Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 juin 2010 2 29 /06 /juin /2010 17:06

flavuus01.jpgLasius flavus: la colonie se porte bien même si elle stagne un peu ! Toujours aussi chieuses et difficiles sur la nourriture. Le froid n'a pas aidé non plus. Si la semelle en plâtre du nid permet une humidité optimum, il a quand même l'inconvénient d'être un excellent support pour du champignon assez gluant que j'ai dû enlevé au coton tige (que du bonheur m'sieur 'dame). Puis le dit "moisi" est bien nourri LUI. Ce cinoche pour les alimenter; un papier d'alu sur lequel je dépose l'abreuvoir à miellat et une mouche. Sans cela, en un temps record, soit 24h chrono, le champignon se régale. D'ailleurs, on voit des petits morceaux noirs proche du couvain et je me demande si les ouvrières n'alimentent pas les larves avec... la chaleur devrait accélérer le développement du couvain, parce que là, cela rame à coups de fourchette, ce qui n'est pas l'idéal pour avancer. Tant que la colonie ne recule pas, non parce que si elle recule, elle recule, comment voulez-vous que je... vous savez comment cela finit ;o)) (des fois j'ai honte !!!!).

-------------------------------------------------------------------------------

Violette: J'ai hésité à faire un billet dans la partie violette, puis bon...cela n'a pas une grande importance ! Donc les violettes font deux types de capsules (cela dépend de l'espèce pour dire vrai).

On commence par les capsules de type explosif. Elles sont reconnaissable à leur forme triangulaire. C'est un triptyque: la capsule s'ouvre en trois parties comprenant 3 rangées de graines. En séchant, les bords de chaque partie se resserent et les graines sont propulsées au petit bonheur la chance, parfois à plusieurs mètres (on ne devait pas faire mieux au moyen-âge avec des boulets - où des boulets ??). Ces graines n'ont besoin de quiconque pour se disperser, donc elles ne possèdent pas d'élaïosome, CQFD. Un exemple avec des capsules de Viola riviniana:

capsule0001.jpg capsule0002.jpg

On finit avec les capsules non explosives ce petit moment végétal. Autre méthode, faire une capsule au raz du sol, bien ronde, donc à l'abris au pied de mOman. Reste le souci du transport ! Et bien autant ne pas se casser la tête, laisser s'ouvrir la capsule et doter les graines d'un appétissant élaïosome et laisser les fourmis transporter les fourmis au loin. Comme en plus les fourmis rejeteront les graines dans leur dépotoire, ces dernières bénéfieront d'une terre riche et bien fertile. C'est la stratégie de Viola odorata et Viola suavis; espèces visées, les Lasius et les Formica !! Point de hasard dans ce mode végétal/animal.

capsule0005.jpg capsule0004.jpg capsule0003.jpg

Les fourmis sont incapables de résister à ces élaïosomes; elles se jettent dessus même si elles sont repues. Comme les choses sont bien faites (vous en doutiez ?), l'élaïosome est construit comme une poignée de transport. Par contre, sa durée de vie est très courte, en une journée seulement elle sèche, perd son pouvoir attractif et les fourmis boudent la graine.

-------------------------------------------------------------------------------

Camponotus lateralis: suite à du nettoyage dans mes plantations balconniaires (l'estivation se prépare), j'ai trouvé nombre de petites araignées (oui je sais, moi aussi je pousse des  BEURK). Des bébés tégénaires (forcément) et de plus petites. Aucune ne dépassait les 2 mm mais elles avaient toutes des gastres bien ronds. Il faut dire aussi que mes plantations grouilles d'une faune variée, donc de proies (poissons d'argent, collemboles, fourmis, pucerons, moucherons etc - et plus craignos, j'ai trouvé et écrassé deux cochenilles farineuses, ça c'est de la vraie saloperie, passons...). J'en ai donné une à ma colonie; pas une mince affaire, allez écraser la tête d'une araignée de 2 mm (histoire qu'aucune ouvrière ne se fasse tuer) sans écrasser le gros gastre juteux et nourricier de la dite bête. Au final, je leur en ai donné 6 et les ouvrières étaient excitées comme pas possible. Pour une espèce craintive qui chipotent plutôt sur l'alimentation, je n'en suis encore pas revenu !!

