Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 janvier 2010 6 02 /01 /janvier /2010 13:03
Tetramorium caespitum: c'est poire-partie aujourd'hui sur à peu près toutes mes colonies; un bon apport en sucre et vitamines/minéraux, cela ne peut que leur faire du bien (sans la peau du fruit il va s'en dire). Le comportement des Tetramorium est vraiment différent de celui des Camponotus par exemple, je m'en rends compte en observant ma jeune colonie de 6 ouvrières de cruentatus. Certes la taille différe de beaucoup, mais chez Camponotus, il y a plus d'indépendance ou d'individualisme (si tant est qu'un tel mot ait un sens chez les fourmis); j'ai un ensemble d'individus qui forment une colonie. Chez Tetramorium on a vraiment l'impression d'avoir un seul super organisme; la cohésion ou l'inter-dépendance est beaucoup plus grande, la cordination aussi peut-être. Est-ce l'effet de masse qui donne cette impression ? Surement en partie. Mettez de la nourriture dans l'ADF et chez Tetramorium vous aurez comme une main qui part de la colonie et qui va se nourrir. Chez Camponotus, vous aurez une route de plusieurs individus qui partent se nourrir. Je pourrais multiplier les allégories à l'infini tant le distingo est difficile à décrire, en tous les cas, deux organisations bien différentes. Sinon la colonie se développe bien !!! Trois petites photos au passage, histoire d'agrémenter le blog (ce sont un peu beaucoup les mêmes), et qui me font dire qu'il va falloir que je nettoie mon ADF. Pas simple à faire car elles ont la particularité de faire des tas de déchets qui ne sont rien d'autre que des milliers de miettes, tout est réduit à l'état de poussière, même les insectes...ouep, des crados !
Tetramorium1230.jpg Tetramorium1231.jpg Tetramorium1232.jpg
Camponotus cruentatus: ma gyne nourrit également les larves ! C'est bien la première fois que je vois une gyne possédant des ouvrières "s'abaisser" à cette tâche. L'apétit est là, j'en suis au deuxième vers de farine, j'en ai mis un gros cette fois-ci, tant qu'à faire !! Demain, au menu, mouche ;o) Nan mais, il ne faut point croire, myrmécophile est une passion à part entière...tout un poème dirait l'autre !
Camponotus nicobarensis: elles ont leurs habitudes alimentaires ! Elles dédaignent les vers de farine (le snobisme absolu LOL) et boudent parfois les mouches ! Leur grand truc est le pseudo-miellat, je ne leur ai pas encore donné de fruit mais je pense, sans trop me tromper, que leur préférence va vers  tout ce qui est sucré. En même temps, pour des fourmis arboricoles, rien de bien surprenant.
Camponotus maculatus: l'aquarium est acheté (assez sympa d'ailleurs), du sable aussi, la colle du futur nid séche...une autre aventure commencera bientôt, demain ou après demain (plus vraisemblable que ce soit lundi), le temps que cette puanteur d'Acrifix disparaisse complétement. C'est l'avantage avec ce genre de produit, on sait, narines à l'appui, si c'est sec ou pas ! J'ai tergisversé et finalement, cela m'a pris comme une envie de pisser, HOP. Quant au déménagement, j'ai déjà ma p'tite idée sous le coude. Un peu de suspens, cela ne fera pas de mal :oP
@pluche
 

