Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 mai 2010 1 10 /05 /mai /2010 09:13

Temnothorax unifasciatus: le billet sera très court. J'avais déjà 5 princesses et ce matin j'en ai récupéré 4 de plus ; ce qui fait 9 fifilles (c'est pour voir si vous suivez ou si vous savez compter - interrogation écrite: 4 + 5 = ???) et, et, deux petits moucherons de mâles dans l'ADF de la colonie. J'ai mis tout ce beau monde dans une grande bouteille (histoire de servir de territoire neutre). Les mâles sont de vrais excités, ils volètent dans tous les sens, les princesses sont plus placides. Il y a forcément des rencontres mais les mâles, après interrogations des antennes, ne semblent pas intéressés par leurs demi-soeurs. Peut-être que, faute de grives, mangeront-ils des merles ?!! Ou bien qu'à bout de souffle et dans un mouvement de désespoir de transmettre leurs gênes finiront-ils pas se contenter de ces belles filles... elles sont belles mes filles, toutes fraiches et frétillantes du popotin, qui qu'en veut ??!!! J'ai fait une petite vidéo de l'ADF du nid mais au regard de la taille des bestioles, ce n'est pas l'extase. Les ouvrières n'étaient pas du tout agressive; quand une princesse en rencontrait une, elles se zappaient mutuellement.

 Attention, les scènes sont chaudes et interdites au moins de 18 ans !!! Même s'il n'y a aucune scène de fornication, les images peuvent choquer un jeune public LOL.

Même chez les fourmis, les enfants ne naissent ni dans les choux, ni dans les roses (je fais le tapin auprès de Google, si avec un tel voc', je ne suis pas number 1).

 

love.gif

 

PS: le premier qui me dit qu'on ne voit au final pas grand chose, il se prend une tarte ;oP même s'il n'aura pas tord du tout...

Partager cet article

Repost0
9 mai 2010 7 09 /05 /mai /2010 11:46

Harpegnathos venator: j'eusse dû faire des photos cette nuit, là avec le chauffage et la condensation sur la vitre du nid, c'est tout bonnement impossible (plus tard, promis). Bref... les deux larves se sont bien arrondies (elles prennent le temps) et la gyne a grattifié la colonie d'une nouvelle ponte (j'aime definitively ces orange eggs, trop fort), en espérant que cette dernière ponte ne soit pas boulotée. Franchement, il y en a autant que la dernière fois, cela m'épate qu'une reine avec un gastre somme toute aussi petit ponde autant à la fois !!! Surprenant ! Pour la nourriture, un grillon vivant tous les deux ou trois jours suffit largement (cela dépend de sa taille aussi). Non seulement elles chassent bien mais en plus, elles ont une méthode de serpent; la chasseuse pique la proie et la laisse à sa belle mort pour la récupérer un peu plus tard: pourquoi risquer de se faire blesser alors que la proie sera morte et sans danger. Pour ce qui est de l'humidité, j'ai la main trop lourde mais je ne parviens pas à réellement doser et j'ai tellement peur de les perdre que je suis trop généreux. Au final, si j'en crois mes observations, dès que le nid est moins noyé, la gyne pond !!!

Cataglyphis velox: mon nouveau nid à le gros inconvénient de ne permettre que peu de visibilité (c'est con hein ?) tellement il y a de condensation, mais les occupe beaucoup. Elles m'ont fait des "travaux" avec le sable et je ne les ai jamais connu aussi actives. Comme il n'y a plus de salles, elles expulsent même les proies consommées dans l'ADF (alors que ces dernières pourrissaient dans des salles éloignées dans l'ancien nid) . Pour ce qui est des travaux...elles se sont aménager leur espace à leur guise :o) Sans photos, difficile d'expliquer...

Temnothorax unifasciatus: j'ai récupéré 5 princesses ailées dans l'ADF, j'ai mis ces vierges dans un petit tube. Je ne sais pas trop ce que je vais en faire mais bon....

