Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 janvier 2010 2 05 /01 /janvier /2010 09:45
Pourtant je vous assure que je suis patient, mais là, j'ai craqué, je n'y tenais plus !!! D'ailleurs, je vous la fais à rebours.
Donc l'ancien nid vide:
Nidancien01.jpg Nidancien02.jpg Nidancien03.jpg Nidancien04.jpg
Vous le constaterez par vous-même, il est assez sale, il va falloir que je fasse fée du logis si je veux que mes Messor y soient bien. En première photo, l'espèce de concrétion qu'elles ont fabriqué avec des déchets. L'odeur n'est pas très sympa (surtout parce que cela sent l'acide formique), il n'y a ni moisissure, ni développement bactérien apparant. On dirait presque une sorte de compost. C'est cet espèce de gros tas qui me faisait dire qu'elles avaient créé leur propre "réserve d'eau" ou du moins leur système d'humidification pour le nid.
-------------------------------------------------------------
Aller le déménagement en soi ! Après l'application d'un ruban adhésif sur tout le tour de l'aquariOum (au final, cela limite à peine les coulures), j'ai appliqué de l'huile de paraffine. Ce n'est pas une assurance tout risque: en temps normal (fourragement classique, elles ne passent pas), en cas d'affolement général (c'est le cas pour un déménagement) elles ont tendance à passer à travers et là, 2 fois sur 3, l'ouvrière aventureuse tombe. Autre inconvénient de l'huile, ce n'est pas forcément le summum de l'esthétisme. Pour rassurer la colonie, que des éclaireuses connaissent un peu les lieux (je me fais des films à mon avis car j'ai bien peur que cela ne serve à rien) et m'assurer que l'huile était efficace (je n'avais pas envie de voir 5 000 Camponotus gambader dans mon appartement, même si je les adore), j'ai déposé une cinquantaine d'ouvrières dans l'aquarium. Au final, j'ai posé l'ancien nid dessus le nouveau en ouvrant plusieurs étages; le but était de créer ainsi un inconfort et de les pousser à chercher un nouveau nid; cela tombe bien, il y en avait un nouveau tout neuf et tout propre juste en dessous. Comme ce n'était pas vraiment très rapide et qu'elles n'étaient pas si stressées que cela (je vous assure qu'il y a de la zenitude chez Camponotus - à moins que cela ne soit de l'ordre et de la méthode, allez savoir), j'ai accéléré les choses. Je me suis inspiré de la récolte du miel par les apiculteurs. J'ai enlevé étage après étage de l'ancien nid, non sans, entre chaque enlèvement, avoir également enlevé toutes les ouvrières qui se trouvait dessus et n'avaient pas l'intention de bouger. C'est très long et fasditieux à faire, un travail d'une heure et demi, un travail de fourmi !!!!
Au final, il restait à 3 heures du matin le fond de l'ancien nid sur le nouveau rempli de tout le couvain (1 bon centimètre de cocons, larves) !!!!!!! En photo, ce sera peut-être plus parlant:
nouvonid01.jpg nouvonid02.jpg nouvonid03.jpg
Il va s'en dire que j'ai laissé les danseuses faire, autrement dit transvaser tout le couvain dans le nouveau nid (travail de nuit, heures majorées !!); avant tout par ce que c'est fragile et que le nombre d'ouvrières entourant/défendant le couvain était conséquent. La colonie doit encore finir de s'installer et il me reste le couvercle du nouveau nid à déposer ! Et puis il faut bien en laisser un peu pour un autre billet...car au milieu de tout ce couvain et de l'affolement, j'ai vu et photographié une surprise !!!!!!!! Je vous la fais en devinette ?? C'est petit ailé et moche !!!
Il y aura donc une troisième partie à cette épopée déménagement !! ;oP