-------------------------------------------------------------------------------

Formica lusatica: l'hygrométrie du nid ayant baissé (merci qui ?), les larves recommencent à tisser un cocon avec l'aide des ouvrières qui disposent de débris divers et variés pour se faire. Je vous ai fait une petite photo de la coconnière. Il y a toujours beaucoup d'ordre et de méthode chez les Formicinae, c'est ce qui fait leur charme et démontre leur relative intelligence. Et comme il se doit, quelques photos d'ouvrières dans l'ADF (c'est plus facile à photographier sans l'intermédiaire du plexi) en plein excitation à cause d'une capsule de Viola odorata. Demain vous aurez la vidéo (soit dans quelques heures), niark niark niark, et si vous êtes sages !!

lusatica0001.jpg lusatica0004.jpg lusatica0002.jpg lusatica0003.jpg

Partager cet article

Repost0
22 juin 2010 2 22 /06 /juin /2010 00:39

Pas de fourmis aujourd'hui ! :oP

Et un hibou (Noctua pronuba) de plus dans l'appart' !!! Je ne sais pas ce qui les attire et comment ils rentrent, le troisième en peu de temps. Peut-être que l'odeur de la clope les amène chez moi et que la lumière de l'aquarium la nuit (jusqu'à 3 heures du mat') joue le rôle d'une invitation, qui sait ? Une chose est sure, mes Camponotus maculatus les adorent, c'est charnu à souhait quoi que très poilu, jugez-en par vous-même !!!

noctuapronuba0001.jpg noctuapronuba0002.jpg noctuapronuba0003.jpg

Et puisqu'on est dans les bestiole grande en taille, je peux vous dire que ma tégénaire se porte comme un charme, je la nourris d'asticots et de vers de farine. Son gastre a sacrément grossit (beurk !!). Je me demande encore comment je peux garder un truc pareil chez moi tant mon dégoût pour les araignées, et encore plus quand elles font cette taille, est prononcé. Et si elle s'échappait ? Elle est dans un petit aquarium en plastique et elle ne grimpe pas sur les parois (étrange d'ailleurs), même si elle grimpait, elle ne pourrait pas se sauver. Elle a tissé des fils de soie au sol. Je pense qu'elle est suffisament grasse pour un petit tour au congélateur; si c'est une femelle, je ne voudrais pas que ses phéromones sexuelles attirent des mâles ou viCE et versa (pour le coup, c'est moi qui vais verser et dans l'horreur !!!).

Rappel: http://www.fourmix.net/article-bestioles-51664305.html

Quelques photos:

tegenaire0001aa01.jpg tegenaire0001aa02.jpg tegenaire0001aa03.jpg

Niark niark niark !

Partager cet article

Repost0
13 mai 2010 4 13 /05 /mai /2010 00:01

Un billet culinaire, cela vous branche ??

On va commencer avec les ingrédients ! Pour les quantités, vous vous débrouillerez, je fais tout au pifomètre, excellent instrument ancestrale et infaillible qui ne tolère pas la moindre contradiction, qu'on se le dise ;o))

  • une feuille de gélatine Vahiné (pas comme les tahitiennes mais comme la marque d'ingrédients pour faire des patisseries). Ce n'est jamais que de la peau et des os de porcs broyés, machinés etc (beurkasse ce truc mais non consommé).
  • des capsules de lait concentré non sucré Régilait (sucré ou en boite, c'est kif-kif bourricot)
  • du miel, celui que je préfère, à la gelée royale
  • du sirop d'érable (vi vi, du Canada)
  • quelques lichette de sirop de violette (un p'tit caprice de l'instant)
  • quelques pincée de vitamines et minéraux