-------------------------------------------------------------------------------------------

Je finis avec trois photos, tout d'abord les princesses citées ci-dessus et deux vues du dépotoir de mes Camponotus maculatus situé à l'arrière du nid. Un jour il faudra que j'enlève tout cela, il y a peut-être des choses intéressantes à en tirer dont, entre autre, le nombre de major tricidés (il suffira de compter les têtes). Je n'ai pas une envie débordante d'aller mettre mes doigts parmi les ouvrières...

princesses depotoir001.jpg depotoir002.jpg

Partager cet article

Repost0
8 mai 2010 6 08 /05 /mai /2010 16:01

Camponotus maculatus: ah les camponotes et leurs odeurs !! Pour la ch'tite histoire j'ai trouvé un major trempé dans l'abreuvoir à eau (le pépère ne se débattait pas de trop non plus), ni une ni deux, je le sors et là il s'est immédiatement fait mordre par une autre ouvrière qui ne lui lâchait plus la patte. Je les ai "décollés" et j'ai séché le major. Une fois que j'ai remis ce dernier avec ses soeurs, ce ne fut pas très simple; plusieurs ouvrières l'entouraient et manifestaient de l'interrogation (tâtonnement d'antennes, utilisation du goût - si si, je vous assure, elles goutent les autres) et en même temps de l'agressivité. Comme le major ne témoignait pas de mouvements hostiles, mieux il a demandé une trophallaxie (roule-moi un patin et dis-moi que tu m'aimes), elles se sont toutes mises à le lécher avec minutie. Tout ça pour dire que les Camponotus sont, à ma connaissance, les seuls à avoir ce genre de "souci" d'identification entre eux qui peut aller jusqu'au fratricide (je n'ai jamais observé de telles attitudes chez Lasius par exemple). Dans ma petite histoire, il aurait fallu qu'une seule des ouvrières qui entouraient le major lui dépose de l'acide gastrique sur la chitine et il était mort, toutes les autres auraient suivi le mouvement et l'aurait démembré. Je ne sais pas à quoi il faut attribuer ce genre de comportement: est-ce un désavantage de la grande taille ? Sont-elles plus pointilleuses ou méfiantes à l'égard de l'odeur coloniale ? Dans un tout autre registre, j'ai testé les capsules Régilait (lait concentré non sucré - avec du sucre, cela aurait été triché ou c'était gagné d'avance): grand succès, elles aiment ! Certes, je vous fais crédit (objection votre honneur - ton honneur toi-même d'abord !!) que c'est un liquide et qu'en bonne espèce de milieu désertique, elles courent après tout liquide, quel qu'il soit. Leurs gastres se colorent en blanc.  Si je voulais m'amuser, je pourrais faire toutes les couleurs de l'arc en ciel, observer dans quelles mesures les couleurs progressent, se mélangent ou pas au grès des trophallaxies.

----------------------------------------------------------------------------------

Solenopsis fugax: madame poursuit son chemin, j'ai plusieurs nymphes (j'en ai compté 5). Qu'il me tarde de voir la colonie se développer, vous n'avez même pas idée. Je continue à humidifier le coton qui bouche le tube (tous les 2/3 jours) afin de maintenir une forte hygrométrie. Tout est affaire de dosage, surtout avec la chaleur qui revient. Trop et de la condensation se forment dans le tube, ce qui, malgré l'attention très maternelle de la gyne, peut être dangereux. Pas assez, c'est la mort assurée de la fondation.

Solenopsisfff01.jpg Solenopsisfff02.jpg Solenopsisfff03.jpg Solenopsisfff04.jpg

Temnothorax unifasciatus: le génocide a commencé... j'ai une dizaine de cadavres de "gynes" dans le dépotoir (je n'ai pas pu faire la photo, panne de batterie de mes 2 APN - rage against the machine). J'ai plus de mâles que ce que je croyais, j'en ai dénombré 6 en tout. J'aimerai bien connaitre le secret qui les pousse à essaimer, cela me simplifierait un peu la tâche. J'ai essayé de les chauffer et éclairer avec une lampe, ce qui les met en effervescence; elles s'activent comme des malades sur le couvain pour qu'il soit au plus chaud (on se calme les choupette, ZEN) mais n'affecte pas du tout les sexués. En plus, cela provoque de la condensation, très dangereux pour les ailes des princesses. J'en ai d'ailleurs une de collées (no comment)... j'ai confectionné mes petites tubes à essai, on verra si j'ai autant de chance que l'an dernier et si je peux choper quelques gynes dans l'ADFet si, et si, et si. Vous connaissez l'histoire aussi bien que moi.

