Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 août 2012 4 30 /08 /août /2012 22:22

Formicccca00010.jpgFormica: les p'tites lyonnaise de cette saison termine une deuxième et dernière fournée de couvain avec 5 cocons. Avec leur 9 ouvrières, la colonie finira et commencera la diapause avec 14 fifilles ! C'est plutôt très satisfaisant pour une fondation. Il n'y a plus grand chose à faire hormis les gaver de pseudo-miellat et attendre la période hivernale, sniff sniff. Elles iront hiverner dans mon cellier, au bon froid parfois alpin de chez meuhoua.

-------------------------------------------------

Camponotus maculatus: et pour conclure ce petit billet (il faut que je me résoude à faire un billet résumé de mes colonies), une vidéo d'un épluchage (sortie de cocon) d'un major. Elles s'y prennent à plusieurs pour enlever la peau qui recouvre l'imago, sans cela l'imago meurt. Pour faire rapide, la colonie se porte très très bien. Le retour du froid devrait petit à petit ralentir le rythme: baisse de ponte et donc baisse de l'activité de la colonie jusqu'à temps que le chauffage collectif de l'appartement (vers le 15 octobre) fasse repartir tout ce monde vers une nouvelle période de croissance.

Partager cet article

Repost0
11 août 2012 6 11 /08 /août /2012 00:24

Formica sp : je m'a bien gourationné (comment ça, comme d'habitude ?). Cette dame, après sa fournée de première génération et surement gâtée par mes bons soins (je me lance des fleurs) est partie sur une deuxième fournée avec une ponte. Cela me surprend mais c'est ainsi. Les Formica ont une couvain d'hiver mais pas les fondations donc ce seront bien des ouvrières deuxième génération. En même temps, ce sont des lyonnaises (qui ne saute pas n'est pas lyonnais ais - je vous le ferai avec l'accent la prochaine fois). Comme il faut grosso merdo 1 mois de l'oeuf à l'imago, cela nous ménera presque mi septembre. A l'image des vieux paysans qui lisent le futur météorologique dans l'entraille du premier poulet à trois pattes et avec des dents qui passe (oui, je caricature mais si peu au fond), si je me fie à mes Formica plus qu'endémiques, je prédis un automne beau et chaud. Je ne prends pas un gros risque, on a eu un mois de juillet froid et pluvieux ici. Bref, je bavasse mais j'oublie l'essentiel, je les ai nourries. Cela tombe bien, une fondation est pleine de fines mandibules et j'ai des mouches du fruit dans la cuisine (entre la salade des tortues qui sert d'abreuvoir et la corbeille à fruits de garde-manger, il va falloir attendre cet hiver pour m'en débarasser) qui font d'excellentes provendes.

FormicaSpppp002.jpg FormicaSpppp001.jpg FormicaSpppp0001.jpg

MÔman est à l'arrêt ventre plaqué au sol du tube, les antennes à l'affût bien dressées, un véritable chien de chasse pendant que ses filles mâchouillent des mouchecailles ! Comment je vais faire pour m'en séparer de celles-là tellement je les aime de tout mon amour déjà ??!!! Les fondations sont toujours un grand bonheur, surement mon moment préféré.

----------------------------------------------------------------------------------

Camponotus maculatus : je sais que vous les adorez et elles, adorent ces fortes chaleurs enfin estivales !! Elles mettent du coeur à l'ouvrage avec un couvain (des concons principalement - le reste je ne vois pas) de OUF ! Elles ont pris pleine possession du nid en s'installant aussi en haut du troisième module qui fait office de quatrième étage (je sais, c'est compliqué mais la première boite de Ferrero possède 2 étages - ceci explique cela). Elles chassent de nuit et exclusivement de nuit avec une armada d'ouvrières dans l'ADF dès que le jour tombe ! Ca asticote sa proie assidument à grands renforts de mandibules. Les unes font les rabateuses en amenant les asticots devant l'entrée du nid, les autres rentrent le miam-miam au sein de ce dernier. Aux premiers abords, on croit à une certaine anarchie alors qu'il n'en est rien.