Partager cet article

Repost0
1 janvier 2010 5 01 /01 /janvier /2010 15:33
Nouvelle année mais on prend les mêmes et non pas on recommence, mais on continue !!
cruentatus7890Camponotus cruentatus: elles continuent leur retour à l'activité ! Cette fois, c'est la gyne qui est frappée par le syndrôme physogastrie ! Une ponte ne devrait pas tarder à arriver et à enchanter l'éleveur comblé que je suis ou je ne m'y connais vraiment pas du tout. Je n'ai pas pu faire la photo mais les ouvrières ont trouvé le très jeune donc très petit (mais fort gras) ténébrion que j'avais mis dans l'ADF et l'ont ramené dans le nid pour faire une bonne dégustation collective: YES ! Elles avaient déjà grignoté la mouche que je leur avais mise, mais la proie étant plus grosse, elle a juste changé de place. Elles sont charmantes avec leur couleur noir charbon et leur pilosité éparse. Le retour à l'activité au retour de diapause se fait progressivement, et suivre ces différentes étapes est sympathique.
-------------------------------------------
Il me tarde de sortir de diapause mes autres colonies !!!!! je ne suis déjà pas un inconditionnel de l'hiver, mais qu'est-ce que c'est long. En plus, les températures remontent un peu trop à mon goût et surement au leur. Je les nourris donc...
Tenebrions.jpg
Vers de farine:
une petite vue de mon élevage annexe, très facile, simple et très pratique, surtout en hiver où les proies sont inexistantes. Mon stock de mouche congelées arrivent à son terme. J'eusse dû en faire plus et l'an prochain, mes colonies auront crû, il faudra donc que je prévois beaucoup plus large...il va y en avoir de l'asticot en cours de transformation. mais n'anticipons point...

See ya later !

Partager cet article

Repost0
17 décembre 2009 4 17 /12 /décembre /2009 12:06
Oui, je sais, les billets sont rares (plus précieux...l'espoir fait vivre lol) mais le gros des troupes est toujours en diapause ! D'ailleurs, les températures ont fortement chuté cette semaine, nous sommes proche du célébrissime zéro au compteur ;o) (je ne vous monterai pas la carte, je n'ai pas de fond vert derrière moi, mais nous avons failli avoir de la neige - Santa Maria de la Cruz, quelle horreur !!!!). Je pensais tenir encore tout décembre (voir un petit bout de janvier) pour mes Messor barbarus et mes Camponotus cruentatus mais je me demande si c'est bien raisonnable...ce sera donc à voir en fonction du termomètre ! Une sortie impromptue n'est nullement exclue.
________________________________________________
dentelle.jpgCamponotus maculatus: au regard des quantités de pseudo-miellat que je leur donne, (d'ailleurs elles apprécient plus un miellat très liquide que pâteux - il faut que je le note quelque part afin de m'en souvenir) je confectionne un abreuvoir simple et jetable avec du papier d'aluminium. Mais mes danseuses (surnom que je leur ai donné à cause de leur démarche quelque peu élancée) sont aussi dentellières à l'occasion. Elles prennent vraiment un malin plaisir à déchiqueté l'abreuvoir et j'ai de minuscules morceaux de papier d'aluminum un peu de partout, surtout dans l'ADF. Une fois vide seulement.
Rien de follichon ou d'extraordinaire à raconter, elles poursuivent leur développement; rythme de croissière dirais-je, ce qui n'est déjà pas peu dire. Je me demande ce que cela va donner cet été avec un gros coup de pouce de la chaleur. Il faudra surement attaché la ceinture ;o) pour mon plus grand bonheur (je ne vais pas bouder mon plaisir).
De temps à autre, un major est trucidé (la tête n'étant pas consommé et de taille, le crime passe difficilement inaperçu). Je peux difficilement mettre un tel comportement sur le dos du manque de nourriture et ce n'est pas un comportement nouveau non plus. J'émets l'hypothèse qu'elles régulent la population de cette caste. Vous me direz qu'elles régulent déjà l'entrée en choisissant de faire soit des major (plus ou moins 5% de la population de la colonie) ou soit des minor, ces crimes doivent donc être des "tirs de correction". Cette action doit tout de même être symptômatique d'un élevage en captivité vu qu'il n'y a pas de décès par prédation lors des fourragements.
Sur l'organisation du nid HLM que je leur ai confectionné, je retourve toujours le même comportement: les ouvrières au gastre plein sont dans les tréfond du nid et les cocons dans la salle la plus proche de la surface. La gyne et donc les oeufs sont dans une salle intermédiaire et les larves un peu de partout.
Camponotus nicobarensis: elles me rappellent fortement mes maculatus à leurs débuts en nid plat de chez fourmis.fr par leur organisation. Tout d'abord elles ont commencé à faire faire la maturation des cocons dans l'ADF (je présume à la recherche de chaleur (il fait 22°C dans mon appartement). L'absence d'humidification du nid ne les gênent pas du tout; elles ont tout de même un abreuvoir à disposition !!! Quand je vois le chiffre de 70% d'hygrométrie nécessaire circuler sur Internet (après tout, si on s'en réfère aux données da la région d'origine, c'est très cohérent), je suis étonné. Certes elles sont arboricoles mais tout de même. J'ai deux théories:
  • soit elles s'adaptent très bien à une faible hygrométrie
  • soit la température somme toute assez basse en comparaison à leur milieu naturel n'implique pas une forte humidité pour leur vie
  • soit elles utilisent les débris (nombreux) contenus dans le nid, qu'elles mouillent via l'abreuvoir, afin de maintenir l'hygrométrie nécessaire
Je n'ai pas la réponse et je n'ai pas vocation à l'avoir (chacun son métier) mais je penche fortement pour la troisième hypothèse et ce n'est pas faire un anthropomorphisme que de penser, qu'à l'image de l'homme, les fourmis (à leur échelle, il va s'en dire) plient leur environnement à leurs besoins. D'ailleurs, n'est-ce pas le propre de l'adaptation. Cela pourrait faire un sujet de philo: l'adaptation consiste-elle à modifier son environnement pour ses besoins ou à s'infliger des modifications afin d'être en conformité avec les contraintes d'un milieu hostile ? Surement que la conjugaison des deux conditionne la sur-vie ;o)
fellah.jpgCamponotus fellah: rien de bien reluisant !! Le loisir myrmécophile est plein d'embuches et j'ai aussi mes échecs. J'ai remis la gyne en tube, je la chauffe désormais, je la nourris, elle pond mais bon...ainsi soit-il !!!


