Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 juillet 2011 6 09 /07 /juillet /2011 00:01

 

Un peu beaucoupo surexposé niveau luminosité mais bon... je ne savais pas quoi faire comme billet

Partager cet article

Repost0
29 juin 2011 3 29 /06 /juin /2011 00:01
pilicornis0003-copie-1.jpg pilicornis0002-copie-1.jpg pilicornis0001-copie-1.jpg micanssss002.jpg micanssss001.jpg

Camponotus cf pilicornis: tout se passe bien et la canicule qu'il fait en ce moment accélère les choses; les larves grossissent bien ! Je ne devrais pas tarder à avoir mes premiers cocons et dans la foulée, mes premières ouvrières (doux Jésus faites que !!). Je suis quand même impressionné par l'importance du couvain, surtout à un tel stade, madame est une ambitieuse et j'aime ça. En même temps, l'énergie qu'elle n'a pas consommé à chercher un coin pour fonder, creuser son trou (je l'ai chopée avant), il est normal qu'elle le dédie à sa progéniture, non ?! Sauf catastrophe de dernière minute (je croise jusqu'aux orteilles tant l'espèce est belle et pas si commune que ça dans les élevages), la fondation devrait être réussie.

Camponotus cruentatus: le stand by devrait se terminer avec la montée en températures (les ouvrières fourragent de nouveau) ! Je pense que la vague de froid de ces derniers temps les a un peu déboussolées. Ou alors je me fais un film ! Disons aussi qu'avec seulement des oeufs qui stagnent à cause du froid, elles n'avaient pas grand chose à faire sinon attendre bien sagement que la météo soit plus clémente. Nous sommes quand même loin d'une zone méditerranéenne et je ne chauffe pas (je suis têtu hein ?).

Camponotus micans: mon Dieu !!!!!!!!! Par tous les saints de la création... un bel exemple de boost made in Antstore. Je ne sais pas si je vais parvenir à récupérer cette fondation ratée. Après la perte de ses ouvrières (il n'en reste plus qu'une) la gyne a de nouveau pondu, 3 petits oeufs. Cela faisait trois plombes qu'elle trimballait une physogastrie du tonnerre de Brest (genre tu n'as même pas besoin d'un fer à friser pour avoir jusqu'à la racine du zeuveux de crâmée). L'unique ouvrière qu'il reste à un coup de mandibules sur le gastre (dernière photo), je pense que la gyne, se rendant compte que cette fifille là n'était pas d'elle, a dû lui signifier son mécontentement. Quant à l'unique future fille de la reine, elle fait une nymphose nue, pas de chance hein ! Cette fondation a eu un cocon mais il a rapidement disparu et je pense que les ouvrières adoptées (même pas paix à leur âme), du moins qu'on a fait adopter à la gyne, ne sont pas étrangères à cet état de fait. Les fourmis sont eugénistes !

Partager cet article

Repost0
19 juin 2011 7 19 /06 /juin /2011 23:39

Point grand chose de neuf, surtout du fait des faibles températures en ce moment, cela tourne autour des 20°C, ce qui n'est pas élevé (froid fin de mois de juin quand même) ! Du coup, toutes les colonies, à quelque chose près, comatent un chouïa.

----------------------------------------------------------------

Camponotus lateralis: elles se sont enfin décidées à consommer une belle araignée ! En fait, je leur ai mis un vers de farine, plus par acquis de conscience que pour les nourrir (généralement, soit elles boudent complétement cet insecte, soit elles y touchent à peine) et là, surprise, elles ont été plusieurs à venir suçoter le dit vers. Je me suis dit qu'une araignée serait peut-être bienvenue: et effectivement, elles n'ont pas tardé à lui arracher les pattes une par une, puis à lui vider le gastre (l'araignée est aux lateralis ce que la langouste est à l'homme - je les habitue à des goûts de luxe); il ne devrait pas en rester grand chose. Je n'ai pas eu le temps de regarder si les oeufs avaient éclos mais il doit y avoir quelque chose comme cela. Je n'ai plus qu'à attendre qu'il arrive la même chose à mes Camponotus cruentatus qui font du surplace pour l'instance (vivement les températures estivales, que cela les booste un peu).