Camponotusmaculatussssss003.jpg Camponotusmaculatussssss001.jpg Camponotusmaculatussssss004.jpg

That's all folks !

 

PS: petit accident chez mes Camponotus cruentatus ! Une très jeune araignée avait pris domicile dans leur ADF ('tain, je n'y ai vu que du feu). Cette spice di c0unasse m'a boulotté 2 ouvrières. Elle a fini en provendre pour mes Camponotus lateralis qui adorent les araignées.

Partager cet article

Repost0
31 juillet 2012 2 31 /07 /juillet /2012 08:49

Formica sp: on commence par la petite Formica arrivée un beau matin au milieu de mon salon. Elle m'était destinée

formicaccc01.jpg formicaccc02.jpg formicaccc03.jpg

Point d'orgasme visuel en vue mais on distingue bien les ocelles sur les ouvrières nouvellement nées. Le bilan provisoire est de 4 filles et de 5 cocons, ce qui fait une première génération de 9 ouvrières, plutôt pas mal pour une fondation. Je ne pense pas avoir une nouvelle ponte avant l'an prochain. Généralement, au mois d'août, Formica est toute tournée vers le provisonnement de réserves pour passer l'hiver et comme il n'y a ni placard ni frigo, ce sont leurs gastres qui se gonflent au maximum ! D'ailleurs, autant que je puisse le voir et ce n'est pas une mince affaire tellement le nid fait de boites de chocolat Ferrero Rocher est sale, il en va de même pour mes Formica lusatica; il n'y a plus que des cocons et des nymphes, les dernières retardataires en quelque sorte.

malecamponotusyyyy02.jpgCamponotus maculatus: et le premier mâle de l'année ! L'avantage avec la nouvelle grande ADF est qu'ils peuvent se promener longtemps et loin. Ceci dit, le résultat est le même, ou bien ils décèdent ou bien je les récupère et ils décèdent aussi. Ils font bien quelques tentatives de voler mais sans réel promontoire et surtout sans le moindre souffle de vent, ils ne peuvent pas. Puis, il doit bien manquer la motivation (excitation devrais-je écrire) de quelques bonnes phéromones femelles à l'horizon. C'est dure la vie de mâle en "bocal" hein ! Peuchère... En tout cas, la démographie de la colonie est toujours aussi galopante. Il ne faut pas la leur raconter ou il vaut mieux les avoir en photo qu'à table ! Enfin... qu'elles profitent bien des fortes chaleurs, cela ne  va pas durer; encore un bon mois et il faudra bien qu'elles se calment jusqu'à l'arrivée du chauffage collectif. Ainsi en est-il du rythme des choupettes.

Plus de 40 000 visites sur mon blog !!! Ca déchire !!!

Partager cet article

Repost0
20 juillet 2012 5 20 /07 /juillet /2012 00:25
bonnemere01.jpg bonnemere02.jpg

Formica: ça c'est de la bonne mère, attentive à son couvain composé de 9 petits cocons ! Depuis les quelques heures qui séparent la prise de photo, madame a mis le vieux reste d'asticot à l'entrée du tube (fée du logis en plus, elle ne pouvait être que bonne à marier celle-là !) et le coton qui a servi a aidé les larves à se tisser leur chemise de nuit à sa place. Ce qui d'ailleurs m'a permis de dénombrer ces mêmes cocons. Elle veille attentive et comme on peut le voir sur la deuxième photo, après un moment d'immobilité suite à mon dérangement surtout lumineux (prends la pause chérie, cela va bien le faire), elle m'a montré ses mandibules. Après plusieurs années d'élevage, en vérité je vous le dis, le meilleur moment reste et demeure la fondation (du moins quand ce n'est pas une chieuse de Camponotus qui fait sa gourdasse de mauvaise mère et que tout se passe bien).

Partager cet article

Repost0
13 juillet 2012 5 13 /07 /juillet /2012 00:02

formicasp.jpgJe recommence à ne plus être assidu à mes billets journaliers (pas bien).