The end

Partager cet article

Repost0
2 septembre 2009 3 02 /09 /septembre /2009 00:05
Camponotus nicobarensis: encore une colonie qui se porte comme un charme. Le développement est impressionnant et rapide. J'ai de plus en plus de major et de plus en plus grands. Fait étrange, la colonie s'est séparée en deux parties; un groupe comporte le couvain (oeufs, larves et cocons) et un autre groupe avec la gyne et quelques cocons. Avec le temps, j'ai un peu forcé sur le remplissage de la réserve d'eau (je n'ai pas que la main lourde lol - elles sont quand même tropicales après tout) et le nid doit être un peu trop humide car elles se sont considérablement éloigné de la mousse oasis du nid. Par contre, elles sont toujours aussi crados et vident peu les mouches mortes qui moisissent. Je vais leur laisser le temps de faire le ménage. Elles ne seraient pas les reines de l'évasion (l'ADF est couvert en permanence - contrairement à mes Camponotus maculatus que j'ai découvertes depuis belle lurette), elles seraient vraiment parfaites ;o) En tous les cas, une espèce facile et peu exigente !
Camponotus maculatus: j'ai paumé la gyne !!! Mais non, elle ne s'est pas sauvée, c'est juste qu'elle a déménagé, elle n'est plus dans l'étage du haut mais un étage plus bas, mais comme ces derniers sont très, mais alors très peuplés et que la visibilité est médiocre, je ne sais plus où elle est !! Cela a dû être une sacrée épopée interne; c'est toujours tout un cinoche pour bouger une mémère, d'autant plus que les rampes d'accès aux différents étages sont assez raides. Il y a eu des soirées très fraiches (et la porte fenêtre du salon est ouverte en permanence) elles ont une technique assez simple:
  • chaleur = étalage des cocons
  • fraicheur = les cocons sont mis en tas compactes
Finalement, il reste peu de place dans le nid !!!! Je me demande jusqu'à quel point elles peuvent s'entasser et vivre les unes sur les autres comme c'est le cas actuellement dans les deux étages du milieu du nid...
That's all folks

