débris de la semelle du nid qui sont contre le plexi. D'un autre côté, ce sont tout de même elles qui ont attaqué cette même semelle obsorbante.

Partager cet article

Repost0
6 mars 2009 5 06 /03 /mars /2009 11:08
Myrmica rubra: un billet rien que pour elle, du moins presque ! Je crois avoir compris le pourquoi du comment de l'expulsion des mâles ! Ces derniers, petit cerveau, gros oeils et long gastre arrivent forcément à un moment donné à maturité. Et là, patatra, ils cherchent désespérement à s'accoupler, cela devient l'obsession, il saute sur tout ce qui bouge, donc forcément aussi, ils tentent de s'accoupler avec leurs soeurs, les ouvrières. Cela ne leur plait pas du tout et est l'occasion de sacrés rodéos au sein du nid (j'ai fait une petite vidéo - version soft, c'est beaucoup plus sportif que cela normalement mais j'ai fait comme j'ai pu, comme d'habitude), jusqu'à temps qu'ils soient conduit manu militari dans l'ADF, et tués.
J'ai une quinzaine d'ouvrières mortes dans le dépotoir, c'est d'un triste ! Cela m'a un peu inquiété dans un premier temps (qui va s'occuper du couvain ?) mais je me suis rassuré avec les nombreuses nymphes qui vont me faire une nouvelle génération d'ouvrières bien besogneuses. La durée de vie d'une ouvrières Myrmica est plus courte que pour une ouvrière Lasius (1 an et demi pour la première contre 2 ans pour la deuxième), ceci expliquerait cela. Il faut bien que les générations se succèdent. Dernier élément, j'ai des parasites sur le gastre de certaines ouvrières. Ce n'est pas l'invasion et il n'y a pas péril en la demeure, mais cela me fait bien chier. J'en avais déjà vu un sur un gastre d'ouvrière de ma grande colonie de Lasius emarginatus au début, plus aucune trace aujourd'hui. Wait 'n' see...il va falloir que je surveille cela...
http://i84.servimg.com/u/f84/11/84/72/52/th/myrmic12.jpg http://i84.servimg.com/u/f84/11/84/72/52/th/myrmic14.jpg http://i84.servimg.com/u/f84/11/84/72/52/th/myrmic13.jpg http://i84.servimg.com/u/f84/11/84/72/52/th/myrmic16.jpg
http://i84.servimg.com/u/f84/11/84/72/52/th/myrmic10.jpg http://i84.servimg.com/u/f84/11/84/72/52/th/myrmic11.jpg http://i84.servimg.com/u/f84/11/84/72/52/th/myrmic17.jpg http://i84.servimg.com/u/f84/11/84/72/52/th/myrmic15.jpg
Deux vidéos pour finir: une d'un rodéo chez Myrmica rubra entre les mâles et les ouvrières (moins de 18 ans s'abstenir) et un petit bonus, ma colonie de Tetramorium caespitum.


 