---------------------

Formica : donc, cette chère Formica sp, 10 jours après les premiers oeufs, a ses premiers cocons. Je lui ai donné un asticot fraichement escagacé il y a 2 jours (comprendre bien manipulé à la pince histoire de le broyer de l'intérieur - ce n'est pas très ragoutant mais diablement efficace afin de donner une proie inoffensive, ce que ne sont pas les larves de mouches a priori) pensant qu'alimentée, elle me ferait de plus solides et grosses ouvrières. Si effectivement madame a nourri ses larves avec la dite provende providentielle (ça sonne bien), ce n'est pas pour autant que les ouvrières seront plus imposantes en taille. Je devrais avoir du rikiki de fifilles de première génération nourries sur les réserves de mÔman (fait chiiiiiier). Je suppose que cela a seulement accélérer les choses. Comme quoi, on a beau essayer de forcer un peu le destin (destin = foutaise), cela ne fonctionne pas toujours. Avec les fourmis, très rarement... enfin bref (soupir)... cela reste une affaire rondement menée et vite bâclée, faut-il s'en plaindre ? Les Formica c'est toujours du fast 'n' go, le pure sang de la fourmi, speed en tout: du développement à l'activité.

hederacea541.jpg

 Juste une divine apparition, une violette australienne, de son ancien nom Viola hederacea (nom que d'ailleurs je conserve - surement un quelque chose à voir avec mon côté vieux con LOL) et de son nouveau nom Viola banskii (c'est moche). Cela me mortifiait de ne plus l'avoir, l'admirer, la bichonner. Elle a toute de même une particularité: elle fleurit toute la belle saison, contrairement à ses congénaires qui ne fleurissent qu'au printemps; du non stop de mai à septembre. Une autre particularité (elle n'est pas la seule à l'avoir), ses fleurs sont absolument stériles, autrement dit, elle ne fleurit QUE pour le plaisir des yeux, cela l'a rend encore plus merveilleuse. Elle n'en reste pas moins chieuse: pas gélive à strictement dire (elle accepte les températures négatives - jusqu'à -5°C) mais pas vraiment fan de nos hivers européens...

Elle existe en blanc (je l'ai perdue celle-là - et dire qu'elle venait tout droit d'Australie, les boules !!!) et en bleu (impossible à maintenir chez moi) et sous une forme un peu naine (des fleurs petiotes pas franchement "bandantes".

All the best

Partager cet article

Repost0
2 juillet 2012 1 02 /07 /juillet /2012 00:01

Je n'ai pas besoin de partir à la chasse à la gyne, les gynes viennent à moi, c'est-il pas que c'est royal ??? Donc, la semaine dernière, au levé, que vois-je qui se toilette les antennes au milieu de mon salon ? Une mémère !!! J'ai d'abord cru à un Lasius (je suis diesel, j'ai un peu de mal avec la matine - mon moment le plus détesté de la journée) mais après une mise en tube, il était clair que c'était une Formica. J'ai des colonies dans le jardin de ma copropriété.

Formica001-copie-1.jpg Formica001a.jpg Formica002-copie-1.jpg

Un grand classique que la fondation d'une gyne Formica indépendante et au bout de quelques jours de tube à essai avec coton et réserve d'eau, m'dame a pondu ! Une affaire qui roule en bonne voie !

(un peu beaucoup surexposée comme vidéo mais il faudra vous en contenter)

Partager cet article

Repost0
17 juillet 2011 7 17 /07 /juillet /2011 00:01

Moi j'aime pas le lundi (et je n'aime pas un mois avec 5 semaines) et le dimanche me fait penser au lundi !!!!!