On peut mettre un peu de jus de fruit si cela vous amuse (attention tout de même). Il faut faire tremper la feuille de gélatine dans l'eau froide entre 5 et 10 minutes, puis la faire fondre dans le lait concentré chauffé. Ensuite vous mélangez tout ce que vous voulez mélanger, vous touillez bien, vous laissez solidifier au frigo. Pour les récipients, car il faut bien un réceptable pour la bonne tambouille à pOpa garantie anti-noyade et qui se conserve longtemps à température ambiante, j'ai utilisé des pots de petits suisses (rien à voir avec les helvètes - d'ailleurs au passage, ceux que j'ai achetés parce que les pots étaient transparents sont infectes, du moins beaucoup trop sucrés) et j'ai réutilisé d'anciennes capsules de gelée nutritive achetées dans le commerce (dont raffolent mes Camponotus; particulièrement les Camponotus maculatus et nicobarensis - n'allez pas donner un tel met à des Lasius, ce serait un peu peine perdue).

Pour résumer: du tahitien, du canadien et du suisse....

Pour info, les Camponotus recrachent la gélatine sous forme de petites boulettes; elles mettent la gelée dans leur sac infra-buccal, aspirent les sucs ou le jus, et rejettent la gélée à strictement dire. Ne voyez donc aucun apport nutritif dans la gélatine de porc, ce n'est qu'un support.

bouf01.jpg bouf02.jpg bouf03.jpg bouf04.jpg

Pour les tests culinaires, il faudra attendre un peu... verdict plus tard donc ! Et pour télé-coocking, les étoiles au Michelin et autres joyeusetés, on va attendre aussi... quoi que je risque de me faire retoquer à cause de la couleur verdâtre; un peu de sirop de fraise (en lieu et place de la violette) aurait surement fait un meilleur rendu; qu'est-ce que je pourrais bien faire d'un litre de sirop de ce type ?? Je vais garder tout cela au frigo. En dernier lieu, vous remarquerez aussi qu'il manque un pot de petit suisse; pour tout dire, c'est assez fragile et un était percé (l'évasion fiscale avec les petits suisses est réputé).

Guten appetit !

Partager cet article

Repost0
3 mai 2010 1 03 /05 /mai /2010 13:41

Un billet bouffe et bricolage, cela vous dit-il ? De toute manière, vous n'avez pas le choix, je n'ai que cela sous la main ou dans les cartons alors il faudra vous en contenter ;oP

Le garde-manger:

grillons01.jpg criquets01.jpg miammiam.jpg

Je n'ai pas mis les photos dans le bon ordre. J'ai eu la merveilleuse idée de mettre les bestioles en "place"; les asticots dans le frigo pour l'instant, et les bébêtes à 6 pattes dans des mini aquarium en plastique que je réservais à la base pour faire des ADF (à 5€, pas de quoi se priver). D'une part pour les nourrir (j'aimerai éviter d'avoir des cadavres, je veux donner du frais), d'autre part parce que je pensais que c'était plus pratique. Sauf que j'ai eu une méga évasion de grillons... la bonne affaire !!! Ce n'est pas très dégourdi comme animal donc cela a été (p'tit chasse aux gillons dans la cuisine et le salon hein !!); déjà que c'est un temps soit peu malodorant (chaque manipulation vous met la mort sur les doigts), si en plus ils se sauvent. Enfin bref... un coup d'éponge sur la tronche et HOP direction quelques ADF. Cela a été une vraie orgie fourmiesque. Je ne pensais pas les nourrir autant d'un coup mais bon, vous savez ce que c'est, l'occasion fait le laron. On verra si je parviens à obtenir des juvéniles de criquets... même si je sens que cette histoire va finir au congélateur. Sur la dernière photo, vous pouvez voir de la gélatine alimentaire. Plutôt que d'acheter des petits pots de gelée, je vais faire la mienne. Ce sera du miellat en gelée (pas bien grave) car je n'ai pas de jus d'insectes. Seul souci technique, je n'ai pas de petits récipients en plastique pour faire mes dits pots et j'ai jeté les anciens... je vais manger des petits suisses (bof !!!) histoire de récupérer de quoi faire.