Partager cet article

Repost0
24 janvier 2009 6 24 /01 /janvier /2009 00:05
J'ai flâné parmis mes colonies avec mon objectif mais au regard des résultats, il va m'être assez difficile de raconter quelque chose. D'un autre côté, je ne vais pas me plaindre du développement de mes colonies et d'une telle routine, somme toute réconfortante.
Myrmica rubra: j'ai tellement humidifié le nid que l'eau siunte de la semelle absorbante (photo n°1), il y est allé fort le gars ! Cela ne les dérange pas particulièrement puisque des ouvrières se baladent aussi dans cette partie du nid mais cela reste un inconvénient/avantage de l'absence de mousse oasis:
  • avantage: on peut vraiment doser à souhait l'hygrométrie voulue, ce que ne permet pas la mousse oasis qui limite la quantité d'eau
  • inconvénient: si on n'y prend pas garde et pour certaines espèces, l'humidité peut être très/trop importante
Pour le futur grand nid que je prévois d'affecté à mes Formica lemani, je rajouterai de la mousse oasis, parce que là, cela ne va pas le faire.
Il y a des oeufs qui sont donné aux larves (photo n°2) dans quel but ? Je pense vraiment à la piste sexués mais ce sera, bien entendu, à confirmer sous peu. En tous les cas, j'ai toujours mes belles grosses larves, celles qui ont fait une diapause avec la colonie et ont grossi pendant toute cette période. D'un autre côté, j'ai déjà 4 gynes...
http://i64.servimg.com/u/f64/11/84/72/52/th/myrmic33.jpg http://i64.servimg.com/u/f64/11/84/72/52/th/myrmic37.jpg http://i64.servimg.com/u/f64/11/84/72/52/th/myrmic36.jpg http://i64.servimg.com/u/f64/11/84/72/52/th/myrmic38.jpg
http://i64.servimg.com/u/f64/11/84/72/52/th/cremat16.jpg
Une petite vue des Crematogaster scutellaris, puisque certains d'entre vous ont fanas de ces petites créatures (l'équipage de la Calypso vous salue bien !). La gyne m'a tout de même fait une première, la fuite face à la lampe de bureau devant l'indifférence totale des ouvrières toujours aussi amicales face à cette source de chaleur...comme quoi, chez les fourmis, il n'y a pas que de mauvaises mères, il y a aussi de mauvaises filles. Les vilaines...
Formica lemani: les coupables et fratricides !!! Les 4 gynes ont désormais 18 cocons + 1 larve nue (le pourquoi du comment d'une telle impudeur de la part d'une simple ouvrière ???) et des larves aussi. Les premiers imago sont à portée de jours...à suivre...mais vous savez que je n'y manquerai pas. http://i64.servimg.com/u/f64/11/84/72/52/th/forlem11.jpg http://i64.servimg.com/u/f64/11/84/72/52/th/forlem10.jpg
http://i64.servimg.com/u/f64/11/84/72/52/th/lasius18.jpg http://i64.servimg.com/u/f64/11/84/72/52/th/lasius19.jpg Je vais finir avec une valeur sure, Lasius niger qui ont rassembler une bonne partie des 700 cocons dans une seule sale !! Eparpillés, la quantité est moins impressionnante mais là, woooooooow fan de chichoune !!!
  FIN

Partager cet article

Repost0
18 janvier 2009 7 18 /01 /janvier /2009 00:05
Myrmica rubra: tout vient à point à qui sait attendre, mais alors qu'est-ce que c'est long et laborieux, vin Diou ! J'ai bien cru qu'elles n'allaient jamais s'y mettre. Donc samedi après-midi (17/01/09 vers les 14h), j'ai assisté en direct live au déménagement. Il y a eu un peu de portage social (à croire que certaines ouvrières sont vraiment fainéasses au possible) et surtout le délicat transfert des 4 gynes: c'est qu'une mémère, ça ne bouge pas comme ça. Il faut le tapis rouge et tous les égards dus à leur rang, ce sont en effet les quasiment dernière à déménager. Celle avec 5 pattes seulement a été difficile à convaincre, à sa décharge, la pente de l'ancien nid à l'ADF du nouveau nid est très raide, c'est de l'angle droit, donc on doit être dans le 90° tout de même. Et comme cette dame quelque peu handicapée mettait du temps, une autre gyne (la vilaine curieuse) est retournée dans l'ancien nid: nostalgie de l'ancien logis ? Si elle s'était imaginée 30 secondes que j'allais retablir l'eau stagnante et humidifinate, elle a pu se mettre la patte dans l'oscelle. Enfin bref...c'est FAIT !
Elles ne sont pas restée longtemps dans l'ADF du nouveau nid finalement (une semaine environ), mais elles l'ont sali à un point difficilement imaginable. Comme des Messor avec lesquelles elles partagent la sous-famille des sales/cochonnes ! Ce n'est pas de l'évoluées bien policées très civilisées genre Formica ou Lasius avec le gentil petit dépotoir, non nein no niet, j'ai des bouts de gastre de mouche ou des morceaux de pattes un peu partout. Sinon c'est assez amusant d'observer le "comportement presque agressif" des ouvrières en charge de faire déménager tout le monde, des sortes de recruteuses. Elles n'y vont de mains mortes, il y a presque la même "gestuelle" qu'avec une proie, les piqûres et les morsures en moins.
J'ai fait quelques photos avec flash, histoire de ne pas les déranger et que le déménagement ne s'éternise pas.
http://i64.servimg.com/u/f64/11/84/72/52/th/myrmic24.jpg http://i64.servimg.com/u/f64/11/84/72/52/th/myrmic25.jpg http://i64.servimg.com/u/f64/11/84/72/52/th/myrmic26.jpg
The end !

