Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 avril 2012 2 03 /04 /avril /2012 11:11

Cela fait vraiment du bien de retrouver mes espaces de verdure...

20120329_104241.jpg 20120329_104301.jpg 20120329_173227.jpg 20120329_173220.jpg

C'est encore un peu un binz effroyable (même si j'optimise pas mal) ! Pour ce qui est des fourmis (car il y en a), j'ai encore deux colonies, en apparence du moins. Des Lasius cf emarginatus qui sont dans un pot suspendu de succulentes (pas présent sur les photos); je ne manquerais pas de les remercier à l'occasion car, grâce à elles, j'ai pu sauver un plant de Viola 'San Remo'. En effet (j'y cause bien quand j'y veux - une lyonnitude à l'occasion avec un y), suite au ravalement de la façade de mon immeuble (c'tte plaie et pas s't'plait), j'ai dû mettre toute ma végétation dans mon cellier (gourbi situé entre la cuisine et la loggia - balcon si vous préférez) ! Autant dire que cela n'a pas été au goût de toutes mes plantes (les caduques ont bien résisté - les autres dont les succulentes ont bien morflé). Autant dire que j'ai eu quelques décès (pas tant que j'eusse crusse lol). Bref, la petite colonie d'emarginatus avait planté une Viola 'San Remo' dans le pot de succulente via une graine. J'avais laissé par négligence ! Bien m'en a pris car le pied mère de cette violette a trépassé (une sauvegarde des fourmis pour meuhoua - je vous AIME) ! Ensuite, sur la quatrième photo, la jardinière avec le petit rosier en premier plan abrite une colonie de Lasius cf niger. La jardnière n'a rien à faire là, elle est normalement sur le rebord de fenêtre de ma chambre, façade qui n'est pas encore ravalée. Pour finir, j'avais aussi une autre colonie de Lasius cf brunneus dans mon lierre qui courait le long de ma boulangère (l'étagère en fer forgé sur la troisième photo). Souvenez-vous, elles élevaient des pucerons avec attention et amour... Mais là, bye bye, le lierre panaché était vraiment devenu trop imposant et envahissant pour mon petit balcon (sans compter qu'il s'accrochait au mur - j'ai 3 Lonicera à implanter - chèvrefeuilles) et je l'ai donné à une amie qui dispose d'un grand jardin... les clantestines devraient avoir une plus grande aire de jeux !

Voilà pour la partie végétale et animale !

Partager cet article

Repost0
2 avril 2012 1 02 /04 /avril /2012 10:39

Je ne suis vraiment plus très acidu ! Shame on me :-( La végétalisation de mon balcon m'occupe pas mal...

Camponotus maculatus : j'ai enfin procédé à leur déménagement !!! Le grand classique, j'ai déposé l'ancien nid sur le nouveau, non sans avoir préalablement ouvert le dit objet. Je les ai un peu aidé hein, les virant manu militari des différents étages. L'ancien nid était vraiment devenu crade à souhait avec 2 étages entiers plein de déchets (principalement des carcasses de vers de farine) et même, oui oui, même, des ténébrions adultes qui faisaient leur vie au sein de la fourmilière, des squateurs en gros. Ce n'était pas non plus Sangatte; ils étaient quatre pelots bien au chaud sous les cadavres de leurs compatriotes.

20120329_091614.jpg 20120329_091929.jpg diversesphotos-0684.JPG diversesphotos-0687.JPG

Désolé pour la qualité des photos et la vidéo mais j'ai opté pour le portable (Samsung galaxy notes), c'est plus rapide et plus maniable. Sur les deux dernières, vous pouvez voir la gyne, cela faisait un moment que je ne l'avais pas vu. Elle est encore fort leste des papattes et surtout n'hésitait pas à faire montre de ses puissantes mandibules (pas contente mémère). J'ai pris peur un instant car elle était passée du sommet du nouveau nid à un passage étroit entre la paroi de l'aquarium et du nouveau nid. Ses bonnes filles toutes dévouées à sa cause de pondeuse ont su la ramener dans le droit chemin, celui du nouveau nid, une fois qu'elles en ont pris possession.

Pour ce qui est de faire un bilan, la population a pas mal regressé !! Il y a également peu de larves (beaucoup de cocons par contre). Les températures quelque peu fraiches n'aident pas. J'ai un gros "vide générationnel"... ce qui fait que pour le moment, les insectes sont boudés et seuls les liquides sucrés trouvent grâce à leurs ocelles.

Partager cet article

Repost0
27 février 2012 1 27 /02 /février /2012 23:57

Les fins de diapause arrivent !