Le bricolage:

cataglyphis.jpg harpegnathosVV.jpg

 Premier nid: celui de mes Cataglyphis velox, cela faisait trois siècles que je voulais les déménager, c'est aujourd'hui chose enfin faite. A cette occasion (fort simple d'ailleurs, il suffit d'ouvrir le nid dans l'évier, elles sont de très mauvaises grimpeuses, cela laisse à loisir de présenter le pinceau à leurs mandibules agressives), j'ai découvert une très grosse larve et un sacré tas de plus petites transportées par une ouvrière. Elles n'ont pas été longues à trouver le grillon à moitié escagassé. J'ai fait un nid très classique que j'avais présenté en son temps (si les fouilles archéologiques sur ce blog vous branche). La seule différence par rapport à celui de la photo d'à côté, est que j'ai rajouté du sable sur la semelle en plâtre histoire qu'elles fassent mumuse. Le gros inconvénient du nid, reste la condensation; pas de risque de noyade (sable + plâtre obligent) mais pour la visibilité, c'est assez nullos.

Deuxième nid: il est tout frais fini de tout à l'heure. Méga ordinaire en ce qui me concerne. Des boites de nos fameux chocolats (j'en suis dégouté jusqu'à la Noël). Une couche de sable pour la réserve d'eau et une bonne couche de plâtre par dessus. J'ai grillagé l'ADF  avec du silicone car ce nid est destiné à mes Harpegnathos venator. Non pas qu'il y ait un risque écologique en cas d'évasion mais la dite espèce est piqueuse, j'ai les pieds fragiles.

Partager cet article

Repost0
28 avril 2010 3 28 /04 /avril /2010 17:32

araignéeSi je me mets à faire des posts sur les araignées (beurk !!), mais où va-t-on ??? Pour la petite histoire voilà ce qui peut arriver aux Lasius de mon balcon quand elles fourragent... c'est triste, n'est-il pas ?! Bref, tout ça pour dire que la colonie qui loge dans le pot de mon olivier est en effervescence; j'ai observé de longues colonnes d'ouvrières. Je sens qu'elles mijotent quelque chose. Non non, certainement pas une vengeance contre cette bestiole myrmécophage, mais plus vraisemblablement un déménagement. Où, je ne sais pas. Si cela pouvait être ailleurs que sur mon balcon, je ne m'en plaindrais pas. Non pas qu'elles ne soient pas sympathiques, mais la colonie commence à devenir grande et un tantinet envahissante. Pour ce qui est des pucerons qu'elles élèvent sur mon lierre panaché, ils se sont pris un coup de 12 dans les fesses. Il ne reste pas grand chose des grands troupeaux de suceurs de sève; ils ont servi de nourrtiure à quelques voraces larves. Voilà le pourquoi de mon arrêt de tout chimique. Au début, comme tout un chacun, j'utilisais des produits pas très sympathique contre les pucerons (franchement, ce sont des plaies) mais en traitant je tuais également les prédateurs des pucerons, créant ainsi un vrai cercle vicieux. Sans chimique, les grassouillets pucerons pullulent et attirent rapidement nombres d'insectes ennemis, et la nature se régule d'elle-même, y compris sur un aussi petit espace qu'un balcon. Au pire des cas, j'ai 10 doigts et il n'est pas difficile de réguler ces bestioles. En tous les cas, les fourmis les protègent assez mal ou que partiellement. C'était le couplet pas vraiment écolo mais raisonné ;o)

-------------------------------------------------------------

Bouffe: ben vi, étant soutien de familles, il faut bien que je nourrissent mes choupettes.

  • un p'tit tour chez Décathlon pour 12€ d'asticots: une grande boite pour faire des mouches et 8 petites; ce que j'aime la tronche de la caissière qui prend les boites du bout des doigts (ah les sales bébêtes).
  • une petite commande chez Savannah (LaCigale m'a trop déçu la dernière fois) de grillons moyens pour mes venator; en plus cela tombe bien, il fallait que je change (tous les 6 mois) les ampoules UVB/UVA de mes tortues de terre.

The end !

