Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 novembre 2011 3 02 /11 /novembre /2011 11:28

cremarogasterscutellaris.jpgCrematogaster scutellaris: ce sont les seules à rester actives (hormis mes exotiques) et pour cause, je les chauffe toujours ! Cela leur plait, c'est l'euphorie dans le nid, entre les nymphes qui grandissent vite et les pontes de la gyne (c'est bien la première fois que je vois une gyne Crematogaster avec une physogastrie), la croissance est exponentielle ! Les amas jaunâtres vers le tube de liaison sont des miettes de jaune d'oeuf qu'elles ont stockées et qu'elles utilisent (les deux tas ont diminué). Ces stocks sont aussi le plus près possible de la source de chaleur, je présume que cela évite que cette nourriture se dégrade (moisissure and co). Selon la proximité de la lampe, le tas de nymphes (au centre du nid - ancienne ADF) est déplacé afin qu'il soit pile poil à la bonne température, à croire qu'elles ont un termomètre au bout des antennes. Un jour de grand courage (mouarf, il est toujours permis de rêver), il faudra que je me lance dans un comptage de tout ce petit monde. Je vais désormais fonctionner ainsi avec un rythme inversé:

  • température ambiante à la belle saison (ce qui leur fera office de diapause méditerranéenne)
  • chauffage en hiver, histoire d'avoir une colonie active quand la plupart des autres sommeillent

Espèces du sud: pour les citer, Camponotus cf pilicornis, cruentatus, latelaris (de mémoire, j'espère que je n'en oublie pas), je n'ai pas d'autre choix que de les laisser à l'intérieur pour l'instant. Elles diapausent, donc la température n'est pas vraiment un souci. Il faudra tout de même que je les soumette à un stress termique si je veux qu'elles se réveillent un jour ! Dès que je retrouve mon extérieur (j'ai blindé mon cellier avec toutes mes plantes d'extérieur afin de permettre le ravalement de ma façade d'immeuble), je les mettrai un petit mois ou deux dehors. Il me faudra resynchroniser leur horloge interne. Moi je vous le dis, ce n'est pas une mince affaire que d'être éleveur :o)))

Partager cet article

Repost0
26 septembre 2011 1 26 /09 /septembre /2011 11:36

Une petite vidéo que j'avais en souffrance sur tutube ! Les Crematogaster scutellaris (avec Camponotus maculatus et cf pilicornis) sont les seules à être à peu près actives. Malgré les hausses de températures que devrait connaitre cette semaine (je ne cracherai pas sur un été indien), je n'attends pas de sursaut niveau activité ! Pour en revenir aux Crematogaster, véritable objet du présent post, la lampe qui les chauffe booste leur activité; elles sont passées d'une certaine léthargie à une agitation sans pareille ! Elles sont défintivement thermophiles ! Il faut voir les ouvrières stocker le couvain dans les endroits du nid le plus chaud ou les voir prendre des bains de soleil/lampe pour le croire !

Enjoy !

Partager cet article

Repost0
2 septembre 2011 5 02 /09 /septembre /2011 00:01

Je vais tâcher de faire un petit tour (petit patapon) de mes colonies; un tour de manège en quelque sorte !

crematoogaasterscutellaris0004.jpg crematoogaasterscutellaris0003.jpg crematoogaasterscutellaris0002.jpg crematoogaasterscutellaris0001.jpg

Crematogaster scutellaris: elles sont en plein boom démographique avec une sacrée fournée de nymphes ! Et qui dit vague de nymphes dit vague de pontes. Certes c'est impressionnant, mais je tiens tout de même à préciser que, ne les faisant pas diapauser jusqu'à présent, il faut 1 an de l'oeuf à l'imago. Pour l'instant, il doit y avoir une centaine d'oeufs, ce qui n'est ni énorme, ni fini ! Faute avouée à demi pardonnée, je dois donc indiqué que j'ai quelque peu triché pour les clichés et avoir ce rassemblement des nymphes dans ce qui était l'ADF du nid; j'ai tout simplement humidifié le nid, un cela suffit à leur faire fuir la partie humide mais de deux, elles cherchent la partie la plus sèche de leur habitat, donc les bébés sont dans l'ADF qui ne dispose pas de semelle absorbante, CQFD ! Ce sont quand même de sacrées morfales: un apétit insatiable ! Sur la première photo vous pouvez voir le bout de scotch que j'ai inséré dans l'interstice (système D) qui leur permettait de s'évader. Il y a une faille (seul espace entre le plexi du nid et le mroceau de plexi que j'ai collé au silicone par dessus) qui permet de sortir et elles l'ont trouvé.