Camponotus maculatus: bla bla bla bla bla bla ! ;o) Que pourrais-je bien en dire ?! Terrible, n'est-il pas ? Elles ont trouvé le moyen de me faire un dépotoir interne (fait chiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiier !). J'ai quand même l'impression qu'elles sont un peu moins nombreuses.

lateralees01.jpg depotoir0001.jpg princessesaa001.jpg princessesaa002.jpg

Formica lusatica: j'ai fait un brin de remplissage avec deux nouvelles photos de princesses (c'est bien les seules de potables !!!! Ne me demandez pas pourquoi, quand cela ne veut pas, cela ne veut pas hein). Je viens à bout du récupérage lâchage de ces demoiselles (OUF !). La petite princesse que j'avais récupérée avec ses ailes coupées dans l'ADF du nid est morte hier, raide !! Dommage, cela semblait quand même le plus prometteuse (tant pis). Quant aux autres qui sont en tube, elles ne semblent pas plus décidées qu'avant. Dans un tube deux gynes ont creusé quelque peu le coton de la réserve d'eau pour se faire une sorte de chambre mais ce n'est pas pour autant qu'elles y ont pris leur quartier, qu'elles ont enlevé leurs ailes et encore moins de ponte à l'horizon.

Partager cet article

Repost0
4 juin 2011 6 04 /06 /juin /2011 00:01

Et si on causait un peu des fourmis en cours d'élevage, non ?

camplateralismale.jpg Camplateralis.jpg Camplateralis00.jpg Camplateralis02.jpg Camplateralis03.jpg

Elles sont toujours dans leur phase "areuh areuh" avec des imago à gogo ! Et comme vous pouvez le voir, elles les sortent très tôt des cocons, tellement tôt que j'ai parfois de la fourrageuse toute blanche (vi vi, elles envoient les enfants au front, ce ne sont pas des "mères" indignes peut-être ? Je veux OUI), mon ADF en devient hantée ! Par contre, elles sont sans pitié pour les garçons (première photo - dis-moi ce que tu jettes, je te dirais qui tu es). J'en ai retrouvé deux ainsi, démembrés et assassinés dans l'ADF (même pas honte - au regard de la non beauté de ces bestioles, pas un drame non plus - c'est moche hein ?). D'ailleurs, dans un premier temps j'ai bien cru que c'étaient des restes de moucherons/mouches, sauf que ne leur en ayant pas donné de telles proies, cela ne pouvait pas en être.

Et puis ce sera tout ! ;oP

Partager cet article

Repost0
26 mai 2011 4 26 /05 /mai /2011 00:03
 affreux002.jpg

ATTENTION - ACHTUNG - BEWARE - ATTENZIONE !!!

Si vous rencontrez ce genre de gyne, ne récoltez point. Bien qu'elle n'ait plus d'ailes, elle n'est pas féconde (une histoire de ménopause). En dernier lieu, elle ne rentrerai pas dans un tube. Il convient donc d'être prudent lors de toute récolte hein. Je crains que la fashion soit au très court cette année, pas dit que cela soit forcément une réussite. D'ailleurs, la pseudo gyne présentée ne doit pas être de l'endémique (oui oui, j'ai osé mais ce n'est QUE pour rire).

Camponotus cruentatus: j'ai bien fait de leur mettre du sable dans le nid, elles ont quasiment tout sorti (nom di Diou wo fan de chichoune les saloupiotes de leur race !). C'est dans ces moments là qu'on compatit avec le triste sort d'un Ducros qui, en son temps que les moins de 20 ans n'ont probablement pas connus, chougnait "à quoi cela sert que Ducros se décarcasse ?". Je ne regrette cependant nullement leur déménagement, plus d'acariens, nid tout propre et en plus l'ocre de ce dernier est très raccord avec la robe des ouvrières de nouvelle génération (on est esthète ou on ne l'est pas - je le suis). La gyne pond et régulièrement sans pour autant afficher une physogastrie du tonnerre de Brest (la différence de températures à la sortie de diapause doit y être beaucoup dans ce phénomène). La colonie a une bonne trentaine d'oeufs et j'espère bien que ce n'est qu'un début, nous ne sommes qu'en mai après tout. En image, les nouvelles araignées victimes de mes ébouillantages afin de nourrir mes colonies (les lateralis prennent un malin plaisir à les éplucher en enlevant les longues pattes - non sans auparavant les avoir suçotées - puis à amener le nourricier gastre dans le nid). Les passionnés d'araignées vont faire un malaise à la lecture de ce billet et à la vue de la bestiole trucidée par mes soins, never mind 'n' what the hell ! En l'absence de larve, l'apétit de la colonie est peu important. Elles se régalent surtout de miellat, bullent allégrement. A noter le décès d'une petite ouvrière (première génération, premières parties).