Partager cet article

Repost0
25 mars 2010 4 25 /03 /mars /2010 17:54
C'est plus que le printemps aujourd'hui sur Lyon: 21°C au compteur et à l'ombre !! Par contre, fort vent du sud donc pluies à venir (il faut bien qu'on se fasse rançonner quelque part, tout se paye ma brave dame). Bref, cela a été l'occasion d'observer la colonie de Lasius qui a élu domicile sur mon balcon parmi mes nombreuses plantes (pour mémoire, l'an passé elles ont éliminé une autre colonie qui était dans un pot avec succulentes, des Lasius emarginatus). Elles quadrillent l'ensemble de leur territoitre d'un bout à l'autre du balcon et elles vont même sur le rebord de ma fenêtre de cuisine, sait-on jamais. Je n'ai pas la moindre idée de l'emplacement de leur nid; non pas que je veille y faire un tour mais j'avoue que parfois cela ma taraude l'esprit. Autant celui des emarginatus était clairement localisable, là mystère et boule de gomme. Bien entendu, elles n'oublient pas les pucerons noirs qui sont dans un lierre panaché: et vas-y Germaine des champs que j'y parte à la traite ! L'an dernier, j'ai laissé faire mais là, javoue que les pucerons sont vraiment très nombreux et comme je doute qu'ils se contentent de cette robuste plante (idéale pour des pucerons) et que je ne voudrais surtout pas qu'ils aillent sur mes violettes, il se pourrait (simple hypothèse) qu'il y ait du doigt tueur et écraseur.
Quelques photos (j'ai dû en prendre une centaine pour quelques unes de regardables; trouver le moment de la journée où la lumière est "idéale" n'est pas évident !!). Pour la première, ce sont les dégats d'une colonie de suceurs de sève: des peaux de mues et un peu de miellat séché. La deuxième est une feuille de violette (toute la plante est contaminée maintenant) à qui les pucerons ont filé la chtouille: le lierre est panaché (c'est viral, pas une fantaisie de la plante) et les suceurs sont de très bons propagadeurs de virus et autres saloperies. Bref... le reste des vues se passent de commentaires hormis la dernière, certes elle est floue mais je n'ai pas pu la latter. On y voit une mOman puceron avec 3 bébés dont un qui lui sort des entrailles (une naissance en direct live) et bien entendu une fourmis (quand même !!!)
puceronsnoirs283a.jpg plante113.jpg puceronsnoirs283k.jpg puceronsnoirs283e.jpg
 puceronsnoirs283f.jpg puceronsnoirs283h.jpg puceronsnoirs283i.jpg puceronsnoirs283j.jpg