Temnothoraxxxx01.jpg Temnothoraxxxx02.jpg Temnothoraxxxx03.jpg Temnothoraxxxx04.jpg

Partager cet article

Repost0
6 mai 2010 4 06 /05 /mai /2010 11:30

Les stars, les miennes en tous les cas ;o) mes danseuses...

Componotus maculatus: j'ai beaucoup de mal à les photographier, il faut ituliser un éclairage mobile, faire des accrobaties et en plus, comble de la malchance, elles ne prennent pas la pose hein, comme qui dirait qu'elles bougent et comme moi aussi, les résultats sont franchement... cela illustre et donne une idée ! Pour ce qui est de leur nombre, je fais une estimation (en même temps, on ne va pas chipoter pour quelques centaines en plus ou en moins) de 6 000 âmes. La température n'a une influence que sur le développement du couvain, 20°C leur conviennent bien. Hormis l'été où cela monte vite, elles doivent être à 22°C de moyenne.

maculatuuus01.jpg maculatuuus02.jpg maculatuuus04.jpg maculatuuus05.jpg maculatuuus08.jpg

J'adore la troisième photo, certes elle est en contre-jour (c'est beaucoup voulu) et surtout pas très nette, mais je voue une passion dévorante à leurs gastres on ne peut plus élastiques et à leur capacité à se gaver jusqu'à la chitine  (jusqu'à l'os, cela ne va pas le faire) de miellat ou tout simplement d'eau. Elles ont leurs abreuvoirs et elles se débrouillent toutes seules comme des grandes. Elles raffolent des araignées (on dirait d'ailleurs que cette dernière a une tête de mort dessinée sur le gastre, BEURK) et j'en ai d'ailleurs repéré une autre derrière le meuble de mon aquariOum, faut juste que je la chope... niveau insectes, elles ne sont vraiment pas difficiles; tout y passe du dure vers de farine, à l'asticot se tortillant, au sauteur grillon qui est neutralisé en 10 secondes chrono.

maculatuuus06.jpg maculatuuus07.jpg maculatuuus09.jpg maculatuuus11.jpg

Sur cette série de photos, ce sont plus leurs petites manies de mémères ! Les deux pots de gelée nutritive désormais vides qui se trouvent à l'entrée du nid servent de poste avancé; j'ai tout une cohorte d'ouvrières qui y logent en masse. Du coup, je n'ose plus les enlever et leur laisse bien volontiers, si cela leur fait plaisir ! Une autre manie consiste à former des rangs le long des parois du nid, c'est-il pas qu'il y a de la discipline chez ces filles là ? Et encore, lors de la prise de vue la rangée manque un peu de rigueur, je les ai connu beaucoup plus militairement alignées. La dernière photo est une vue à l'intérieur du nid: c'est principalement là que se situent les gros majors. Leur principale vocation est de stocker la nourriture dans leurs énormes gastres, comme des relais entre les ouvrières qui fourragent et celles qui s'occupent des larves. Ils ne font pas grand chose d'autre, hormis des trophallaxies.

Pour ce qui est des castres, puisque nous y sommes, le polymorphisme est important mais je reste encore dubitatif sur une caste de media (à chacun de se faire sa propre opinion). Pour moi, niveau ouvrières bien entendu, il y a deux castes bien distinctes:

  • les minor, même s'il serait plus approprié de parler d'ouvrières classiques, elles forment le gros des troupes, on n'est pas dans le cas des Messor qui eux ont vraiment de minuscules ouvrières
  • les major, les forts en tronche

Pour ce qui est des ouvrières intermédiaires (des media ?), ce n'est vraiment pas très clair et il y a de nombreuses variantes. Si je conçois très bien qu'elles fassent dilébéremment, des ouvrières "classiques" ou  de grandes ouvrières (les major), je n'en dirais pas autant des media, à l'allure des variantes (la tête est plus ou moins grande, plus ou moins colorée et le gastre également), cela s'apprente plus à des "ratés" qu'à une caste à proprement parlé, surtout que ce type d'ouvrières est très minoritaire; à un moment donné, le développement (nourrissage) qui méne au major a été interrompu. J'avais calculé en son temps une proportion de 5% de major, les "media" ne doivent guère dépasser  1%, ce qui est déjà pas mal au regard du nombre (j'en conviens).