lusaticacaca2000.jpg lusaticacaca2001.jpg

Formica lusatica: oui, je sais, les photos sont abominables (et alors ? Plissez les yeux et faites preuve d'imagination un peu, que diable !!). La période sexués est bel et bien finie. Autant que je puisse le voir, je n'ai plus l'ombre d'un(e) ailé(e) dans le nid. Ouf terminus ! Par contre, et c'est l'objet de la première photo (à chaque propos sa photo, du moins j'essaie), j'ai une gyne made in chez moi présente dans le nid (fécondée ou pas, Dieu seul le sait et éventuellement la colonie mais elle ne donne aucune interview; black out médiatique total). Elle est reconnaissable à ses ailes coupées (actions des ouvrières). Le plus étrange (à supposer que cela le soit réellement - comprendre que ne connaissant pas toutes les petits mécanismes de leur organisation, c'est peut-être tout à fait normal) est qu'elle a une belle physogastrie qu'on ne retrouve que chez les pondeuses. Finalement, j'eusse point dû lâcher mes princesses/gynes (allez savoir) sur mon balcon mais j'eusse dû tenter de les rendre à la colonie (mouais, c'est une idée, tardive mais c'est une idée quand même LOL). La colonie se porte bien et le couvain est assez pharaonique (deuxième photo). Pharaonique (ouep je sais, cela ne se dit pas - c'est juste une association d'idée) à cause de la pyramide qu'elles ont faite avec les cocons et les nymphoses nues. On retrouve les deux dans la colonie. Autant chez mes Lasius emarginatus l'incidence de l'humidité sur la présence de cocons ou pas est clair, autant chez Formica lusatica, je serais bien en mal d'apporter une explication ! Si cela leur fait plaisir.

Have a nice day !

Partager cet article

Repost0
24 juin 2011 5 24 /06 /juin /2011 00:01
pseudo-gyne0001.jpg pseudo-gyne0002.jpg

Formica lusatica: la vague sexués est proche de sa fin (OUF !). Ce n'est pas que, mais j'en ai marre de les récupérer dans l'ADF. A cette fin de vague (presque un tsunami - la colonie n'est pas si importante que cela), correspond la sortie de pseudo-gynes. Je suis content de confronter mon expérience avec ce que j'avais lu dans l'excellent ouvrage de Cherix. Pour tout dire, la sortie dans l'ADF des sexuées se fait avec des individus décroissant en taille: d'abord des princesses classiques (si tant est que classique ait un sens), puis des princesses plus petites et maintenant ces "avatars" de gynes (je serais bien en mal de vous donner des raisons ou une explication, j'observe point barre). De même que la morphologie est à mi chemin entre la gyne et l'ouvrière, le comportement n'est pas claire à identifier. Ces  avatars (le mot est à la mode) sont dans l'ADF entourés d'ouvrières mais ne semblent pas fourrager. La seule chose de certaine et qu'au regard de l'atrophie du thorax et des ailes, il n'y aura pas d'envol nuptial. Les individus seront-ils acceptés par la colonie ou seront-ils éliminés ?

memereniger02Lasius cf niger: je vous ai parlé de la mémère encore ailée que je voulais lâcher sur mon balcon. C'était aussi l'occasion pour moi d'une petite séance photos (c'est dingue ce que je peux avoir comme arrières pensées). Cela ne s'est pas vraiment passé ainsi. Je lâche la bestiole, galère pour faire quelques photos (temps nuageux de m*rde !!!!) et me rends compte qu'elle ne souhaite nullement s'envoler (cela ne rentre pas dans mon plan médias choupette là, si tu pouvais préférer les parties aériennes de la plante sur laquelle je t'ai déposée, cela m'arrangerait un peu), elle prospecte, s'attarde sur le terreau du pot (cela doit être une timide) ! Au final, au bout de 5 minutes je la vois faire la gymnastique caractéristique de la gyne fécondée qui enlève ses ailes !! Ben voilà autre chose... je suis donc le propiétaire d'une cinquième gyne Lasius cf niger en cours de fondation. J'aime bien les fondations, c'est sympa !

Partager cet article

Repost0
15 juin 2011 3 15 /06 /juin /2011 00:01

J'ai de plus en plus de photos et de moins en moins de texte, c'est normal docteur ?!