Partager cet article

Repost0
5 août 2009 3 05 /08 /août /2009 11:13
Camponotus nicobarensis: elles se sont fait une belle échappée (du coup, j'ai planté Maureen sur MSN). Ce n'est que de ma très grande faute. Sur les côtés de l'ADC, il y a deux trous et forcément des bouchons en silicones, ouais, c'est pour la théorie, en pratique, il y en a un qui était mal fixé et qui s'est barré: créant ainsi une vraie autoroute et elles ne se sont pas gênées...et qui s'est-il qui a minuit a coursé du Camponote, c'est bibi !!!! J'ai utilisé mon aspirateur à bouche, qui schlingue le caoutchouc d'ailleurs: une ouvrière en a été très imprégné - pourquoi elle plus qu'une autre, je ne sais pas, surement à force de l'utiliser - ce qui lui a valu d'être attaquée et tuée par ses soeurs ! A décharge pour elle, les Camponotus sont vraiment très sensibles tant pour ce qui est de l'odeur coloniale que pour ce qui est de l'odeur individuelle, plus que les autres espèces je trouve (pour les néophytes: les fourmis font quasiment tout à l'odorat et comme, cela ne vous aura pas échappé, elles n'ont pas de narines, leurs deux antennes leur servent de nez). J'en ai récupéré une quizaine, pensant être tranquille, grave erreur !!! Quelle ne fut pas ma stupéfaction en observant mes Temnothorax nylanderi de voir mes petites (elles ne sont quand même pas énormes) thaïlandaises réfugiées dans la réserve d'eau: 9 ouvrières, 1 major et...je vous le donne en mille des OEUFS portées avec amour, comme il se doit, par une des ouvrières. Ne me demandez pas si c'est oeufs sont du couvain enlevé à la colonie d'origine ou c'est une ponte récente de ces fuyardes, je n'en ai pas la moindre idée. Au regard de la distance qui sépare les deux nids, je penche pour la deuxième hypothèse. J'ai récupéré 3 ouvrières de la réserve d'eau (tu parles d'une partie de plaisir: un rubik's cube est plus facile et je déteste ça) et tenterai le reste demain. Quelle galère !!!!! Bref...
Lasius cf niger: mémère est toujours bien sagement avec son couvain. Qu'elle reste ainsi, cela me va fort bien !!! J'adore les gynes en cours de fondation, veuillant maternellement sur leur progéniture. Cela ne dure qu'un temps et le geste n'a rien de gratuit: c'est pour mieux se la couler douce avec tout une armée d'ouvrières à leur service !
 

Partager cet article

Repost0
1 août 2009 6 01 /08 /août /2009 10:50
Camponotus albosparsus: je commence par la mauvaise nouvelle. Cela faisait 2 jours que je ne voyais plus la gyne "mais où c'est-il qu'elle est allée celle-là ?". Forcément, elle est morte dans une autre salle du nid (je n'aime pas ces cylcants, c'est bête, j'en ai trois dans les pattes !!). L'expérience indienne s'arrête donc là. Mes conditions de maintien ne devaient pas être si bonne que cela. Pourtant j'ai de nombreux cocons et des larves...pour l'instant je les laisse tranquilles vu que j'ai des mâles, s'il leur prenait à l'idée, suite à la perte de la gyne, de me faire une princesse, sait-on jamais.
Camponotus cruentatus: ma nouvelle STAR ! La bête, impressionnant. La gyne peut facilement rivaliser avec ma Camponotus fellah. En plus, sa chitine mate accroche super bien la lumière !! Comme d'ordinaire, antsectopia a été top sur ce coup. Franchement, avec Antskalytta, il n'y a tout simplement pas mieux. Pour en revenir à ma nouvelle star (buzz buzz lol), elle a déjà un bon couvain: 1 cocon et 5 grosses larves. Elle s'est calfeutrée avec des fibres de coton pour avoir un espace sécurisé au maximum. Timide cette balaise costaude.