Partager cet article

Repost0
14 janvier 2009 3 14 /01 /janvier /2009 00:05
http://i64.servimg.com/u/f64/11/84/72/52/th/demena10.jpg
Myrmica rubra: déménageront ou déménageront pas ? Elles prennent leur temps, pépères tranquilloutes les choupettes hein. Elles doivent être un brin suisses ;o) pour donner aussi peu dans la précipitation. C'est un peu angoissant, l'ancien nid étant à sec, j'ai peur qu'elles se laissent mourir toutes en restant dans l'ancien nid. Je sais, c'est stupide mais n'empêche...
On se bouge le gastre les fifilles....
Formica lemani: et de 3 cocons ! Ils ne sont pas bien gros donc, avec ou sans nourriture, on restera dans de l'ouvrière première génération à l'espérance de vie relativement courte. On a beau essayer de forcer les choses, rien n'y fait, ce qui est écrit se produit. Il y aurait-il un destin chez les fourmis ? ;o) Les gynes ont des gastres énormes, de vrais petits tonneaux sur pattes.
http://i64.servimg.com/u/f64/11/84/72/52/th/couvai10.jpg 
Du direct live !!!!
  • c'est rapidos dans le développement
  • vous suivez patte à patte le développement
(photos médiocres, j'en conviens)
http://i64.servimg.com/u/f64/11/84/72/52/th/couvai11.jpg
Lasius emarginatus (grande colonie): l'appétit n'est pas énorme, pour les grillons juvéniles (le pseudo-miellat est toujours apprécié) que je donne à leurs voisines Lasius niger au bout d'une heure de boude (inutile de les laisser sécher dans l'ADF, ce serait perdu). C'est amusant cette façon très ordonnée qu'elles ont de faire leurs tâches: elles sont toutes dévolues aux cocons pour l'instant. Elles se coordonnent vraiment pas vague:
  • une vague nourrissage des larves: l'appétit est alors impressionnant
  • une vague mise en cocons: les larves restent sagement en attente
Ainsi soit-il