Partager cet article

Repost0
15 août 2011 1 15 /08 /août /2011 00:01

CrematogasterSCUT800.jpgCrematogaster scutellaris: nous avons enfin des températures dignes de ce nom et mes pompom girls n'ont quasiment plus que des nymphes. Entre la ponte et l'imago, je dois avoir le plus long temps de développement, à savoir, sans hivernage (j'entends par là mise au froid) à  l'obtention délais d'un an !!!!! Ca calme, n'est-il pas ??? Donc, pour résumer, elles ont fait une diapause toutes seules comme des grandes malgré les températures clémentes, mieux, la diapause, sans de froides températures est encore plus longue, pour ne pas dire très très très longue. Moralité ? Ben il n'y en a pas. Dès cet automne, elles auront donc droit à une mise au froid histoire de voir ce que cela donne et si ainsi, j'obtiens un délai plus court ou plus "normal".

That's all folks !

Partager cet article

Repost0
9 août 2011 2 09 /08 /août /2011 00:01

Que serait le sud sans ses Crematogaster scutellaris ! Ce n'est qu'après le visionnage de la vidéo que je me suis rendu compte que la colonie déménageait tout simplement (présence d'une nymphe que j'ai pris pour une provende en filmant). Il était 15h de l'après midi. Tout cela manque beaucoup de lumière (quel temps de m*rde) !

Et pour le fun, parce qu'un peu d'humour ne fait jamais de mal, voici ce qui arrive quand on cherche des fourmis; on s'expose (du moins certaines parties anatomiques), ou du moins, on fait pas mal de contorsions, on passe pour un fada et on se fait photographier dans de ces positions... les deux premières photos concernent la vidéo d'hier sur les Tapinoma et la dernière concerne la vidéo des Crematogaster.

226013_2104021413217_1625955473_2046187_8321208_n.jpg 267227_2104020693199_1625955473_2046183_7823105_n.jpg 281319_2104015373066_1625955473_2046160_7863352_n.jpg 282418_2104018693149_1625955473_2046176_1144908_n.jpg

Partager cet article

Repost0
23 juillet 2011 6 23 /07 /juillet /2011 00:01
Crematogasterscutelllll2001.jpg Crematogasterscutelllll2000.jpg Crematogasterscutelllll2002.jpg Crematogasterscutelllll2003.jpg Crematogasterscutelllll2004.jpg

Crematogaster scutellaris: le développement du couvain est bien avancé (saison oblige), malgré la vague de froid et de pluie qu'il y a eu ces derniers temps ! C'est long mais le nombre de nymphes ne devrait pas tardé à être important. Pour tout dire, je commence à les trouver un rien chiantes. Certes elles sont jolies avec leur petit cul en forme de coeur et leur tête rouge, leur frénésie à s'attaquer à la moindre proie est sympa (elles ne sont vraiment pas difficiles, tout fait ventre) mais sans plus. Ces dernières semaines, elles ont eu du grillon (malheureusement, j'ai laissé la boite entr'ouverte et j'ai eu une évasion massive - j'en ai recapturé assez peu au final lol) et elles se sont éclatées dessus (j'ai fait une autre commande). Sur la dernière photo, c'est l'effet lampe; comme elles ne sont pas chauffées, dès que la moindre source de chaleur est à proximité, elles ne se sentent plus de joie et forme des amas compactes. Il faudrait que je les change de nid vu qu'elles ont fait un trou dans le silicone de celui-ci et que pour l'instant (je déteste ce genre de situation "en souffrance", dans ce domaine je suis le king incontesté), j'ai posé un couvercle de boite Ferrero.