Partager cet article

Repost0
24 mars 2010 3 24 /03 /mars /2010 00:15
Tetramorium caespitum: je tente un déménagement en tube histoire de me débarasser de cette colonie, le nid avec aussi tiens, tant qu'à faire... cette horreur de cylclants, vraiment, je ne m'y fais pas du tout. Je ne peux plus mes les voir en peinture ces Tetramorium, elles me sortent pas les trous de nez, c'est abomifreux comme je les ai en sainte horreur  (je vous fais un ch'tit tour d'horizon des expressions "je déteste" de notre terre de France !!  Ca meuble quand on n'a rien à dire - ne le dites pas hein, c'est un secret entre vous et moi. Le premier qui cafte, il se prend une mandale dans la face). Il va falloir attendre que le nid s'asséche et qu'elles fassent preuve de bonne volonté. Et si vraiment, au bout du bout, cela ne le fait pas... congélateur ??!
-----------------------------------------------------------------------------
Ferrero.jpgBoites de chocolats: j'ai fait quelques courses (poussage de caddies express après le boulot dans mon Carrefour blindé de monde: la vie de ma mère, ils ont dû annoncer une famine à venir et je ne suis pas au courant). Alors, il y a 4 x 299g et 2 x 375G, soit un total de 1 kg 946 de gatteries made in Ferrero (qui a dit "il y a mieux" ???) !!!!!! Je m'en suis tiré pour 42€70 de choc', glooooops, je sens comme une petite douleur arrière là. Quoi que, si je fais deux nids à étages avec ADF comme je les affectionne tant, cela me revient à 20€ le nid, plus raisonnable que des nids achetés en ligne. Par contre Pâques oblige (ou c'est peut-être l'effet crise) mais point de très grandes boites; moi qui pensais ajouter de l'espace au nid de mes Lasius emarginatus, c'est foutuS. Il faut que je trouve une autre alternative... quelqu'un a une idée ? Jeudi, je fais le nouveau logis pour mes Cataglyphis velox et je garde les autres boites sous le coude au cas où. Non pas que j'envisage de nouvelles adoptions (sois sage mon p'tit Thierry) mais... comme disait ma grand-mère (paix à son âme - si elle ne brûle pas en enfer cette vieille peau, ce sera une erreur d'aiguillage), "c'est toujours quand on n'a pas que cela manque". Reste tout de même la problèmatique des quasi 2 kg de chocolats à écouler; qu'est-ce que je vais en faire ?? Même avec un excellent DVD les orteils en évantail sur mon sofa, il va me falloir un siècle pour les bouffer. Franchement, je suis très gourmand (sucré ET salé) mais là, je sature. Déjà je préfère le chocolat noir (une tablette par jour... MIAM) mais en plus, c'est trop sucré et écoeurant. Si j'ai trouvé la bonne filière pour faire des nids pratiques, pas chers et surtout comme je veux, il me reste la filière "évacuation des chocolats". Si j'écris une supplique à Monsieur Ferrero en expliquant que je fais régime (déjà que le pèse-personne m'en veut... je suis certain qu'il m'en veut, il sobstine à me faire de la peine), vous croyez qu'il va m'envoyer des boites vides pour que je puisse élever mes fourmis ?? Môsieur l'ambassadeur* est-il gentil ?
---------------------------------------------------------------------
mouche.jpgMouches: les chocolats pour moi et les mouches pour elles, l'inverse serait plus diététique mais moins culinaire; c'est que je suis un tantinet fine bouche quand même (beurk !! Déjà que les escargots c'est limite je gerbe, les huitres même pas dans mes cauchemars...). Cette fournée a été très rapide à faire, je ne pensais pas que ce serait aussi speedy Gonzalès. J'ai aidé un peu il faut dire, non pas avec une baguette magique mais avec un placement sur mon tapis chauffant, c'est radicalement efficace (c'est diablerie comme disent les francophones d'Afrique). A l'heure où j'écris ces quelques lignes, ces chères créatures à ailes ne font plus de BBBBZZZZZ BBBBBBBZZZZZ, mais dorment du sommeil du juste comme il est d'usage  d'indiquer par peur de froisser de trop fragiles oreilles dans le congélateur (ma morgue à moi). Il me restera à faire le tri entre les volatiles bestioles et les enveloppes des pupes et HOP, j'aurais constitué un petit stock. Même pas un mois de stock in fact, c'est selon si j'en donne à mes Camponotus maculatus et mes Formica ou pas (elles ont un sacré coup de fourchettes). J'ai encore quelques micro grillons (pas grand monde  les apprécient d'ailleurs) et des asticots au frigo. J'ai aussi mon élevage annexe de ténébrions (ils se portent très bien - merci de vous en enquérir; ça copule, ça nait à tire larigot). Je peux dormir tranquille, les gastres des choupettes ne sont pas prêts d'être vides.
C'est bien tout pour les nouvelles, pas grand chose en somme ou "trois fois couille" (avec ou sans S à la fin ??) ou "que t'chi".
See ya later ! 
*dixit la pub télé !