Formicalusatiiica01.jpg Formicalusatiiica03.jpg Formicalusatiiica06.jpg Formicalusatiiica04.jpg Formicalusatiiica05.jpg

Encore et encore, je ne m'en lasse pas. Ce n'est pas de ma faute si elles font l'actualité hein ! Je dois en lâcher sur mon balcon une bonne dizaine par jour; je n'ai pas le coeur à les trucider. Le comportement est assez intéressant. La princesse commence par chercher un promontoire (avec un E final, si on n'a pas une langue de tordu de la tête - dépotoiR et promontoirE - merci à Gogol pour l'info au passage), se perche et fait une toilette minutieuse comme vous pouvez le deviner sur les quatre premières photos, tout y passe, y compris les parties intimes (comprendre les féfesses). Puis elle fait quelques battements d'ailes et HOP ciao Berthe ! Pour la théorie, car en pratique c'est plutôt je me croûte la gueule plus bas (mes princesses volent très mal, manque d'exercice je présume). J'ai fait une vidéo mais c'est assez mauvais, d'abord parce que c'est fait sur le coup (aucune préparation) donc cela tangue pas mal (sujets sensibles au mal de mer s'abstenir) et qu'il y a pas mal de flou. Peut-être que je la mettrais, plus pour l'intéressant de la chose que pour l'esthétisme (on verra). Quant à la dernière photo, je ne l'ai pas retouchée, elle est telle quelle, un bel exemple d'abérration chromatique (soleil dans l'objectif) et je l'aime beaucoup ainsi à dire vrai. Une princesse made in Andy Warhol quasiment. Marilyn Monroe va être zalouze, ne lui dites pas ! ;o)

Formicalusatiiica07.jpgEt voilà ma préférée, celle que j'ai mise dans la galerie du concours photos de myrméco (comment cela vous ne participez pas ??!! Mais qu'attendez-vous !!). L'objet en lui-même n'a rien d'extraordinaire (une photo comme j'en ai tant posté d'une princesse). Ce qui fait que la photo a un quelque chose de spécial, est que l'objet est séparé entre un vert un peu vague et la couleur brique d'une jardinière, entre un horizon végétal peu défini (un futur  ?) et un support un rien terreux plus net (un présent). Vu que c'est une fourmi, un horizon bleu ne l'aurait pas fait car malgré les ailes, le futur se dessine entre terre et végétation.

Certes, il n'y a pas une volonté délibérée de ma part de prendre cette photo avec cette signification, autrement dit avec ce sens ou un fond (par opposition à forme), c'est une photo parmi les dizaines que j'ai prises. Mais j'ai choisi cette photo en particulier pour le concours et c'est là que se fait la différence. J'ai fait un choix pseudo artistique ! Il est d'usage de dire que l'art commence là ou s'arrête l'imitation, j'adhère complétement à cette idée à ceci près que la photographie est un art basée sur l'imitation. Bref, esthétiquement parlant, c'est tout de même la plus sympa, à mon goût ou la plus significative de toutes celles que j'ai faites.

Tout autre sujet et toute autre observation ! J'ai un cellier (un peu gourbi parfois - même pas honte) auquel je m'intéresse depuis quelques temps pour ses habitantes; de juteuses araignées dont raffolent mes Camponotus (sauf en ce moment du fait de l'absence de larves - cf billet d'hier). L'avantage ou l'inconvénient de ces bestioles (beurk beurk et re beurk) est qu'elles font des toiles et il est ainsi possible de faire des découvertes, certes un peu macabres mais non sans intérêt. Et j'ai découvert deux gynes qui ont, bien entendu, servies de provende (agus Dei qui tollis peccata mundis, miserere nobbis, amen). Elles ne sont pas faciles à identifier (elles ont tout de même beaucoup morflé mais point de trop, une chance qu'elles aient été suçotées et non mâchouillées) mais une petite tête ronde ne laisse que peu de doutes. Il se pourrait donc fort bien que la semaine dernière, j'ai eu un essaimage de Solenopsis cf fugax. Ce n'est pas vraiment la saison mais avec le printemps très sec et chaud que nous avons eu, cela pourrait être cohérent. Je savais déjà que le jardin de la copropriété possédait des Lasius, des Formica, des Tetramorium mais de là à penser qu'il pouvait y avoir des Solenopsis dans les environs, j'avoue que c'est une nouveauté ! Bref, je vous laisse juge avec les photos:

solenopsisaraignee001.jpg solenopsisaraignee002.jpg solenopsisaraignee003.jpg

 

Partager cet article

Repost0
11 juin 2011 6 11 /06 /juin /2011 11:52
Formicaluusaatiica01.jpg Formicaluusaatiica02.jpg Formicaluusaatiica03.jpg Male0001.jpg Male0002.jpg