Partager cet article

Repost0
4 janvier 2010 1 04 /01 /janvier /2010 10:38
Moi qui déteste cela, je suis plus que servi !!!!
102_1337.JPG 102_1338.JPG 102_1339.JPG
Les températures ont chutées également. Mon Abutilon panaché a gelé (Ggggggrrrrrrrrr) et  cela m'étonnerait fortement que ma violette de Toulouse reprenne au printemps (merdum). Mes fourmis endémiques sont toujours en diapause sur mon balcon, j'ai froid pour elles ! Cette année, elles se seront pris un vrai hivernage d'entre les papattes. Je vais tenir et ne pas les sortir de cette torpeur glaciale qui est la leur en ce moment. Il est vrai qu'on  est attaché à nos colonies et qu'anthropomorphisme oblige, cela fait de la peine de les voir immobiles au sein de leurs nids.
----------------------------------------------------------------
Camponotus maculatus: imaginant plutôt un déménagement long et fastidieux, je pense attendre mon jour de repos, jeudi donc. Cela me laisse un peu de temps pour réfléchir à mon système anti-évasion: un ruban adhésif enduit d'huile m'irait bien, encore faut-il qu'il tienne et ne se décolle pas. A moins que je ne craque avant. J'ai tellement hâte de les voir gambader dans ce nouvel espace !!! Peut-être me laisserai-je aller à un peu de décoration, même si ce n'est pas vraiment mon truc les babioles dans les ADF. En tous les cas, le méga abreuvoir d'eau (cela me fera du boulot en moins; remplir un abreuvoir tous les 2 jours dans une ADF pleine d'ouvrières n'est pas très pratique) est déjà dans les starting-block; je savais bien que quelques années d'élevage de perruches me serait un jour utile ;o)
Camponotus lateralis: elles me font un peu souci...si certes elles se sont réveillées depuis leur sortie de diapause, elles ne font strictement rien. Ni elles se baladent, ni elles fourragent. Comme qui dirait que c'est mal barré. Je soupçonne fortement leur nid (un cyclants) de ne pas être étranger à ces états de fait. Donc au programme (permettez que je me fasse mon post-it ??!!):
  • déménagement des maculatus
  • récupération de l'ancien nid de ces dernières pour mes Messor barbarus
  • récupération de l'ancien nid plat des barbarus pour mes lateralis
En voilà bien des joyeusetés en perspective !!!! En même temps, avec une telle neige (la boucle est bouclée - souci littéraire de bafouillages qui n'en ont rien) que voulez-vous faire ??