Quelques photos, on va faire dans le 4 x 4. Il faudra que je fasse quelques vues à la lumière naturelle pendant que la vitre en verre est encore bien propre (je vous rassure, cela ne devrait pas durer) et qu'il faut beau (avec ou sans soleil ?).

cruentatusAA0000.jpg cruentatusAA0005.jpg cruentatusAA0001.jpg cruentatusAA0002.jpg
cruentatusAA0003.jpg cruentatusAA0004.jpg cruentatusAA0006.jpg cruentatusAA0007.jpg

 

Partager cet article

Repost0
25 mai 2011 3 25 /05 /mai /2011 00:01

memere0001.jpgCamponotus sp: je suis tellement content qu'elle ponde enfin, que je pourrais être intarissable d'éloges à son égard (après l'avoir tant maudit LOL - je n'ai pas le coeur toujours très constant et le reste n'en parlons même pas). 6 beaux gros oeufs (du Lustucru tout frais gros calibre) ! Faut dire aussi que les températures sont exceptionnellement hautes pour un mois de mai (on crève de chaud - mais pour une sicilienne comme elle, cela doit être impeccable). Je vais essayer d'être sage et de ne pas trop la déranger (la curiosité est un vilain défaut - imaginez-vous avoir déjà vos paquets de Nouyel, vous resteriez 6 mois sans rien faire ?). Si tout se passe bien, à la fin de la saison (courant octobre car c'est une méditerranéenne), la gyne devrait avoir sa première génération d'ouvrières (en 4 mois, cela devrait être jouable - sinon je lui filerai un rabe de belle saison à la lampe quitte à la décaler un peu). Je possède assez peu de colonies issues de captures faites par mes soins et guère plus de colonies dont j'ai fait fonder les gynes (question de choix, j'ai préféré les achats) donc je retire une certaine fierté de celle-là. Puis elle m'a quand même fait bader 8 mois (tiens, presque le temps d'une grossesse humaine; je vais être pOpa !!!!). Je l'aurais mise à l'obscurité avec sa consoeur dès les signes de forte physogastrie, cela aurait été plus rapide. Avec Camponotus, on a toujours l'impression d'être de nouveau puceau (pas franchement désagréables les premiers emois), c'est ainsi. Restera à déterminer l'espèce par le biais des ouvrières, même si Camponotus cf pilicornis semble probable.

------------------------------------------------------------------

Camponotus micans: c'est toujours le retro-pédalage :-( Vraiment, cela ne me fait pas rire du tout. La gyne a pour seules compagnes une ouvrière et deux larves, si ce n'est pas la misère, je ne sais pas ce que c'est. Pourtant sa sérénissime majesté à une forte physogastrie. De toute manière, il n'y a pas 50 milles solutions, ou bien la colonie redémarre (avec les fortes chaleurs, c'est à espérer) ou elle foire. Tant qu'à faire et même si c'est laborieux, je préfèrerai qu'elle redémarre.

See ya !

Partager cet article

Repost0
20 mai 2011 5 20 /05 /mai /2011 01:28

Ben la mémère a enfin pondu, deux beaux oeufs tout frais ! Cela fait quand même plusieurs mois qu'elle se trimballait une physogastrie bien imposante. Je l'ai mise à l'obscurité totale et HOP, elle a envoyé les patates (la purée, cela ne le fait pas). Je connais le truc pourtant, j'eusse dû le faire plus tôt mais que voulez-vous, je suis un affectif voyeur, j'ai un besoin maladif de les VOIR. Je n'ai plus qu'à croiser les doigts et être patient et SURTOUT, la laisser tranquilloute.

Sorry So Short !