Cataglyphis velox: j'ai surpris des ouvrières s'entasser dans l'ADF en un amas compacte dans l'attente d'un bain de soleil je présume, mais le soleil n'est pas viendu ;o) Je trouve qu'il est encore un peu tôt pour les sortir de la torpeur hivernale. Pour tout dire, c'est moi qui ne suis pas prêt. Il faut que je leur fasse un nouveau nid (j'ai tellement de choses en souffrance)... j'ai essayé de les nourir avec quelques vers de farine, mais le succès n'a pas été au rendez-vous ! Je crois qu'elles boudent !

Camponotus lateralis: la gyne a de nouveau pondu. Elles n'ont pas vraiment eu de diapause (comme toutes les espèces que je cite dans ce billet) puisqu'elles sont restées à l'intérieur, dans mon chez moi, à minimum 20°C. Cela ne les a pas traumatisées outre mesure, elles ont fait leur dodo hivernal toutes seules comme des grandes, s'affranchissant ainsi des températures de mon appartement. Aujourd'hui leur horloge biologique leur commande de reprendre une activité et la gyne a lancé les hostilités. No soucy les filles, on va y aller tout doucement !

Camponotus cruentatus: ce n'est pas tout à fait la même musique mais les ouvrières recommencent à être actives, voir très actives et agressives, l'apétit est là (tant miou). Le programme de réveil est lancé !

Camponotus siciliennes: je surveille tout sursaut d'activité mais cela ne semble pas être encore tout à fait d'actualité. Elles ont utilisé le sable mis à leur disposition dans le nid pour se barricader façon communardes ;o) mais vue la taille minuscule des ouvrières première génération, le franchissement de la sortie n'est qu'un détail. Les larves qui ont hiberné sont vraiment énormes.

Camponotuslateralissss001.jpg Camponotuslateralissss002.jpg Camponotussiciliennes002-copie-1.jpg

(par ordre d'apparition - toujours aussi jaunes ces pics - Camponotus lateralis et les siciliennes)

Partager cet article

Repost0
26 février 2012 7 26 /02 /février /2012 10:15

Et voilà, la bestiole est acheté, c'est déjà ça !! J'ai déjà les boites de Ferrero Rochers (qui datent tout de même de Nouyel dernier - oui oui, il faut être patient avec moi). Il ne reste plus qu'à retrousser les manches et faire le job. Pas avant 2 semaines (vacances obligent), à moins qu'il me prenne un coup de calgon... à suivre donc !

20120224_192233.jpg That's all folks !

Partager cet article

Repost0
15 février 2012 3 15 /02 /février /2012 01:34

Que de l'image et pas de blabla ! Petite vidéo faite avec mon Samsung Galaxy note (Exist l'Iphone 4).

Partager cet article

Repost0
14 février 2012 2 14 /02 /février /2012 10:13

YoOoOoOoOoOoOo !

Je me prépare à un retour de mes choupettes, mentalement ! Pas de suite, je suis encore emplâtré jusqu'à l'os avec mes plantes et mes colonies en diapause dans mon cellier, autrement dit, je n'ai accès à rien tellement c'est entassé. Abomiffreux ce ravalement de façade qui n'en finit pas car qui dit gel, dit arrêt des travaux. J'en ai plus que marre ! C'est ainsi. Quelques news pas très réjouissantes:

----------------------------------------------------------

Camponotus micans: la gyne est morte !  Après la perte une à une de toutes les ouvrières, il fallait un peu s'y attendre. Je n'ai pas su trouver les bons paramètres. Paix à son âme. Pourtant mes Camponotus siciliennes ont les mêmes conditions (surtout niveau température) et se portent bien. Allez comprendre !

Solenopsis sp (les siciliennes): je n'en ai plus aucune. Autant les fondations sont relativement faciles, même si les pertes sont importantes, autant ensuite cela devient très compliqué. Des deux fondations qu'il me restait, aucune n'a survécu. Quand je songe au nombre important de gynes que j'avais récolté au départ...

Crematogaster scutellaris: alors là MDR ! Ce sont vraiment des pestes. Elles détruisent TOUT; plastique ou silicone, rien ne résiste à leurs mandibules. Et c'est tellement vrai qu'elles ont profité d'un week end de 3 jours à l'étranger pour se faire la malle. Et j'avais une longue colonne de fourmis (3 mètres de long - cela devait aussi être la longueur de ma tronche à cette funeste vue) qui parcourait le mur de ma cuisine. Je n'ai pas fait dans la poèsie, lassé surement, et l'aspirateur à mis fin à l'élevage de cette colonie. Une grande partie seulement car la gyne manque à l'appel. Elles sont quelque part dans ma cuisine, c'est bête hein ?! Il ne doit cependant pas rester grand chose car elles sont irrémédiablement attirées par mon pot de miel que je laisse sur le plan de cuisine et un génocide s'en suit.