Partager cet article

Repost0
3 janvier 2010 7 03 /01 /janvier /2010 11:49
Et bien voilà le post tant attendu par certains !!! Je commence par quoi ?? D'abord comme un dessin vaut mieux qu'un grand discours et que je suis une buse avec un stylo, quelques photos en préambule (si l'interface d'Overblog en la matière ne fait pas trop chi*r) ; c'est juste pour avoir la salive au bord de la lèvre...
nidMaculatus01.jpg nidMaculatus03.jpg nidMaculatus04.jpg nidMaculatus06.jpg
Photo n°1 Photo n°2 Photo n°3 Photo n°4
Photo n°1 : vous avez désormais l'habitude de mes self-made nids (sans sytème d'humidification) fait avec des boites de rochers Ferr*ro, en l'occurrence, ce sont des boites de MonCh*ri, mais ce sont les mêmes, avec les mêmes dimensions; 24 X 18 cm. Je ne vous refais donc pas la chanson et vous invite à consulter le tuto que j'avais fait en son temps sur le forum Myrmécofourmis: Tuto boites plexi; hormis de l'huile de coude, un cutter chauffé, un peu de scotch et de la colle Acrifix, c'est rapide et facile à faire, même si je déteste le bricolage. Il y en a que cela exalte ou qui sont contents d'eux une fois le travail fini (les veinards). Perso, cela me fait tout simplement chi*r LOL et je dois vraiment me faire violence, si je n'aimais pas autant mes maculatus...
Photo n°2 et n°3 : voici la bestiole, à savoir l'aquariOum, un cube de 32 X 32 cm. J'aurais pu prendre plus simple et moins cher (Botan*c n'est pas réputé pour ses prix discount, et c'est le moins qu'on le puisse dire quand on parcourt les rayons) mais je voulais quelque chose d'esthétique. L'occasion de parler de coût:
  • un aquarium à 70€ (69€90 exactement)
  • 7 boites de Ferr*ro soldées à 50%, soit 7 X 4€ = 28€
  • un sac de sable pour aquarium basique: 2€ de mémoire
Au final, mon super nid avec ADF aquarium me revient à 100€, pile poil dans le budget que je m'étais fixé. Si on rajoute que j'ai un néon avec support et une pompe à eau dont je ne sais que faire et que je pourrais revendre sur Eb*y, le prix est raisonnable.
Photo n°4: le nid installé pour la photo ! Ce sont exactement les mêmes boites que l'ancien nid de mes Camponotus maculatus mais il y en a plus, le HLM passera donc de 4 étages à un 7 étages, quasiment le double. Si elles font jouer leur mémoire visuelle, elles ne devraient pas se sentir mal à l'aise dans ce nouveau nid. L'espace pour l'ADF aussi est plus conséquent en ne comptant que les surfaces horizontales. Pour tout dire, il me reste le système anti-évasion à finaliser: je ne veux pas du téflon et je ne veux pas non plus de coulure d'huile de paraffine, je réfléchis donc à un ruban adhésif faisant le tour de l'aquarium...à voir donc...
nidMaculatus07 Voici l'aération supérieure que j'ai conçue pour le nid. Comme l'entrée se situe en bas du nouveau nid, j'ai pensé qu'une accumulation de baz carbonique (pas souhaitable) pourrait se produire dans le eau du nid (peut-être ai-je tord...aller savoir...). Il ne faut pas oublier que dans la nature, les nids naturels ne sont jamais étanches, alors que les nids artificiels que nous concevons, faits de plexi, peuvent rapidement l'être !!! J'ai confectionné cette aération avec un petit bout de grillage fin et du silicone de base. inconvénient de ce silicone, il est très long à sécher complétement et non sec, il peut dégager des substances chimiques non souhaitées. Il faut donc être assez patient !!!
En dernier lieu, je rajouterai que si j'ai collé les boites entre elles, elles-mêmes s'ouvrent toujours. Il va donc m'être possible de nettoyer et récupérer l'ancien nid de mes Camponotus maculatus pour en faire profiter une autre de mes colonies, surement mes Messor barbarus.
Il me restera à effectuer le déménagement...j'en bande pas d'avance, je vous le dis :-(
A suivre...