Partager cet article

Repost0
13 mai 2011 5 13 /05 /mai /2011 00:01

Camponotus lateralis: areuh areuh, "ils sont nés les divins enfants, jour de fête aujourd'hui sur terre... chantons tous son avénement" (un vieux reste de cathéchisme - erreur de jeunesse) !!! C'est un peu comme quand vous voyez un bébé (ça bouffe, ça chie, ça dort et entre temps, cela casse bien les oreilles - c'est bien perçant comme cri en plus, une horreur de la création), il y a un quelque chose de fortement attendrissant. La colonie m'a gratifié de 5 imago et j'ai mitraillé tout ce que j'ai pu. Et en plus, comme ils sont nés tout au long de la journée, j'ai plusieurs stades; de l'imago sorti de cocon mais encore tout collé dans son lange donc inerte, à l'imago décollé et déplié mais relativement immobile, à l'imago qui commence à se colorer. Malheureusement, ce ne sont que des minor. Je n'ai jamais bien compris le timing de sortie de cocon chez Camponotus; tantôt les ouvrières attendent que la bestiole soit un tantinet bronzée (Camponotus maculatus), tantôt la sortie est précose, voir très précose en ce qui concerne ces imago lateralis. Aller comprendre...

 imago0001.jpg
imago0002.jpg
imago0005.jpg
imago0006.jpg
imago0007.jpg
imago0008.jpg imago0009.jpg imago0010.jpg
imago0011.jpg
imago0012.jpg

 

Partager cet article

Repost0
30 avril 2011 6 30 /04 /avril /2011 00:01

Le mois d'avril a été un mois faste en billets; un par jour quasiment ! L'exercice est loin d'être facile, j'ai souvent l'impression de radoter et une fois que j'ai fait le tour de mes colonies (en un mois je le fais), je me retrouve un peu à court d'inspiration. J'espère donc que le joli mois de mai me réservera quelques surprises.

--------------------------------------------------------------------------------

Camponotus lateralis: elle sont 65 ouvrières de toutes tailles et un couvain fort important. Je table, en toute modestie, sur un effectif de 200 à la fin de la saison. Je suis toujours en admiration devant mon ouvrière "albinos" (deux premières photos), vous savez, celle qui n'avait pas fini sa coloration avant la diapause et du coup, qui ne la finira jamais (cela me fait délirer). J'ai un faible pour les "vilains petits canards", c'est si attendrissant. Quand elle passera la patte à gauche celle-là, assurément, elle me fera de la peine. C'est dingue ce que l'affectif peut venir interférer dans la "relation" que l'on a avec une colonie. Et c'est encore plus vrai quand une ouvrière se distingue (là, c'est flagrant). J'ai une autre ouvrière que j'aime bien aussi, la cheferesse des fourrageuses (toujours aux avant posts pour ce qui est de la gamelle - photo n°3). Comme le polymorphisme est très anarchique, aucune ne se ressemble vraiment (surtout en taille) et pour un peu qu'une ait un comportement qui se distingue, on finit par la reconnaitre; bientôt je lui donne un prénom ;o) . La colonie est petite, cela aide. Je ne tiendrais pas le même discours avec des Lasius. Si je les nourris tous les jours, le fourragement parait faible, se fait en continue et passe quasiment inaperçu (c'est le nombre d'ouvrières dans l'ADF qui est l'indicateur, je précise). La cheferesse du fourragement fait son aiguilleuse du ciel et indique à chacune la tâche à accomplir. Mais si j'ai du retard ou, pour être plus précis, je suis sur le point de "sauter une journée", j'ai toute une kyrielle d'ouvrières qui viennent fourrager. Je ne sais pas comment la colonie se comportement une fois plus populeuse ou quand elle aura atteint sa taille maximum (surement que ce sera différent) mais pour l'instant, c'est fort amusant et elles m'éclatent. Je vais dire un gros mot mais tant pis (au diable la bienséance); c'est ma colonie la plus domestique !! En dernier lieu, les Camponotus sont aussi les plus portées sur les trophallaxies, de vraies partouzeuses: à deux, à trois, à quatre même et ce, sans arrêt, tout au long de la journée.

lateralisss0000.jpg lateralisss0001.jpg lateralisss0002.jpg lateralisss0003.jpg lateralisss0005.jpg