----------------------------------------------------------

Ensuite, j'envisage sérieusement de rationnaliser un peu mes élevages (soyons clair, j'en ai trop). J'ai des nids bidulechouette.fr  plein le placard et des colonies que je ne veux pas garder. Il me reste à faire des choix mais ne fantasmez pas braves lecteurs; je garde ABSOLUMENT mes Camponotus maculatus (auxquelles il faut vraiment que j'offre un nouvel habitat) et mes cataglyphis velox. Devrait sortir Camponotus nicobarensis, le degrès 0 de l'intérêt, magnifiques de part leurs couleurs mais chiantes à mourir d'ennui. Les Messor aussi, même topo. Après, on verra...

neige003

Partager cet article

Repost0
1 janvier 2012 7 01 /01 /janvier /2012 02:19

Juste un billet pour vous souhaiter une excellente année 2012 et à vos fourmis aussi !

BONNE ANNEE !!bonannee.jpgPs: désolé mais avec les diapauses, c'est vraiment la rouille !

Partager cet article

Repost0
2 novembre 2011 3 02 /11 /novembre /2011 11:28

cremarogasterscutellaris.jpgCrematogaster scutellaris: ce sont les seules à rester actives (hormis mes exotiques) et pour cause, je les chauffe toujours ! Cela leur plait, c'est l'euphorie dans le nid, entre les nymphes qui grandissent vite et les pontes de la gyne (c'est bien la première fois que je vois une gyne Crematogaster avec une physogastrie), la croissance est exponentielle ! Les amas jaunâtres vers le tube de liaison sont des miettes de jaune d'oeuf qu'elles ont stockées et qu'elles utilisent (les deux tas ont diminué). Ces stocks sont aussi le plus près possible de la source de chaleur, je présume que cela évite que cette nourriture se dégrade (moisissure and co). Selon la proximité de la lampe, le tas de nymphes (au centre du nid - ancienne ADF) est déplacé afin qu'il soit pile poil à la bonne température, à croire qu'elles ont un termomètre au bout des antennes. Un jour de grand courage (mouarf, il est toujours permis de rêver), il faudra que je me lance dans un comptage de tout ce petit monde. Je vais désormais fonctionner ainsi avec un rythme inversé:

  • température ambiante à la belle saison (ce qui leur fera office de diapause méditerranéenne)
  • chauffage en hiver, histoire d'avoir une colonie active quand la plupart des autres sommeillent

Espèces du sud: pour les citer, Camponotus cf pilicornis, cruentatus, latelaris (de mémoire, j'espère que je n'en oublie pas), je n'ai pas d'autre choix que de les laisser à l'intérieur pour l'instant. Elles diapausent, donc la température n'est pas vraiment un souci. Il faudra tout de même que je les soumette à un stress termique si je veux qu'elles se réveillent un jour ! Dès que je retrouve mon extérieur (j'ai blindé mon cellier avec toutes mes plantes d'extérieur afin de permettre le ravalement de ma façade d'immeuble), je les mettrai un petit mois ou deux dehors. Il me faudra resynchroniser leur horloge interne. Moi je vous le dis, ce n'est pas une mince affaire que d'être éleveur :o)))

Partager cet article

Repost0
26 octobre 2011 3 26 /10 /octobre /2011 19:52

Oui oui, je sais, je n'ai pas été très prolixe en billets ces derniers temps (petit coup de mou et manque d'inspiration, plus que manque de temps). A ma décharge, la prédiapause est aussi passionnante que la diapause; les colonies endémiques végètaient. En plus , j'ai un mal de chien à faire des photos ne seraient-ce que correctes (un billet sans photo c'est comme... je laisse libre cours à votre imagination) ! Bref... il y a quelques jours (8 pour être exacte - autant dire que je les ai compté tellement je me peler le jonc et le reste avec), le chauffage collectif est arrivé (alléluia), il m'a donc fallu agir pour que cette  prédiapause ne devienne pas un réveil (même s'il y a peu de chance). J'ai donc procédé à la mise au froid de mes espèces endémiques septentrionales.