That's all folks !

Partager cet article

Repost0
4 mai 2010 2 04 /05 /mai /2010 21:28

J'ai fait une vidéo où l'on voit assez bien l'évolution du couvain: beaucoup de nymphes et aucun cocon !!!! Et ce sera tout pour aujourd'hui. J'ai bien essayé de faire une ch'tite vidéo de mes Ponera coarctata (avant que la "colonie" ne disparaissent de sa belle mort) mais cela a été un échec; elles détestent la lumière.

Partager cet article

Repost0
3 mai 2010 1 03 /05 /mai /2010 13:41

Un billet bouffe et bricolage, cela vous dit-il ? De toute manière, vous n'avez pas le choix, je n'ai que cela sous la main ou dans les cartons alors il faudra vous en contenter ;oP

Le garde-manger:

grillons01.jpg criquets01.jpg miammiam.jpg

Je n'ai pas mis les photos dans le bon ordre. J'ai eu la merveilleuse idée de mettre les bestioles en "place"; les asticots dans le frigo pour l'instant, et les bébêtes à 6 pattes dans des mini aquarium en plastique que je réservais à la base pour faire des ADF (à 5€, pas de quoi se priver). D'une part pour les nourrir (j'aimerai éviter d'avoir des cadavres, je veux donner du frais), d'autre part parce que je pensais que c'était plus pratique. Sauf que j'ai eu une méga évasion de grillons... la bonne affaire !!! Ce n'est pas très dégourdi comme animal donc cela a été (p'tit chasse aux gillons dans la cuisine et le salon hein !!); déjà que c'est un temps soit peu malodorant (chaque manipulation vous met la mort sur les doigts), si en plus ils se sauvent. Enfin bref... un coup d'éponge sur la tronche et HOP direction quelques ADF. Cela a été une vraie orgie fourmiesque. Je ne pensais pas les nourrir autant d'un coup mais bon, vous savez ce que c'est, l'occasion fait le laron. On verra si je parviens à obtenir des juvéniles de criquets... même si je sens que cette histoire va finir au congélateur. Sur la dernière photo, vous pouvez voir de la gélatine alimentaire. Plutôt que d'acheter des petits pots de gelée, je vais faire la mienne. Ce sera du miellat en gelée (pas bien grave) car je n'ai pas de jus d'insectes. Seul souci technique, je n'ai pas de petits récipients en plastique pour faire mes dits pots et j'ai jeté les anciens... je vais manger des petits suisses (bof !!!) histoire de récupérer de quoi faire.

Le bricolage:

cataglyphis.jpg harpegnathosVV.jpg

 Premier nid: celui de mes Cataglyphis velox, cela faisait trois siècles que je voulais les déménager, c'est aujourd'hui chose enfin faite. A cette occasion (fort simple d'ailleurs, il suffit d'ouvrir le nid dans l'évier, elles sont de très mauvaises grimpeuses, cela laisse à loisir de présenter le pinceau à leurs mandibules agressives), j'ai découvert une très grosse larve et un sacré tas de plus petites transportées par une ouvrière. Elles n'ont pas été longues à trouver le grillon à moitié escagassé. J'ai fait un nid très classique que j'avais présenté en son temps (si les fouilles archéologiques sur ce blog vous branche). La seule différence par rapport à celui de la photo d'à côté, est que j'ai rajouté du sable sur la semelle en plâtre histoire qu'elles fassent mumuse. Le gros inconvénient du nid, reste la condensation; pas de risque de noyade (sable + plâtre obligent) mais pour la visibilité, c'est assez nullos.