Lasius niger: elles sont en plein boom démographique, les salles consacrées aux cocons (dont une complétement pleine) sont au nombre de quatre. Il reste encore quelques larves, mais assez peu au final. C'est incontestablement ce qui a dû pousser la gyne à pondre autant. En volume (je ne peux pas parler en poids - dommage), j'ai 3 fois l'équivalent de son gastre. Cela en fait quelques centaines d'ouvrières à venir !! J'en viendrais presque à avoir des sueurs froides. A la fin de la saison, le nid devrait être "complet" et je vais me retrouver dans la même situation que mes emarginatus; une surpopulation

Quelques grand non moments photographiques (il ne faut pas craindre le jaune):

Lasiusniger0001-copie-3.jpg Lasiusniger0002-copie-2.jpg Lasiusniger0003-copie-1.jpg

Partager cet article

Repost0
22 avril 2011 5 22 /04 /avril /2011 00:01

Cela va être, visuellement parlant, encore moins l'extase qu'hier (+ qu'hier, - que demain) !

cruellesx3100.jpgCamponotus cruentatus: et encore une nouvelle née et encore plus grosse que les autres. Sur la photo, vous avez les 3 tailles d'ouvrières actuellement présentes dans la colonie (dame chance m'a mulot...). Et une bien balaise est encore à venir avec la grosse larve qui a tissé son cocon. Plus elles sont grosses, plus elles sont belles avec une coloration ocre sur le gastre encore plus marquée (mama mia). Une ouvrière première génération (produit hautement jetable) est allée mourrir dans l'ADF (cela fait la deuxième depuis le retour de diapause). Tout irait pour le mieux si elles ne trainaient pas un peu les papattes sur une nouvelle génération. Madame la gyne se fait un peu prier sur les pontes. Certes, il y a quelques oeufs (deux ou trois à tout casser) mais rien de bien follichon. Camponotes un jour, componotes toujours: doucement c'est vite assez ! Les températures n'ont rien non plus d'extraordinaire pour des sudistes comme elles. Cette année, elles devraient consolider la colonie avec de bons gros pilliers et l'an prochain cela devrait réellement exploser. A moins qu'il ne leur prenne un gros coup de speed cet été. Pour ce qui est des acariens, ils regressent et se cantonnent désormais au seul dépotoir. J'ai stoppé le remplissage de la réserve d'eau comme un ouf et comme elles n'ont plus de larves, j'ai la main plus light sur le nourrissage carné. Donc forcément, leur population est en regression. Je ne sais pas si je parviendrais à les éliminer complétement. De toute manière, maintenant que j'ai fait le constat que ce sont des acariens strictement détritivores qui ne présentent aucun danger pour mes danseuses, j'avoue que cela m'indiffére assez, même si je ne suis pas trop fan de ce genre de bestioles, beurk et re-beurk.

--------------------------------------------------------------------------

Cnicobarensiss1000.jpgCamponotus nicobarensis: la photo du siècle LOL (gnagnagnagnagna) ! Les gros bouts ne sont ni plus ni moins que du lapinou cru et pas crétin (je les ai mises au même régime que moi, histoire d'expérimenter un peu de la bonne chair fraiche). Le succès est au rendez-vous, je n'en attendais pas moins d'elles. Reste à savoir si elles vont vraiment utiliser ses morceaux pour nourrir les larves; rien n'est moins sûr. Mes Lasius, par exemple, dépiotent très bien certains fruits ou viandes mais laissent tout dans l'ADF (elles doivent juste se faire les mandibules). Pour ce qui du comportement de la colonie, elles ont presque toutes colonisé le deuxième étage du nid (sauf la gyne et quelques suivantes). Je verrais bien ce qu'il va se produire par la suite, mais je jouerais presque mon ticket (je ne sais pas lequel, je ne suis pas joueur pour 2 sous, ni 3 d'ailleurs) qu'elles vont définitivement s'installer en haut. Cela me conforterais dans l'idée et dans mes observations, que ce sont des fourmis "nomades" (je mets  volontairement des guillemets, ce nom recouvrant une autre réalité chez les fourmis). Elles font un dépotoir interne discret et dès que cela commence à devenir franchement crade, elles changent de lieu de nidification. Ce n'est peut-être qu'une lubie particulière à ma colonie (expérience n'est pas science... même si, enfin bref...), loin de moi l'idée de généraliser. En tout cas, ce comportement est assez amusant. Comparé à la sédentarité obstinée de Lasius par exemple, cela change vraiment.

Partager cet article

Repost0