Partager cet article

Repost0
20 mars 2010 6 20 /03 /mars /2010 02:11
On ne va pas que conter florettes hein ?! C'est charmant mais bon...
etagereFOURMIS.jpgMatériel: ou matos en bon argot bien de chez nous ! J'ai reçu aujourd'hui ma commande polonaise (c'est bien l'Europe !) de matériel. Inutile d'essayer d'acheter des colonies chez eux, c'est le massacre, une fois m'a largement suffit. Hormis quelques pipettes (pour le miellat c'est commode - attention au nettoyage, des moisissures peuvent vite apparaitre), des modules de fondation (exactement les mêmes que ceux que j'ai achetés en Espagne - même fournisseur donc), je me suis fait plaisir avec cette étagère en plexi pour tubes à essai. Cela a du cachet je trouve, c'est surtout fun disons. Et puis, oui (non non, je ne suis pas de mauvaise foi), c'est pratique et permet de gagner un peu de place; mettre un morceau d'essuie-tout (pour éviter que les tubes roulent) et poser des tubes à plat (on ne voit pas ce qui se passe à l'intérieur) n'est pas d'un chic à toute épreuve. Cela fait un peu verrue au milieu de la tronche sur une étagère du salon. Je n'avais de plus nullement l'intention d'en fabriquer une (je n'ai que ça à faire). Bref, cette même super étagère design pratico-pratique, m'a permis de constater que ma gyne Messor barbarus n'avait pas chômé (la divine surprise !!) et m'avait fait quelques oeufs (c'est bien ma fille, chuis fier de toué, surtout continue !).
-----------------------------------------------------------------------------------------------
Messor barbarus: je la garde le temps des premières ouvrières puis ce sera direction DON ! Elle a 3 oeufs qu'elle trimbale amoureusement entre ses mandibules. Elle n'a pas vraiment aimé la séance photo (pas très star les Messor) faisant exprès de tourner sa tête à l'opposé de l'éclairage. Je n'ai donc pas pu l'immortaliser gueule pleine. Tant pis :o)
Messorbarbarus852b.jpg Messorbarbarus852a.jpg Messorbarbarus852c.jpg
Nourriture: quel dure labeur !!! J'ai des asticots en veux-tu en voilà mais ce que préfèrent par dessus tout les fourmis, ce sont les mouches. Ne me demandez pas pourquoi ! Non pas qu'elles ne consomment pas ces vers, même si elles les "sucent" (Rhôôôôôô) plus qu'elles ne les mangent laissant l'enveloppe toute raplapla, mais les mouches, c'est tout autre chose. J'ai donc récupéré les pupes de quelques boites (vraiment histoire de). Cela ne représente pas vraiment une grande difficulté. Là où je me suis tout à fait amusé par contre, c'est avec ma grosse boite de 500g. Je voulais transformer tous les asticots en mouches, ouep sauf que l'humidité au sein de la boite était trop importante et pas mal de ces charmantes bestioles ont pourris. J'ai donc fait du tri avec une pince; les dégats n'étaient pas si énormes que cela mais l'odeur, putain l'odeur insoutenable. C'est marrant (si j'ose dire) parce qu'il y avait cette odeur d'asticots qui me rappelait les parties de pêche avec mon père (Proust serait fier de moi - sans sucre pour moi les madeleines, je fais régime), une odeur d'amoniaque piquante et une odeur de merde (appelons un chat un chat). Au final, c'est la dernière odeur qui vous impreigne les narines jusqu'aux papilles. J'aurais fumer mon paquet de clopes entier pour m'en débarasser les sinus. Bref, il ne reste plus qu'à attendre un peu et j'aurais un petit stock de mouches. Les stades de développements n'étant pas les mêmes, j'ai pris soin de séparer les pupes; une fois toutes les mouches sorties, c'est direction le congélateur.
pupe002.jpg pupe001.jpg A table et dixit l'émission culinaire:
"Bon appétit bien sûr !"
(je vous rappelle que je suis au régime)