Cataglyphis velox: elles sont maintenant 22 ouvrières et elles recommencent tout juste à faire faire des cocons aux larves. Il y a tout de même énormément de perte avec des larves qui n'atteignent jamais ce stade pour cause de cannibalisme (beurk !). Je n'ose quand même pas imaginer qu'en milieu hostile elles nourrissent les larves pendant les périodes d'abondance et les consomment ensuite en période de disète et qu'en captivité, forcément, elles jonglent entre les deux puisque ces deux phases ne sont pas présentes. En tous les cas, le couvain est toujours aussi impressionnant, mais que de frustation d'avoir autant de larves et aussi peu de naissances finalement. Chose amusante, je mets un peu d'eau dans la réserve prévue à cette effet (je ne crois pas qu'un nid sec convienne tout à fait), ce qui avec la lampe de bureau qui les chauffe (y compris avec cette chaleur, là aussi, j'ai revu ma copie) provoque de la condensation qu'elles ont arrêtées en fermant une salle du nid avec du sable. J'ai donc une moitié de nid très humide et une autre plus séche. J'adore les observer lécher le plexiglass du nid pour s'abreuver des gouttes de condensation avec leurs longs palpes labiaux. Primitives les cataglyphis mais passionnantes !!
The end

Partager cet article

Repost0
30 juillet 2009 4 30 /07 /juillet /2009 18:00
Quatre photos, les deux premières sont celles de la gyne d'hier, Lasius cf niger qui, bien gavée a nourri ses larves; on le voit à la coloration rougeâtre de leurs estomacs. Les deux suivantes sont de ma gyne  Lasius sp qui elle aussi a pris un petit embompoint sympathique après une ration de miellat. Son petit gastre qui se termine en pointe m'amuse fort. Ce n'est pas non plus une fana de l'humidité, en témoigne la nymphe nue, mais s'en accomode.
 Lasius cf niger
 Lasius cf niger
 Lasius sp
 Lasius sp
Aphaenogaster dulcineae: un petit tour rapidos. A observer à la loupe, elles sont magnifiques, à l'oeil nu on ne les voit guère et pour finir, en photos, ma foi...c'est quand même pas terrible !!! La colonie a désormais 3 ouvrières actives, 2 nymphes, 1 grosse larve et des oeufs car la gyne a recommencé à pondre. Je n'en attendais pas moins d'elle. Je pense qu'il doit être facile, au regard de leur petitesse, de les maintenir en tube un bon moment.
Camponotus maculatus: le gros morceau !!!! Je me suis fait une petite méthode de comptage plutôt rapide. Pour les compter une par une autant chercher une paille dans une meule de foin. J'estime à 5% la population des major, j'ai donc compté le nombre de major et j'ai ensuite calculé le nombre d'ouvrières "normales". La règle de trois, vous vous souvenez ?? J'ai été une buse en maths (bac L ou A2 à l'époque) mais ça, j'ai retenu:
  • 5% de major soit 150 têtes
  • 95% d'ouvrières soit X têtes
  • ce qui donne une équation à une inconnue: X= 150 x 95 :5 ! Ce qui fait 2850 auxquels je rajoute 150 major ce qui me fait une colonie de 3 000 âmes !
Ca calme ? Si on m'avait dit que j'en arriverai là un jour lol. Et je ne vous compte pas les nombreux cocons et larves présents car là, en les rajoutant et au bas mot, on doit atteindre facilement les 4 000. Je pense que le nombre y est pour quelque chose: tout "choc" sur le nid les rend assez bélliqueuses, ce qu'elles était moins avant. Le placide et peureux Camponotus devient redoutable quand il sait qu'il a du renfort à proximité. Le couvain est stocké sur deux étages et le troisième commence doucement à être colonisé. En 48h elles me siphonnent l'abreuvoir à eau et au rythme où elles me consomment mon miellat artificiel (que je confectionnais une fois par mois - la consommation de mes autres colonies et somme toute assez marginale en comparaison), j'en suis à deux fournée à préparer pour 2 semaines seulement.
Pour la petite anecdote, lorsque j'ai fait quelques photos (là aussi c'est moyen, cela donne une idée) j'ai eu la bonne idée, à mon insu je précise, de laisser trainer un bout de manche de mon t-shirt dans l'ADF de mes Lasius emarginatus qui se trouve à proximité. Je n'ai d'abord pas bien compris d'où venaient ces étranges chatouilles avant de me rendre compte qu'une vingtaine d'ouvrières de l'espèce citée avait pris d'assaut mon grand corps !!!!!!
Histoire naturelle: j'ai trois type de Lasius sur mon balcon: Lasius emarginatus, Lasius cf brunneus et Lasius cf niger (un petit espace bien peuplé). En arrosant un Tyrcirtis, j'ai remarqué au bord du pot des "miettes d'insectes", en regardant de plus près, j'ai pu constater que c'étaient des cadavres de fourmis !!!!!!!!!!!!!!!!!!! Il y a eu une bataille au sommet entre Lasius emarginatus et Lasius niger ;'-( J'ai bien peur que ma colonie de Lasius emarginatus ait été éliminé manu militari, en effet, en inspectant les abords de leur nid, je n'ai vu que des Lasius cf niger roder, cela sent le sapin. J'espère qu'il n'y a eu qu'une bataille et que les emarginatus se sont tout simplement fait la malle. L'avenir le dira ou pas. Bien triste tout cela.
That's all folks