Formica lusatica: photos prises en extérieur pour ces demoiselles et sur spécimens morts pour ces messieurs (cela ne vit pas vieux, le mâle sans ses fifilles serviles dépéri vite). Cela vous permettra, pour les novices d'entre vous (il n'y a plus, vous êtes tous des cracks ès et fourmis depuis que vous êtes des lecteurs accidus de mon illustrissime blog LOL - j'ai mal aux chevilles tiens, nan la tête ça va, vue le contenu, pas de risque d'explosion à l'horizon) d'apprendre à faire le distinguo entre un sexué et une sexuée chez nos amies à 3 papattes. J'ai enfin compris (alléluya ô sana au plus haut des cieux - quelques résidus d'un passé lointain) qu'il ne fallait pas que je mette un fond blanc pour faire des photos de taxo. Je pensais que le blanc d'une feuille renverrait la lumière et ferait ressortir les détails du spécimen photographié or c'est tout le contraire; le blanc est plus blanc et le noir plus noir. Passons... donc, tous les mâles (quelque soit l'espèce d'ailleurs) ont le même profile/la même morphologie grosso merdo: gros thorax surmonté d'une petite tête avec de gros yeux (même les ocelles sont plus développés que chez ces dAmoiselles) et un gastre tout en longueur qui se termine par deux "crochets" (messieurs, ont est prié de ne point fantasmer sur ce que la nature ne vous a point donné, nous, nous avons des bras avec mains, non mais je vous jure).

J'aime particulièrement la deuxième photo (c'est pourtant la moins bien - manque de lumière), attitude typique de la gyne qui se sent menacée: elle s'applatit au sol et ne bouge plus, en plus elle a presque une robe de camoufflage avec la couleur brique de la jardinière et les morceaux de mousse grillée (fait chier ses mousses !!!).

Pour ce qui est de mes demoiselles qui ont connu le loup ou se sont faites "prendre" par leurs frères (cf la vidéo d'un précédant billet), je les ai mises en tube mais cela ne semble pas le faire. Elles gardent leurs ailes et restent proches du coton de sorti de leurs tubes. C'est bête hein ? On peut échaffauder 1001 théories... le temps parlera ou ne dira rien et ce sera un échec complet. Je propose, elles disposent. Par contre, dans le nid, j'ai fait plusieurs observations "intéressantes". Tout d'abord des mâles qui cherchaient à s'accoupler avec leurs soeurs, ces dernières refusent catégoriquement. J'ai aussi vu une fifille avec une seule aile essayant de s'enlever celle restant mais n'y parvenant pas; le temps de changer le nid de place et de me préparer à l'ouvrir pour la récupérer, elle avait disparue de ma vue. C'est compliqué, n'est-il pas ??!!

pilicornis0002.jpg pilicornis0003.jpg pilicornis0001.jpg

Camponotus cf pilicornis: elle a maintenant 20 oeufs (c'est beaucoup mais vue la taille de la gyne et sa toujours énorme physogastrie, cela ne m'étonne qu'à moitié). Non seulement je l'ai manipulé pour les prises de vues mais j'en ai aussi profité (c'était la raison principale pour tout dire), à l'aide d'une longue aiguille sur seringue, pour remplir à nouveau la réserve d'eau ! Je n'avais pas envie de le faire une fois les larves présentes, ce qui ne devrait pas trop tarder. A piori, deux heures après ce traumatisme, la gyne se comporte normalement (tête dans les oeufs) donc elle ne devrait pas bouloter sa future progéniture (crossed fingers). Chose notable, les bords des tergites de son gastre ont changé de couleur et sont devenus beaucoup plus clair ! Sympathique ! Comme quoi, la maternité lui sied a ravir ;o) On peut logiquement penser que les renflements de son ventre qui séparaient les tergites sont passés en dessous de ces derniers et que la physogastrie prend fin. La fondation est longue, mais les chutes de températures de ces dernières semaines n'aident pas, même si je la chauffe indirectement; le tube est à proximité du nid de mes Cataglyphis velox et de mes tortues de terres qui, elles, sont chauffées.

Partager cet article

Repost0