Deuxième nid: il est tout frais fini de tout à l'heure. Méga ordinaire en ce qui me concerne. Des boites de nos fameux chocolats (j'en suis dégouté jusqu'à la Noël). Une couche de sable pour la réserve d'eau et une bonne couche de plâtre par dessus. J'ai grillagé l'ADF  avec du silicone car ce nid est destiné à mes Harpegnathos venator. Non pas qu'il y ait un risque écologique en cas d'évasion mais la dite espèce est piqueuse, j'ai les pieds fragiles.

Partager cet article

Repost0
2 mai 2010 7 02 /05 /mai /2010 00:01

Camponotus cruentatus: pas facile hein, même avec des ouvrières ! La première fournée d'oeufs n'a jamais éclos et ils sont donc "morts" (ce n'est jamais complétement perdu, ces dames les ont mangé). Je pense que je peux incriminer une température non suffisament élevée. Etrange les différences d'adaptabilité selon l'espèce: Camponotus maculatus, Camponotus nicobarensis (on va conserver le même genre en comparatif) se sont très bien adaptés à la relative douceur de mon appartement (il fait rarement en dessous de 20°C tout de même) alors qu'elles vivent dans des contrées beaucoup plus chaudes, cruentatus NIET ! Tout espoir n'est pas perdu, la gyne a une physogastrie permanente (un jour elle va éclater) et elle vient de me faire une ponte conséquente !!! La saison avance et les températures augmentent, donc cela devrait aller beaucoup mieux cette fois-ci.

cruentatus001a.jpg cruentatus001b.jpg cruentatus001c.jpg

temnouni001.jpgTemnothorax unifasciatus: oui, encore elles !!!! Je ne les surveille pas encore comme l'huile sur le feu, j'ai encore un peu de marge niveau temps pour récupérer des gynes dans l'ADF, mais n'empêche que je les ai à l'oeil (on est jamais trop prudent). La photo n'est qu'un prétexte pour énoncer que tout le monde a eu droit à du grillon frais, autrement dit vivant et que personne n'a boudé son plaisir, même les placides Temnothorax (leur truc c'est vraiment "mine de rien"). Ceci dit, pour les petites espèces dans leur genre (pareil pour les Lasius), je prends tout de même soin d'escagasser la dite bestiole avant afin que cela soit plus facile. Le grillon a la facheuse tendance a fortement remuer les pattes, donc hormis si vous voulez une pluie d'ouvrières catapultées hors de l'ADF, il est préférable de faire le nécessaire avant. De temps en temps (il faut faire attention aux acariens, je sais) de la nourriture ultra fraiche, autrement dit du vivant, ne peut que leur faire du bien, j'en suis convaincu.

-------------------------------------------------------------------

Harpegnathos venator: je n'ai plus d'oeufs !!!! AAARRGGGHHH !! Elles les ont boulotés, tout simplement. Ce n'est ni sympa, ni très cool !!! Encore une aventure qui s'annonce compliqué. Je crois que je vais devoir opter pour un nid avec un lit de sable sur une semelle de plâtre. Je me demande aussi si je dois vraiment étendre le chauffage la nuit...

-------------------------------------------------------------------

Crematogaster scutellaris: les pom pom girls ou les filles à Cousteau, l'odeur de moule en moins (heureusement). Rien de bien fondamental, le développement se poursuit et devrait s'accélérer. Déjà que la gyne était généreuse dans ses pontes et que les ouvrières n'étaient pas trop fainéasses, cela promet une sacrée explosion démographique à venir. Des estomacs sur pattes; quelque soit la provende apportée, elles la consomment, alors un grillon bien croistillant et la cuisse bien charnu, elles n'allaient pas bouder. J'en ai profité pour faire quelques vidéos; une carrière de cinéaste ne s'ouvrira pas devant moi et en plus, j'ai trouvé le moyen  de me brûler à lampe de bureau qui sert à les éclairer (les "putain !" m'en sont témoin). Pour ce qui est de la musique fredonnée (vraiment n'importe quoi), ce n'est point celle d'un film mais celle des trompettes d'Aïda de Verdi... je voulais fredonner celle de la guerre des étoiles (aucun rapport avec la choucroute) et c'est celle-là qui m'est venue au bout des lèvres (une connection neuronale qui a dû foirer).