Partager cet article

Repost0
2 janvier 2010 6 02 /01 /janvier /2010 13:03
Tetramorium caespitum: c'est poire-partie aujourd'hui sur à peu près toutes mes colonies; un bon apport en sucre et vitamines/minéraux, cela ne peut que leur faire du bien (sans la peau du fruit il va s'en dire). Le comportement des Tetramorium est vraiment différent de celui des Camponotus par exemple, je m'en rends compte en observant ma jeune colonie de 6 ouvrières de cruentatus. Certes la taille différe de beaucoup, mais chez Camponotus, il y a plus d'indépendance ou d'individualisme (si tant est qu'un tel mot ait un sens chez les fourmis); j'ai un ensemble d'individus qui forment une colonie. Chez Tetramorium on a vraiment l'impression d'avoir un seul super organisme; la cohésion ou l'inter-dépendance est beaucoup plus grande, la cordination aussi peut-être. Est-ce l'effet de masse qui donne cette impression ? Surement en partie. Mettez de la nourriture dans l'ADF et chez Tetramorium vous aurez comme une main qui part de la colonie et qui va se nourrir. Chez Camponotus, vous aurez une route de plusieurs individus qui partent se nourrir. Je pourrais multiplier les allégories à l'infini tant le distingo est difficile à décrire, en tous les cas, deux organisations bien différentes. Sinon la colonie se développe bien !!! Trois petites photos au passage, histoire d'agrémenter le blog (ce sont un peu beaucoup les mêmes), et qui me font dire qu'il va falloir que je nettoie mon ADF. Pas simple à faire car elles ont la particularité de faire des tas de déchets qui ne sont rien d'autre que des milliers de miettes, tout est réduit à l'état de poussière, même les insectes...ouep, des crados !
Tetramorium1230.jpg Tetramorium1231.jpg Tetramorium1232.jpg
Camponotus cruentatus: ma gyne nourrit également les larves ! C'est bien la première fois que je vois une gyne possédant des ouvrières "s'abaisser" à cette tâche. L'apétit est là, j'en suis au deuxième vers de farine, j'en ai mis un gros cette fois-ci, tant qu'à faire !! Demain, au menu, mouche ;o) Nan mais, il ne faut point croire, myrmécophile est une passion à part entière...tout un poème dirait l'autre !
Camponotus nicobarensis: elles ont leurs habitudes alimentaires ! Elles dédaignent les vers de farine (le snobisme absolu LOL) et boudent parfois les mouches ! Leur grand truc est le pseudo-miellat, je ne leur ai pas encore donné de fruit mais je pense, sans trop me tromper, que leur préférence va vers  tout ce qui est sucré. En même temps, pour des fourmis arboricoles, rien de bien surprenant.
Camponotus maculatus: l'aquarium est acheté (assez sympa d'ailleurs), du sable aussi, la colle du futur nid séche...une autre aventure commencera bientôt, demain ou après demain (plus vraisemblable que ce soit lundi), le temps que cette puanteur d'Acrifix disparaisse complétement. C'est l'avantage avec ce genre de produit, on sait, narines à l'appui, si c'est sec ou pas ! J'ai tergisversé et finalement, cela m'a pris comme une envie de pisser, HOP. Quant au déménagement, j'ai déjà ma p'tite idée sous le coude. Un peu de suspens, cela ne fera pas de mal :oP
@pluche
 

Partager cet article

Repost0
1 janvier 2010 5 01 /01 /janvier /2010 15:33
Nouvelle année mais on prend les mêmes et non pas on recommence, mais on continue !!
cruentatus7890Camponotus cruentatus: elles continuent leur retour à l'activité ! Cette fois, c'est la gyne qui est frappée par le syndrôme physogastrie ! Une ponte ne devrait pas tarder à arriver et à enchanter l'éleveur comblé que je suis ou je ne m'y connais vraiment pas du tout. Je n'ai pas pu faire la photo mais les ouvrières ont trouvé le très jeune donc très petit (mais fort gras) ténébrion que j'avais mis dans l'ADF et l'ont ramené dans le nid pour faire une bonne dégustation collective: YES ! Elles avaient déjà grignoté la mouche que je leur avais mise, mais la proie étant plus grosse, elle a juste changé de place. Elles sont charmantes avec leur couleur noir charbon et leur pilosité éparse. Le retour à l'activité au retour de diapause se fait progressivement, et suivre ces différentes étapes est sympathique.
-------------------------------------------
Il me tarde de sortir de diapause mes autres colonies !!!!! je ne suis déjà pas un inconditionnel de l'hiver, mais qu'est-ce que c'est long. En plus, les températures remontent un peu trop à mon goût et surement au leur. Je les nourris donc...
Tenebrions.jpg
Vers de farine:
une petite vue de mon élevage annexe, très facile, simple et très pratique, surtout en hiver où les proies sont inexistantes. Mon stock de mouche congelées arrivent à son terme. J'eusse dû en faire plus et l'an prochain, mes colonies auront crû, il faudra donc que je prévois beaucoup plus large...il va y en avoir de l'asticot en cours de transformation. mais n'anticipons point...

See ya later !