Partager cet article

Repost0
5 mars 2010 5 05 /03 /mars /2010 00:01
Second ouvrage commandé sur Priceminister et reçu:
Les Petits Animaux des Bois et Forêts de L.-H. Olsen, J. Sunesen et B. V. Pedersen aux éditions Delachaux et Niestlé. Je vous mets à disposition (droit de citation) la page consacrée aux fourmis. Comme vous pourrez le constater et comme sur l'ouvrage précédent du même auteur (presque) aux mêmes éditions, le dessin représentant, je cite un "mâle ailé" est celui en fait d'une gyne. Oui oui, l'erreur est grossière, à moins que cela ne soit le dessinateur qui carbure aux substances illicites. Oui aussi, ils ne sont pas allés bien loin dans le nombre d'espèces recensées... je ne sais pas comment ils ont arbrité leurs choix ? Espèces les plus communes je présume ? L'autre scanne est consacré aux pucerons. Déjà que les différentes espèces de fourmis peuvent laisser pantois un enthomologiste en herbe ou amateur, que dire de ces suceurs de sève ???!!!!! Accrochez vos ceintures, il y a de quoi devenir et chèvre et chou.
livre896aa.jpg livre896ac.jpg livre896ab.jpg
En tous les cas, je conseille ces deux livres, au format poche qui plus est, à tous ceux qui s'intéressent aux insectes. Et pas besoin d'être campagnard pour cela. La moindre aire de verdure fourmille de bestioles en tout genre, il suffit juste de regarder, de s'y intéresser et pas seulement quand les dites bêtes pénètrent votre intérieur.

Partager cet article

Repost0
4 mars 2010 4 04 /03 /mars /2010 00:11
Père etii au rapport mon général !
Camponotus nicobarensis: encore 10 ouvrières dans l'ancien nid, pppppffff, les blondes ;o) Demain ce sera déménagement manu militari des dernières qui s'accrochent encore à leur ancien habitat; au regard du nombre, le manuel est envisageable. Je veux bien consentir à galérer pour récupérer 10 ouvrières, une colonie entière, même pas dans mes pires cauchemars.
Formica lusatica: pouette pouette, elles sont toutes dans le nid mais sont encore entre deux eaux; entre activité et diapause. Allez leur faire comprendre que c'est fini l'hiver, du moins pour elles, parce que malheureusement pour nous, le froid est de retour (je me suis meuler les osselets cette après-midi - il y a même eu une averse de neige fondue, quelle saloperie). J'ai donc une grosse grappe d'ouvrières dans l'étage le plus proche de l'ADF, un groupe dans l'étage avec la réserve d'eau (donc a priori le plus humide) et quasiment rien dans les deux étages du milieu. Elles ne se sont pas encore définitivement installées et tout cela manque encore d'organisation. J'ai tout de même eu droit à quelques beaux portages sociaux, franchement, je ne m'en lasse pas, j'adore: une ouvrière en saisie une autre par les mandibules, la portée se met en position "foetal" (devrait-on dire nymphale) et en avant mon kiki, c'est parti.
asticots.jpg geleenutritive.jpg
Je suis allé chez Décathlon (à fond la forme - sans moi, cela me fatigue !) histoire d'acheter du miam miam. Il n'y a rien à dire 500g d'asticots à 3€80. Ce n'est pas tant que le magasin soit loin (15 minutes avec ma Twingo supersonique à propulsion nucléaire en heure creuse, sinon c'est 45 minutes, voir 1h ou plus aux heures bien pleines) mais bon, je ne peux pas m'empêcher d'aller chez les Auchaniais, puis Botanic bref...je résiste à tout sauf à la tentation et j'ai la CB très facile (shame on me). Moment sympathique que le passage en caisse avec mes asticots. Le gamin derrière moi à la caisse:
"Ah regarde maman, les vers ils bougent !!" (sauf qu'eux ne bougent pas la langue pour dire des âneries avec deux sujets et un seul verbe - j'aime pas les gosses LOL)
Pauvre miocheton, encore un niaiseux des villes qui pense que les poissons sont carrés et que les poulets poussent dans des barquettes, que les vaches chient des briques de lait... la caissière qui manipule mes bébêtes du bout des doigts avec un air de dégout (t'inquiète ma fille, t'en mangera et en prendra de plus gros, faut lui souhaiter hein !!)...
Asticots en frigo + ma commande anglaise de capsules de gelée nutritive (plein trip "what else ?" -  mais où est George de la jungle ? - faut pas les mettre dans la machine à bonheur liquide m'est avis) je suis tranquillou pour quelques temps et cela tombe très bien car c'est bien ainsi que je l'entendais !!

Partager cet article

Repost0