crematogastersQtellaris02.jpg crematogastersQtellaris03.jpg crematogastersQtellaris04.jpg crematogastersQtellaris05.jpg

Il y a aussi de l'ordre et de la méthode chez Crematogaster, les larves de mêmes tailles sont ensembles, les nymphes sont entre elles. L'entrée du nid est aussi bien gardé, gare à l'imprudent ou l'impudent qui s'approcherait de trop près.

Partager cet article

Repost0
1 mai 2010 6 01 /05 /mai /2010 13:36

Solenopsis fugax: sauf si je ne m'abuse, j'ai deux belles nymphes qui commencent leur coloration, et 7 grosses larves qui entament leur nymphose. Comme la gyne n'est pas fainéasse et court après le temps (dans ce monde impitoyable qu'est dame nature, il vaut mieux ne pas se reposer sur ses lauriers et être armé vis à vis de l'adversité ou d'ennemis potentiels), elle a jugé bon de refaire une fournée d'oeufs. Bref, tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles. Dans ces moments, ce qui démange le myrmécophile, est la première ration de nourriture, les premiers fourragements, les premières bouchées, les premières trophallaxie LOL, mais je m'enflamme, je sais. Le timing est finalement assez rapide (car je doute fort que cela soit ma pomme qui devienne plus patiente). En même temps, au regard de la taille des ouvrières, ce n'est pas non plus nécessaire d'y passer trois plombes et demi.

SolenopsisFUGAX001.jpg

SolenopsisFUGAX002.jpg SolenopsisFUGAX003.jpg

TemnothoraaxUN001.jpgTemnothorax unifasciatus: arf, elles me font dire nimportawak ! Car, qu'on se le dise, ce n'est point moi qui dit des âneries, non non non, trois fois non, ce sont elles (les vilaines fifilles) qui me font raconter des bêtises. Contrairement à ce que j'affirmais dans le billet avec vidéos des princesses, la colonie a du mâle. A ma décharge (je plaide coupable faisant ainsi amende honorable, je peux bien me trouver quelques circonstances atténuantes), les mâles sont plus proches du moucheron que de la fourmi. J'espère qu'il y en a plus qu'un, sinon cela risque d'être compliqué. Vous pouvez cliquez sur le photo (comme d'hab') et vous admirerez cette magnifique robe de tigre d'une princesse en cours de coloration (sur la gauche de l'écran); cela me fait rugir de plaisir tant de beauté. La colonie ne chôme pas et l'apétit est fortissimo (c'est rikiki petit mais ça bouffe). Je leur ai quand même changé leur ration de miel pure, histoire qu'elles donnent des forces à leurs sexués. Il me reste mes petits tubes à essai (que j'avais spécialement achetés pour elles) à préparer si je récupère des gynes dans l'ADF.

-----------------------------------------------------------------------

Plagiolepis pygmaea: là encore, ce n'est pas de la grosse fourmis, les plus petites de mes élevages et d'Europe (pour vous rafraichir la mémoire que vous avez surement aussi défaillante que la mienne - ne niez point). Autant dire que pour les immortaliser dans la boite à images, c'est plus que la croix et la bannière. Le antsbuilding (une antiquité de chez qui vous savez) où elles sont ne m'aide pas. Si seulement elles pouvaient faire comme mes Temnothorax et migrer vers le sommet du nid, cela m'aiderait grandement.  Mais officionadas de l'humidité comme elles le sont, il n'y a pas d'espoir de ce côté là. Elles sont super sympa avec une multitude de couleurs et de tailles, rapide comme des Speedy Gonzalès (il faut mieux être rapide lors du nourrisage et donc de l'ouverture de l'ADF fermée). Place à quelques clichés pas terriblos mais bon...