Diapause0001-copie-1.jpg Diapause0002.jpg Diapause0003.jpg Diapause0004.jpg Diapause0005.jpg

J'ulitise le même procédé depuis quelques hivers maintenant; je momifie les nids avec du film alimentaire (un 1er prix est idéal car il ne colle pas trop) histoire d'éviter que tout un tas de saletés viennent les salir (vous n'avez pas idée des merdes en tout genre que trimballe l'hiver - rien que la polution citadine est pas mal dans le genre). Il faut tout de même faire attention que de l'air puisse circuler et que les habitantes ne soient pas asphyxiées ! Comme cette année je ne peux pas utiliser mon balcon (raffalement de façade de l'immeuble - cela m'*mmerde bien et me coute un bras), les nids vont dans mon cellier.

Par ordre d'apparition photographique ! Tout d'abord les Temnothorax unifasciatus, sans gyne puisqu'elle a disparu de la circulation. A la base il y a l'ADF ainsi que l'ancien et le nouveau nid. Les choupettes avaient déménagé dans le nouveau nid tout beau tout propre, sauf qu'il s'est asséché (je pense à une fuite d'eau) et que du coup, elles sont toutes retournées dans l'ancien, au premier étage de ce dernier, car forcément, le but étant de l'assécher afin qu'elles le quittent, la réserve d'eau était au plus bas. Bref, tout est à recommencer !!!!

Ensuite, il y a les Formica lusatica qui bullent depuis plusieurs mois déjà, mes fondations de Lasius cf niger, mes Lasius niger (relativement sobre niveau expansion démographique finalement), et mes historiques Lasius emarginatus.

Il me restera donc mes espèces méditerranéennes, qui sont déjà dans les choux mais que je n'ai pas encore mises au froid. Il faudra pourtant bien que je les mette (en tout bien tout honneur of couscous) !

That's all folks !

Partager cet article

Repost0
29 septembre 2011 4 29 /09 /septembre /2011 01:46

Manicarubida0050.jpgManica rubida: une histoire qui finit mal, un peu beaucoup de ma faute. Je suis parti une semaine en Croatie, mémère avait deux ouvrières et un fort prometteur couvain (une énorme grappe d'oeufs) ! Je me suis dit que dans le pire des cas et surtout en cas de grosse fringale, elles se mangeraient une bonne omelette. Quand je suis revenu et bien la gyne était seule, cavalait de partout, les deux ouvrières étaient mortes et il n'y avait plus aucune trace du couvain. Par contre, l'aire de chasse ainsi que le tube étaient infestés de ce que j'ai pris pour des psoques ! Pas des acariens en tous les cas. J'ai tenté un sauvetage en mettant la reine seule dans un nuveau tube mais au bout de 2 jours elle est passée de vie à trépas. Les psoques sont donnés pour inoffensifs; de gentils petits détritivores. Je n'en suis pas convaincu. J'ai eu un peu le même scenario avec feu ma colonie de Lasius flavus; une invasion de psoques suite à une diapause à l'extérieur et en moins de temps qu'il ne faut pour le dire, je n'avais plus aucun couvain et plus aucune ouvrière. J'ai mis le tout sur le dos de l'espèce, très compliquée à maintenir une fois que l'on a dépassé le stade de la fondation mais cette expérience malheureuse avec Manica me fait plus que douter... alors, les petits psoques sautillant, danger pour les fondation ou petites colonies ??

pilipiliii0001.jpg pilipiliii0002.jpg pilipiliii0003.jpg

Camponotus cf pilicornis: je n'ai pas trop eu à loisir de photographier le fort prometteur couvain. Maman fourmi est vite venue se mettre en position protectrice, de son corps massif, sur les futures rejetonnes. Il est vrai que, comparée à ses filles, elle en impose. Je ne voudrais pas paraitre vulgaire, mais j'aimerai bien qu'elles finissent rapidement cette fournée dans la perspective d'une diapause, autrement dit, qu'elles se magnent un peu le fion. Comme toujours, je propose, elles disposent et en l'occurrence, elles ne semblent pas pressées du tout. Il suffit de regarder la physogastrie de leur mère pour s'imaginer qu'elles repartiraient bien pour une nouvelle vague de naissances alors que ce n'est pas prévu au programme. Je me console à la vue de la taille de certaines larves: y a du bon qui arrive, du très bon même ! Sinon RAS. Elles se nourrissent exclusivement de nuit, il suffit donc de déposer vers de farine et miellat frais le soir avant d'aller rejoindre les bras de Morphée et le tour est joué.

------------------------------------------------

Voili voilou pour les maigres niouz...

Partager cet article

Repost0