Partager cet article

Repost0
1 janvier 2010 5 01 /01 /janvier /2010 13:27
Longue vie et prospérité à vos colonies !!!!
carte-bonne-annee-2010-2-d-clics-disa.jpg

Partager cet article

Repost0
29 décembre 2009 2 29 /12 /décembre /2009 23:23
scutellaris32100.jpgCrematogaster scutellaris: rien d'extraordinaire !!! Les pompom girls ont un couvain conséquent qui croît avec lenteur. J'ai 3 salles ainsi, couvertes de larves. Une fois que cette fournée aura donné de belles ouvrières, la colonie aura fait un bon démographique, ce qui n'est pas pour me déplaire, on les élève aussi pour cela, les voir croitre. Ce n'est vraiment pas une espèce exigeante; pas de système d'humidification (de l'eau à disposition dans l'ADF suffit), elles mangent de tout et rafollent du jambon (même pas besoin d'insectes). Si on rajoute le fait qu'elles se déplacent en se dandinant de façon amusante (j'adore quand elles dressent leur petit cul en forme d'as de pique pour diffuser des phéromones d'alarme ou de ralliement), ce n'est que charme et amusement. Depuis que je leur ai fait une ADF avec une boite des célèbres chocolats ferrero, je n'ai plus aucune évasion ou tentative. Elles sont sages comme des images ;o)
cruentatus32100Camponotus cruentatus: leur retour de diapause se passe pour le mieux. Les ouvrières ont toutes une petite physogastrie maintenant, preuve qu'elles consomment le miellat mise à leur disposition. Les deux larves grossissent aussi il me semble. Finalement, il n'y a que la photo à être dégueulasse !!! Exprès j'ai éclairé comme un malade et du coup la photo sort jaunâtre, aller comprendre. Il reste à attendre les premières pontes de "printemps" de la gyne et elles suivront une nouvelle étape dans leur développement. Je n'ai aucune idée de la rapidité de croissance de cette espèce; je présume que c'est lent comme toute Camponotus qui se respecte (quoi que...ligniperdus est plutôt une rapide) mais cela s'arrête là. D'un autre côté, j'ai tellement de colonies que je ne suis pas à une année près. Elles peuvent prendre le temps qu'elles veulent. J'espère bien revivre les émois connus avec mes maculatus...le premier presque major, puis le premier major etc.
Camponotus maculatus: juste une série de photos, 2 sur le nid lui-même qui est vraiment bien rempli (elles vont finir par vivre une crise du logement...le DAL serait déjà sur le coup) et 2 autres sur l'ADF avec des major qui grimpent sur l'abreuvoir d'eau. Amusant (surtout pour moi qui les vois vivre tous les jours) parce que cette espèce n'est pas du tout douée pour la grimpette (ce qui me fait dire qu'elle est terricole et non arboricole - contrairement à mes Camponotus nicobarensis qui gambadent sur tous les supports et dans n'importe quelle position), encore moins les major qui, par leur poid conséquent, tombent très facilement. Il faut croire que l'abreuvoir, par le biais de sa forme circulaire, offre de bonnes prises. D'ailleurs, il y a du bruit au sein de mon nid (et pourtant Dieu sait si je n'ai pas l'ouïe fine). Hormis des sortes de cliquetis (c'est indifinissable comme son), il y a réguliérement des "poc" d'ouvrières qui grimpent sur le plafond du nid et finissent irrémédiablement pas tomber !!!
maculatus32100.jpg maculatus32101.jpg maculatus32102.jpg maculatus32103.jpg