PlagiolepisPYY001.jpg PlagiolepisPYY002.jpg PlagiolepisPYY004.jpg

Partager cet article

Repost0
1 mai 2010 6 01 /05 /mai /2010 00:01

Bonne fête du 1er mai !!!

Muguet01.jpg Muguet02.jpg

  Il ne manque que le parfum mais c'est offert de bon coeur 

Partager cet article

Repost0
30 avril 2010 5 30 /04 /avril /2010 18:31

Comme parfois des images valent mieux qu'un grand discours (si en plus les images bougent et qu'il y a du baratin avec,  c'est encore mieux) je vous ai fait deux vidéos.

Temnothorax unifasciatus: tout d'abord les princesses de ma colonie . Toutes ne sont pas encore sorties de leurs nymphoses mais les choses sont tout de même bien avancées. Seul petit HIC au programme, il ne me semble pas avoir de mâles cette année, c'est bête hein ? Je ne sais pas s'il faut incriminer le manque de bol, la guigne, les températures (autrement dit les conditions délevage - même si je n'ai rien changé par rapport à l'an dernier)... il va y avoir du gouinage dans l'air (la blague est, je le sais, vaseuse, juste vaseuse hein, n'y voyez rien d'homophobe, loin s'en faut). Soit j'ai mal vu (ce qui reste une possibilité), soit je n'ai aucune chance de faire des fondations avec cette colonie (partie remise à une prochaine saison, en 2011).

Camponotus nicobarensis:ensuite une courte vidéo d'un major  que j'ai trouvé mort dans l'ADF. Les major sont vraiment une caste maltraité et leur durée de vie est parfois fort courte. C'est assez déconcertant de voir une colonie faire des major pour ensuite en réguler le nombre par simple élimination. Plutôt que de faire une photo, j'ai pensé qu'une petite vidéo avec mon microscope ou loupe USB changerait et serait plus sympa (je rentabilise mon achat)...

Harpegnathos venator: le moins qu'on puisse dire et qu'elles ne sont pas d'une velléité à toute épreuve. Elles ont une mouche (un asticot qui s'est vite transformé à cause des températires élevés) et un grillon, tous les deux vivants et se promenant dans l'ADF. Elles s'en foutent comme de l'an 40 avant Jésus Christ. Mieux, quand le grillon s'aventure dans le nid, elles en ont peur !!!! Pourtant avec leurs deux grosses larves, elles devraient faire montre d'un peu plus d'agressivité et d'apétit...

---------------------------------------------------------------------

Camponotus maculatus: j'ai mis 10 grillons vivants (oui oui, ma commande Savannah est arrivée, impeccable, sauf la boite de ténébrions qui s'est ouverte dans le colis - "à la chasse vers vers vers, je ne veux plus y aller mOman, les gens de la ville ville ville"... )  dans leur ADF. Elles sont déjà grasses mais là... avec les 23°C de l'appartement (merci les beaux jours), le couvain devrait s'accroitre rapidement (je commence à les connaitre mes choupinettes). Elles ont été réactives et ont vite tué les intrus sauteurs et coureurs. L'ADF en est devenu inapprochable; à peine pointais-je mon museau au dessus de l'aquarium qu'une vive odeur d'acide formique s'en dégageait. Cela pique et agresse tellement les narines que vous êtes obligé de vous éloigner. Le message chimique est plutôt clair je pense:

  • message chimique de ralliement je présume "attention, nous sommes attaquées"
  • DEGAGE (ce que j'ai fait au final)

Lasius emarginatus: elles n'ont pas eu de pseudo-meillat pendant quelques jours (4 ou 5, je ne sais plus), le rapprovisionnement de l'abreuvoir dédié a eu un effet immédiat; elles l'ont vidé en 2 jours chrono. C'était impressionnant de les voir se gaver à n'en plus pouvoir se déplacer; le gastre trainant au sol !!!! Si ce système d'abreuvoir est bien pratique, il n'en reste pas moins vrai que l'enlever pour le remplir n'est pas très facile. Même vidé, j'ai toujours une horde d'ouvrières dessus. Ce n'était guère plus simple avec les petits morceaux de plexi de toute manière.

That's all folks

Partager cet article

Repost0