Partager cet article

Repost0
17 juillet 2009 5 17 /07 /juillet /2009 21:17
Camponotus nicobarensis: avec de nombreuses sorties de cocons la population de la colonie a fait un petit bon. Elles sont 38 ouvrières dont 1 major de taille modeste (elles sont de toute manière assez petites pour des Camponotus), d'ici à ce qu'elles rattrapent mes 2 000 Camponotus maculatus il y a encore une bonne marge mais sait-on jamais !! Faut dire aussi qu'elles bouffent jusqu'à plus faim. De mémoire de myrmécophile, je n'avais jamais vu un tel appétit. Généralement la satiété arrive vite avec une petite colonie, elles non. Plus je donne et plus elles mangent. Leur morphologie un peu particulière (elles ont le gastre arrondis et non perpandiculaire au sol mais légèrement rentré vers le thorax) leur permet de se tenir quasiment assises, et c'est une position que les ouvrières affectionnent pour humer l'air avec des balaiements d'antennes. Elles hébergent toujours, bien malgré elles, un poisson d'argent (un Lépisme) qui se trouve assez bien et se nourrit des cadavres de mouches qu'il y a dans le nid (dernière photo), jusqu'au jour où il servira de provende.
 

Partager cet article

Repost0
16 juillet 2009 4 16 /07 /juillet /2009 15:21
Cataglyphis velox: ¡¡ hola las españolas !! (j'en ai chié pour faire un tilde sur le N) Ce n'est toujours pas aussi simple puisque je continue à avoir des nymphoses nues donc de futures repas pour la colonie (manger sa progéniture, ce n'est pas très ragoutant) mais j'ai désormais 8 jolis cocons donc une perspective heureuse. Comme vous pouvez le voir, il reste des grains de sable sur les cocons. L'organisation de la colonie n'est pas au top (cela devrait venir) et je me demande comment elles font pour résister à cette chaleur abominable, car malgré la température de saison, je les chauffe de nouveau, elles sont à plus de 40°C (si je faisais cela à mes autres colonies, ce serait l'hécatombe assurée, 35°C étant, grosso merdo une température létale)...
Les fourmis rouges et noires sont les Cataglyphis, les fourmis orangées des Camponotus !!
Camponotus maculatus: il faut le croire pour le voir mais le développement est impressionnant !!! Elles ont commencé à coloniser le troisième plateau du nid, plus de couvain va sur le deuxième plateau (la photo date d'une semaine) et j'estime la place disponible à 6 000 têtes (peut-être plus si elles se tassent un peu, je ne sais pas). A la fin de l'année, ce sera plié; la tête dans le nid c'est lifting assuré et gratos. J'observe parfois des larves de plus en plus grosses et je croise les doigts pour avoir des sexués mais pour l'instant ce ne sont "que" des major de très grande taille. Plein d'espoir, je me dis que la route est progressive et que plus les ouvrières (major) sont grandes plus je m'approche de futures nouvelles princesses (après tout, c'est le même moule, une future gyne n'étant qu'une larve suralimentée). Sauf que si je n'ai que des femelles (cela me changera de mes autres colonies de fourmis qui ne m'ont pour l'instant fait que des mâles, hormis Temnothorax unifasciatus), cela va m'être très inutile. Bref...je donne du miellat à la petite cuillère maintenant et c'est assez rapidement torché.
----------------------------------------------------------------------