Partager cet article

Repost0
20 juin 2011 1 20 /06 /juin /2011 00:47

Crematogaster scutellaris: elles poursuivent avec leurs nombreuses futures soeurs (ça c'est de la fratrie). La couvée est très conséquente, pour le moins mais mon Dieu que c'est looooooooong (puis pour elles, il fait assez frisquet tout de même). Heureusement qu'elles ne touchent pas les alloc' sinon ce serait assez ruineux pour la CAFAL (à moins que je ne les mette au RSA) ! Je dois en être à une dizaine de vers de farine par jour (heureusement que mon élevage annexe me permet d'avoir du répondant - les pauvres vers) ! Tant que cette importante fournée n'aura pas vu le jour, il ne faut pas s'attendre à une nouvelle ponte de la gyne, donc d'ici deux bons mois sa sérénissime majesté devrait se remettre au travail. Ce qui fait, qu'en fait, elle n'est vraiment sollicitée qu'un mois par an. Somme toute, un faible travail hein ! Des fainéants ces aristocrates, pire que les allocataires des prestations sociales (je délire !!).

crematooo001-copie-1.jpg crematooo002-copie-1.jpg crematooo003-copie-1.jpg crematooo004-copie-1.jpg crematooo005.jpg

Les premières nymphes et même les premiers imago sont de la partie (venez à moi les p'tits nenfants - BEURK !). Toutes les larves ont un estomac clairement teinté et rempli; couleur chataigne, couleur vers de farine. Quand une ouvrière part au nourrissage, elle se promène parmi un jardin de pousses de larves qu'elles parcourent des antennes à la recherche de celle qui aurait besoin d'un petit vomi/rendu (trophallaxie) dans le tube digestif. Quel sacerdoce tout de même ! Vu le bullage (grosse glande) qu'elles se sont faites cet hiver au tiède, elles peuvent travailler un peu. Je m'interroge tout de même sur la diapause et je me demande si je ne vais pas leur en faire faire une l'an prochain histoire de comparer. J'ai quand même l'impression (un peu plus à vrai dire mais je préfère un bon comparatif) que l'effectif de la colonie a connu une regression; l'absence de diapause réduit l'espérance de vie des ouvrières. C'est logique (froid = ralentissement du métabolisme) mais ce qui m'intéresse est l'impacte sur l'activité, les pontes et le développement larvaire.

Pour finir une petite vidéo un peu jaunâtre mais l'ami Joby (lampe torche dont je me sers pour faire les photos) a pour effet de faire fuir la gyne et comme ce n'est pas la moitié d'une idiote (on ne la lui fait pas), elle a pour sale manie de se cacher dans les connexions entre galeries, donc de se cacher de la lumière et de se soustraire à l'APN.Toujours touchant de voir la dévotion que portent les ouvrières à la reine (instinct maternel ?)...

Partager cet article

Repost0
2 juin 2011 4 02 /06 /juin /2011 00:01

Voici donc la colonie de Crematogaster scutellaris qui loge sous le toit du garage de mes parents et qui exploite pucerons et cochenilles sur un gros buis. Il y avait une longue route, un petit bout de sucre afin qu'elles cessent de galoper à vive allure et que je puisse les filmer plus tranquillement (cela ne m'a pas empêché de me faire griffer le bras avec les épines du dit végétal). Remarquez qu'une ouvrière tend son petit cul afin de diffuser son hormone de ralliement, ce qui d'ailleurs n'était pas d'une grande utilité au regard de la position du morceau de sucre. C'est assez amusant de les observer sur leur route sur une longue portion; il y a des ouvrières postées à intervalles réguliers qui rentrent en communication par les antennes avec les routières/rouleuses et toujours à intervalles réguliers, elles lévent leurs miches en l'air comme pour marquer chimiquement le chemin à suivre. Des Crematogaster scutellaris à Lyon, si ce n'est pas une preuve du réchauffement climatique... ;o)

Partager cet article

Repost0
23 avril 2011 6 23 /04 /avril /2011 00:01

Crematogaster scutellaris: on commence par les pompom girls du commandant Cousteau. Les premières nymphoses arrivent, preuve en est que le couvain recommence à grossir. C'est juste une question de températures: cela fait plusieurs mois qu'elles rament à 20°C; pas de ponte de la gyne et larves inertes de chez immobiles. Elles sont plus termophiles que mes espèces exotiques (hormis Cataglyphis velox), un comble quand même. J'ai l'impression (peut-être qu'il faudrait que je confirme par un comptage dans les règles - surement même, mais je suis fainéant) que l'effectif de la colonie a régressé quelque peu. Une génération s'en est allée et les remplaçantes ne sont pas encore là. Je me dis que ce serait l'occasion rêvée de faire un déménagement aussi, cela commence à être un peu bourrin d'avoir un verre renversé en guise d'anti-évasion là où elles avaient creusé le silicone (je pèse mes mots et leurs maux: les salopes, me faire ça à moi qui les élève avec amour !).