Partager cet article

Repost0
10 janvier 2009 6 10 /01 /janvier /2009 13:03
J'ai reçu ma commande Fourmis.fr (je dois être maso pour commander en ligne, je déteste être réveillé par ces colissimo à la noix, déjà que je déteste le matin), deux nouveaux nids (je sais, je leur fais de la pub mais franchement, si vous voulez acheter un nid, ce n'est pas la peine de chercher midi à quatorze heures, il n'y a pas mieux, à l'exception des Antscity):
  • un nid pour ma furure colonie de Formica lemani, que je diviserai en deux une fois que j'aurais les cocons (ce sera plus facile et me permettra de mettre la main sur la bestiole que j'ai vue sur mes photos). J'ai pris de l'avance mais leur développement est tellement rapide que je ne voudrais pas être pris au dépourvu: ce qui est fait n'est plus à faire
  • un nid pour mes Myrmica rubra que je viens de sortir du frigo donc de diapause et dont j'attends le réveil qui devrait se faire petit à petit. Je vais les déménager de ce nid Antsbuilding à la noix
Sur les Antscity: j'ai les anciens mais les nouveaux ne sont guère mieux à vue de nez. L'ADC est trop petite, le fond en sable collé la rend innettoyable (encore plus au regard de sa taille), la superficie habitable est ridiculement petite (mes Temnothorax sont dans l'étage du haut, mes Myrmica celui du bas). Pour des Temnothorax cela va encore: les colonies restent de taille modeste (pas plus de 500 individus) mais pour les autres espèces, cela ne convient pas ! C'est même à la limite de l'éthique selon un avis tout à fait personnel.
Il y a une nouveauté sur les nids du site sus-cité, les réserves d'eau n'ont plus de mousse oasis mais uniquement une semelle très absorbante. Il y a un document explicatif avec, de deux pages, mais je crois que je l'ai jeté (impossible de remettre la main dessus, où qu'il est ?) !! Dans un sens, cela doit être plus facile pour doser l'humidité voulue du nid: de peu humide à très humide et ce sera tip top pour mes Myrmica rubra, de vraies petites nageuses qui se plaisent les pieds dans l'eau. A voir donc à l'usage...
Temnothorax unifasciatus: je vais encore attendre 1 mois ou 2 avant de les sortir du frigo. Inutile que je leur fasse prendre de l'avance, de toute manière elles sont réglées comme du papier à musique, un peu comme les Formica, ce sont des espèces dites endogène-hétérodynamiques (C'est Jarode qui me l'a appris). Si j'ai bonne mémoire (pas dit), l'an dernier elles étaient en activité en janvier à leur réception pour s'arrêter assez rapidement en juillet (ou pas loin) et rentrer en léthargie. Je ne vais pas leur forcer la patte et je vais tâcher de calquer leur rythme biologique avec les "vraies saisons" ou à quelque chose près.
FINE

Partager cet article

Repost0
26 décembre 2008 5 26 /12 /décembre /2008 00:30
Myrmica ruginodis: faciles les filles ! J'ai déjà un mâle (le pauvre, s'il savait ce qui l'attendait) à peine coloré. Sympa le cadeau de Noël. Ce qui serait encore plus extra, ce serait d'avoir de la femelle histoire qu'il puisse...enfin, vous voyez quoi ! Pour le vol nuptial, c'est clair que cela ne va pas le faire, mais un petit peu de gym dans le nid en bons sexués bien disciplinés, ce serait le top (on peut toujours rêver, cela ne mange pas de pain). Cela ferait une femelle en plus pour la colonie, histoire de la péréniser. Sinon, ce que j'aime leur côté pelle-mèle: couvain (oeufs, larves, nymphes), jeunes grillons tout frais à consommer ensemble, pour le meilleur et le pire, surtout pour le meilleur de l'estomac des larves.
Mâle Mâle bis Grillon frais Grillon frais
http://i74.servimg.com/u/f74/11/84/72/52/th/myrmic31.jpg http://i74.servimg.com/u/f74/11/84/72/52/th/myrmic33.jpg http://i74.servimg.com/u/f74/11/84/72/52/th/myrmic32.jpg http://i74.servimg.com/u/f74/11/84/72/52/th/myrmic34.jpg
Formica lemani: elles ont maintenant 30 oeufs ! Ambitieuses, ne sont-elles pas ? J'ai eu beaucoup de mal à les photogéniphier...et je regrette quelques clichés loupés dont un où une gyne pond un oeuf !!! Je me seraits baffé et elle n'a pas eu l'intention de recommencer pour mon bon plaisir. Je ne les chauffe plus, les 22°C de l'appart' leur suffisent largement, c'était juste histoire de les stimuler un peu des ovaires. Cela va être difficile de résister à la tentation de les nourrir un peu, juste un peu, aller, vous prendez bien un petit grillon frais et juteux ? Ce n'est vraiment pas dit que je ne craque pas, même si je sais que ce n'est pas bien...
http://i74.servimg.com/u/f74/11/84/72/52/th/lemani20.jpg http://i74.servimg.com/u/f74/11/84/72/52/th/lemani19.jpg http://i74.servimg.com/u/f74/11/84/72/52/th/lemani21.jpg http://i74.servimg.com/u/f74/11/84/72/52/th/lemani24.jpg http://i74.servimg.com/u/f74/11/84/72/52/th/lemani22.jpg
Lasius emarginatus (petite colonie): je ne m'en lasse pas ! Je pourrais passer des heures à les photographier tant j'aime ce contraste de couleurs entre la gyne et les ouvrières. Le gyne est surtout plus facile à photographier dans cette petite colonie que celle de ma grande colonie où plus de  2 000 ouvrières veillent ! Bref...elles sont plus ordonnées en ne mélangeant pas nourriture et couvain comme peut le faire un genre comme Myrmica. J'ai des oeufs, comme vous pouvez le voir sur la dernière photo.
http://i74.servimg.com/u/f74/11/84/72/52/th/le001010.jpg http://i74.servimg.com/u/f74/11/84/72/52/th/le001011.jpg http://i74.servimg.com/u/f74/11/84/72/52/th/le001012.jpg http://i74.servimg.com/u/f74/11/84/72/52/th/le001013.jpg http://i74.servimg.com/u/f74/11/84/72/52/th/le001014.jpg
  