Partager cet article

Repost0
25 décembre 2009 5 25 /12 /décembre /2009 16:12
Messor barbarus: malgré une trentaine de minor décédés suite à la sortie de diapause (cela fait pas mal de cadavres dans l'ADF), la colonie se porte bien. Les major sont vraiment plus solides et ont mieux resisté aux températures négatives qu'elles se sont prises dans les mandibules peuchère. La boulangerie est en route et elles fabriquent du bon pain pour les larves "OYE OYE braves gens, du bon pain frais tout juste fait maison". J'ai un peu perdu la main (ou l'oeil, je ne sais) en ce qui concerne la photo et j'ai eu un mal fou à prendre la gyne; elle est pourtant ravissante avec sa tête et son haut de gastre assortis et d'un grenat foncé. Lentement mais surement, la colonie reprend son train train quotidien...
Barbarus12300.jpg Barbarus12301.jpg Barbarus12302.jpg
Camponotus cruentatus: la reprise est plus lente et surtout, étant moins nombreuses, elles sont très timorées, autant dire que tout fourragement se fait avec moulte prudence, ce qui, il va sans dire, ne va pas accèlérer la croissance de la colonie. Pas de photos qui n'apprterait rien de plus et les dérangerait inutilement. A peine ai-je remarqué une ouvrière avec une petite physogastrie. A leur décharge monsieur l'avocat, les premières ouvrières ont de petits gastres, cela n'aide pas. Le principal demeure qu'elles reprennent le chemin du développement, en tant que Camponotes il est clair que de sera forcément lent.
Camponotus nicobarensis: elles ne choment pas (il ne manquerait plus que ça) et ont un couvain de plus en plus conséquent !!!! Non contente de cela, elles sont toutes excitées depuis hier avec toute une kyrielle d'ouvrières parcourant l'ADF de long en large avec frénésie. Si au moins elles étaient affamées (il suffit de regarder les photos et les physogastries pour se rendre compte que c'est loin d'être le cas), je comprendrais, mais là...mystère ! Il arrive parfois que des ouvrières se battent, ou que plusieurs d'entre elles s'en prennent à une des leurs, sans raison apparente. Même si cela n'a rien d'exceptionnel chez le genre, cela surprant toujours un peu. Pour ce qui est de l'expliquer, là c'est une autre histoire...perte de l'odeur coloniale d'une ouvrière ?? Non reconnaissance par la colonie (erreur de lecture du code barre lol ). Elles sont toujours aussi belles et semblent toujours aussi bien maquillées.
Nicobarensis12300.jpg
Nicobarensis12301.jpg
Aphaenogaster dulcineae: je crois que je n'ai jamais eu une colonie atteindre un tel niveau zéro de l'intérêt !!! Je pense plutôt être quelqu'un de patient mais là...elles vont en avoir raison !!! Non pas que la colonie ne se développe pas, mais tout se fait au rythme d'une couleuvre...le tensiomètre de l'activité approche la mort cérébrale. Je leur donne une mouche chaque semaine, ce qui au regard de leur petite taille est une proie monstrueuse. Il y a désormais la gyne, 9 ouvrières et 9 larves.
Camponotus lateralis: là aussi, de la Camponotus donc tout ce qu'il y a de plus timorées et discrètes. Je ne sais pas combien de temps elles vont mettre pour se remettre à une activité digne de ce nom...je n'ai donc rien à en dire !

Partager cet article

Repost0
24 décembre 2009 4 24 /12 /décembre /2009 11:46
C'est presque hors sujet mais je ne peux pas m'en empêcher ;o)
º¤ø,¸¸,ø¤º°`°º¤ø,¸¸,ø¤JOYEUX NOËLº¤ø,¸¸,ø¤º°`°º¤ø,¸¸,ø¤
noel-blog.jpg

Partager cet article

Repost0
21 décembre 2009 1 21 /12 /décembre /2009 00:56
Certes, mais ce sont elles les stars incontestées de ce blog ! Cela faisait longtemps que je n'avais pas fait mumuse avec la fonction vidéo de mon APN, c'est maintenant chose faite. Qui plus est je trouvais le parallèle entre deux espèces de Camponotus (une du sud de la France et une d'Asie) assez sympa tant elles se rapprochent de par leur coloration respective. Les cruentatus n'ont encore rien consommé (elles ont du miellat à disposition) et les nicobarensis continuent à finir la maturation des cocons dans l'ADF. On voit bien les fils de coton que les ouvrières de ces dernières ont "tissé" afin de se dérober à la vue des curieux...
Sinon RAS. Il va tout de même falloir que je fasse un nid plus grand pour mes Messor barbarus; je ne sais pas si je fais une semelle absorbante pour un chouïa d'humidité dans le nouveau nid ou rien. J'ai déjà les boites rectangulaires Ferrero...manque la motivation et l'huile de coude ;o)
Je n'ai pas besoin de vous faire un dessin: Camponotus cruentatus à gauche et Camponotus nicobarensis à droite.
Bonne séance !

Partager cet article

Repost0