Le beau dépotoir de mes Formica lusatica; de vraies petites maniaques du ménage, pas un seul débri n'est à l'intérieur du nid ! La moindre enveloppe de cocon, le moindre déchet d'un insecte mangé est irrévocablement conduit sur ce tas. Et encore, je le vide tous les mois, c'est dire !!! En tous les cas, difficile de faire plus propre et mieux organisé que Formica. Si seulement elles savaient se servir d'un chiffon et d'une serpillère !!!! Elles aiment bien s'évader aussi (j'ai beau remettre de l'huile de paraffine régulèrement, rien n'y fait), rien de bien méchant: elles visitent les alentours !!! Mais la pression démographique est importante pour un nid somme toute qui finit d'être suffisament grand, même si c'est un peu de moins en moins vrai; c'est surtout l'activité couvain qui leur demande de la place. Sauf erreur de ma part, je n'ai plus de pontes et il ne reste que des nymphes nues et des cocons; assurément et pour la deuxième année consécutive, l'été n'est pas leur fort. Encore un mois d'activité et elles glandouilleront pour se préparer à la diapause hivernale. Mettez-vous à leur place, ce sont des allemandes: elles s'imaginent encore écoutant du Wagner (ce n'est point moi qui vais leur en mettre, c'est à vomir ou à se suicider sur place) sous l'ombre glaciale d'une forêt sombre de sapins au milieu d'un brouillard de purée de pois (ok, j'arrête le délire).
Camponotus albosparsus: mine de rien, petit bonhomme de chemin !!! J'ai une dizaine de cocons et des larves et toujours des mâles (chronique de fraticides annoncés - les ouvrières sont sexistes et n'aiment pas les garçons, à moins que cela une question de lutte des classes, des castes pardon - leurs jours sont comptés avant une bonne purge). Pour l'instant un seul mâle est allé dans l'ADF se promener, l'occasion pour moi de le choper et de l'éliminer.

Partager cet article

Repost0
25 juin 2009 4 25 /06 /juin /2009 09:49
Camponotus nicobarensis: quand je vous disais que c'étaient de braves filles très faciles !!! Aucun souci, ni au niveau de la température (20°C suffisent et les 17°C des nuits fraiches que nous avons eu ne les ont pas du tout incommodées), ni au niveau de l'hygrométrie (je veille à ce que le nid soit tout de même assez humide mais au pifomètre). Le grand classique niveau nourriture: miellat et mouches que d'ailleurs, elles entreposent dans une salle du nid une fois consommées. Les Camponotus (pour en avoir plusieurs) ne sont pas des maniaques de la propreté, ou alors elles sont bordéliques, cela dépend du qualificatif humain  qu'on veut bien leur attribuer selon l'humeur. Le couvain est si important que la gyne ne peut même pas rester pépère dans la loge qu'elles ont choisie à cause de sa grande taille. Qu'on ne s'y méprenne tout de même pas, sa sérénissime majesté  veille et lance parfois une tête avec antennes chercheuses et interrogatives dans la salle du couvain !
Cataglyphis velox: elles sont en plein bourre niveau couvain. Ca pouponne à tout va. En espérant qu'elles se fassent pardonner de leur foirage de la première couvée. Je les aime bien mais il ne faudrait pas qu'elles me chatouillent...je serais content quand j'aurais mon premier cocon, en attendant je continue de croiser les digitaux très fort afin d'avoir une nouvelle génération d'ouvrières.
 FIN

Partager cet article

Repost0