Partager cet article

Repost0
23 novembre 2008 7 23 /11 /novembre /2008 14:50
Par un dimanche froid de chez caillante, j'ai essayé de faire quelques photos mais il y a des jours où, sans comprendre le pourquoi du comment, cela ne le fait pas ! Ce n'est pourtant pas faute de manquer de bonne volonté...
J'ai mis à contribution mes Tetramorium caespitum mais difficile de faire une comptabilité exacte du nombre de larves:
http://i74.servimg.com/u/f74/11/84/72/52/th/tetrac10.jpg http://i74.servimg.com/u/f74/11/84/72/52/th/tetrac12.jpg http://i74.servimg.com/u/f74/11/84/72/52/th/tetrac11.jpg
http://i74.servimg.com/u/f74/11/84/72/52/th/myrmic22.jpg

Myrmica ruginodis:

Le couvain, en terme de larves est assez conséquent, il donne l'impression d'être plus nombreux que les ouvrières et ne doit pas en être loin. Les 24°C de mon appart ne leur pause aucun souci, je dirais même que le développement est surement accéléré. L'absence de diapause non plus ne semble pas les inquiéter; ni état végétatif, ni activité reduite. J'ai testé une photo façon contre-jour pour avoir une meilleure vision des larves, ça vaut ce que ça vaut, vaille que vaille, cela fera l'affaire et donnera une idée.

:)

Il va falloir que je surveille l'effet de ces grands froids sur mes colonies en diapause. 


Partager cet article

Repost0
14 novembre 2008 5 14 /11 /novembre /2008 14:25
Qui sont les plus voraces ?
Lasius: elles ont retrouvées un appétit digne de ce nom. Les deux, Lasius niger et Lasius emarginatus ont rentré une mouche dans le nid (une deuxième est en ordre de conduite pour emarginatus, grande colonie oblige) et les niger sont de loin les plus véroces; elles recouvrent le cadavre et s'en donnent à coeur joie à grands coups de mandibules. Fini le comportement de fine bouche, le couvain doit être bien réveillé et réclame sa pitance.
Myrmica ruginodis: hier, j'avais une vue plongeante sur le couvain; nymphes et grosses larves (sexués ? Déjà ??). J'ai voulu faire une photo aujourd'hui et bien sûr "makache crois-y fort l'espoir fait vivre", elles ne m'offrent pas le même spectacle ! En tous les cas, leur légendaire réputation de carnacières ne se dément pas le moins du monde; elles décortiquent les mouches sans vergogne, de vraies petites bouchères (CAP en pattes). Mais qu'on ne s'y trompe pas, le pseudo-miellat aussi fait le bonheur de leur gastre, même les fameux granulés made in Fourmis.fr trouvent grâce à leur estomac. Go on les choupettes et pourvu que cela dure car je n'envisage pas de diapause. Quelques photos, dont la deuxième avec gyne au milieu:
http://i74.servimg.com/u/f74/11/84/72/52/th/myrmic19.jpg
http://i74.servimg.com/u/f74/11/84/72/52/th/myrmic20.jpg http://i74.servimg.com/u/f74/11/84/72/52/th/myrmic21.jpg

Partager cet article

Repost0