nymphosecremato0005.jpg nymphosecremato0002.jpg nymphosecremato0003.jpg

Comme je suis un amour de garçon (quelqu'un pour en douter ???), je vous la fait dans l'ordre: les larves, les larves sur le point de se nymphoser et la nymphe ! Comme quasiment tous les myrmécophiles en élèvent, je ne vous apprends rien.

------------------------------------------------------

Messor structor: les photos sont faites avec mon Iphone4 pendant ma pause, donc ne valent pas grand chose. Cela manque cruellement de pixels. Tout ça pour dire, que l'entrée du nid que j'observe depuis une paire d'années (pas 10 ans non plus) a été réouverte pour mon plus grand bonheur !!! J'ai maté tous les environs, ce n'est pas une entrée annexe, c'est la seule entrée d'un seul nid entre un muret en béton et une espace goudronné. Sortie mi-avril et je vous garantie que courant septembre l'activité de la colonie sera fini; ce qui fait 5 mois d'activité sur 12 (juin/juillet étant de gros pics d'activité - en août, à cause de la chaleur entre autre, elles ralentissent déjà l'allure) ! A leur décharge, elles sont bien nourries, chacun y allant de son petit morceau de sandwich; les greniers doivent regorger de victuailles en tout genre. Et comme un bonheur n'arrive jamais seul (une histoire de loi empirique des séries), les poubelles sont à 1 mètre de l'entrée du nid. Sur les photos, elles ont un morceau de jambon et un bout de flan aux oeufs (le flan, c'est ma pomme qui a régalé - il faut que je pense à prendre des graines).

Messorstrutor0000.jpg Messorstrutor0001.jpg Messorstrutor0004.jpg Messorstrutor0005.jpg

All the best !

Partager cet article

Repost0
15 janvier 2011 6 15 /01 /janvier /2011 00:01

C'est affreux comme c'est lent !!!! Le développement larvaire bat tous les records... même si une vague de nymphoses ne devrait pas trop tarder et ensuite une nouvelle ponte de la gyne qui, pour l'instant, cela coule vraiment douce. Je me suis amusé à faire quelques photos et je commence à mieux maitriser mon nouvel APN. Encore quelques mois et je deviendrai un pro ;o))) La qualité et la finesse est incontestablement meilleure que mon vieux Kodak mais je ne suis pas encore complétement satisfait. Si le stabilisateur d'images évite les erreurs de tremblote, les bestioles elles ne connaissent pas et ne prennent pas la pause. J'ai acheté un tube pour ma lentille Raynox mais il ne s'adapte pas: à vis, à baillonnette et de 48 à 52 mm !!! J'ai foutu 20€ par la fenêtre, trop classe LOL ! Si ce n'est pas de la loose... bref...

crematogasterscutellaris0000003.jpg crematogasterscutellaris0000004.jpg crematogasterscutellaris0000006.jpg
crematogasterscutellaris0000002.jpg crematogasterscutellaris0000001.jpg crematogasterscutellaris0000005.jpg crematogasterscutellaris0000007.jpg

Les photos font office de billet car je n'ai rien de particulier à raconter ! Sur les deux premières photos du bas vous pouvez voir les amas qu'elles forment immanquablement (je vous assure que c'est impressionnant et surtout mystérieux) quand je les chauffe involontairement avec ma lampe de bureau qui me fournit l'éclairage nécessaire aux prises de vue. J'ai abandonné le pseudo-miellat (miel + eau) pour quelque chose de beaucoup plus basique: de l'eau sucrée. J'en avais ma claque de la fermentation du breuvage qui créait un débordement de l'abreuvoir et des noyades de masse. On dit que les fourmis disposent d'une intelligence collective, j'ai plus que des doutes; avec le miellat, elles ont plus un comportement de moutons de Panurge "et vas-y que je suis les keupines dans un engluage en règle".

Partager cet article

Repost0