Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 juillet 2012 5 13 /07 /juillet /2012 00:02

formicasp.jpgJe recommence à ne plus être assidu à mes billets journaliers (pas bien).

---------------------

Formica : donc, cette chère Formica sp, 10 jours après les premiers oeufs, a ses premiers cocons. Je lui ai donné un asticot fraichement escagacé il y a 2 jours (comprendre bien manipulé à la pince histoire de le broyer de l'intérieur - ce n'est pas très ragoutant mais diablement efficace afin de donner une proie inoffensive, ce que ne sont pas les larves de mouches a priori) pensant qu'alimentée, elle me ferait de plus solides et grosses ouvrières. Si effectivement madame a nourri ses larves avec la dite provende providentielle (ça sonne bien), ce n'est pas pour autant que les ouvrières seront plus imposantes en taille. Je devrais avoir du rikiki de fifilles de première génération nourries sur les réserves de mÔman (fait chiiiiiier). Je suppose que cela a seulement accélérer les choses. Comme quoi, on a beau essayer de forcer un peu le destin (destin = foutaise), cela ne fonctionne pas toujours. Avec les fourmis, très rarement... enfin bref (soupir)... cela reste une affaire rondement menée et vite bâclée, faut-il s'en plaindre ? Les Formica c'est toujours du fast 'n' go, le pure sang de la fourmi, speed en tout: du développement à l'activité.

hederacea541.jpg

 Juste une divine apparition, une violette australienne, de son ancien nom Viola hederacea (nom que d'ailleurs je conserve - surement un quelque chose à voir avec mon côté vieux con LOL) et de son nouveau nom Viola banskii (c'est moche). Cela me mortifiait de ne plus l'avoir, l'admirer, la bichonner. Elle a toute de même une particularité: elle fleurit toute la belle saison, contrairement à ses congénaires qui ne fleurissent qu'au printemps; du non stop de mai à septembre. Une autre particularité (elle n'est pas la seule à l'avoir), ses fleurs sont absolument stériles, autrement dit, elle ne fleurit QUE pour le plaisir des yeux, cela l'a rend encore plus merveilleuse. Elle n'en reste pas moins chieuse: pas gélive à strictement dire (elle accepte les températures négatives - jusqu'à -5°C) mais pas vraiment fan de nos hivers européens...

Elle existe en blanc (je l'ai perdue celle-là - et dire qu'elle venait tout droit d'Australie, les boules !!!) et en bleu (impossible à maintenir chez moi) et sous une forme un peu naine (des fleurs petiotes pas franchement "bandantes".

All the best

Partager cet article

Repost0
8 juillet 2012 7 08 /07 /juillet /2012 23:53

Faisons (du moins faites) fi du jaune pour la jolie lumière de l'extérieur (tellement mieux) et oublions les élevages pour du sauvage. Sans compter qu'avec Tetramorium, nous sommes (du moins vous êtes) dans le glouton absolu. Tout fait ventre et surtout les restes de l'alimentation humaine égarée ci et là ! D'où leur prolifération en milieu urbain : nous leur offrons le gîte et le couvert et comme leur taille est très modeste, elles passent inaperçues !  Deux vidéos faites il y a quelques temps déjà et qui restaient sur mon portable (vachement utile - vous me direz, les vidéos aussi LOL). Sur la première, une sortie massive pour un reste de rondelle de tomate venant d'un panini. Pour ce qui est des morceaux de mufflin au chocolat, c'est mon oeuvre. Sur la deuxième, un vulgaire morceau de pain tout ce qu'il y a de plus basique. Dingue la frénétie qui s'empare d'elles !

ENJOY !

Partager cet article

Repost0
7 juillet 2012 6 07 /07 /juillet /2012 00:01

Des mémères, cela mange ! Mais comme toute bonne souveraine digne de ce nom, point de bavrage en directe live, non point, il faut passer par les mandibules de la chasseuse puis de la cuisinière, non mais ! Il serait quand même scandaleux que, poser son derche sur le trône de droit divin, n'octoie pas quelques avantages. Donc, tout ce bavardage fort inutile pour présenter 2 ch'tites vidéos:

  • mon "media" (je n'aime pas trop ce terme tant le genre n'est pas trop branché sur le polymorphisme) Camponotus cruentatus chassant un asticot. J'ai décidé (s'il y a une reine, le seul Dieu qui leur vaille, c'est moi -permettez que je place un peu mon orgueil dans cette histoire) de leur faire faire un peu de sport pour les stimuler (elles roupillent niveau développement). Comme vous pouvez le voir, c'est une histoire qui aurait pu mal finir, le méssant asticot aurait pu entrainer ma chasseuse dans le miellat...
  • mes Formica lusatica et justement du bon miellat tout fraichement servi. Sur votre gauche, vous verrez qu'une ouvrière ouvre le bec sans fromage pour pratiquer une trophallaxie (c'est beau le don de sois - et si près de la source, cela frise la fainéantise) mais que maitre solliciteur sans son arbre percheur, loin de lui tenir ce langage, préfère lui lécher la tête qu'elle a imprégnée du divin breuvage (promis, dès les premiers alexandrins avec hémistiche, faites-moi enfermer, j'aurais couler une durite cérébrale).

Puis, si vous n'aimez pas le jaune, vous êtes marron car l'éclairage intérieur ne permet pas miou

Partager cet article

Repost0
6 juillet 2012 5 06 /07 /juillet /2012 22:37

Une petite histoire naturelle en photo !

fourmispucerons.jpg spider.jpg spider02.jpg

Parmi toute ma végétation se trouve quelques Lasius qui, bien évidemment, élèvent des pucerons (verts). J'ai beau essayer de les chasser, écrasser régulièrement les suceurs de sève, rien n'y fait, elles reviennent sur mon Hibiscus panaché et réinstallent des pucerons. Difficile de faire plus têtues que des fourmis. Je crois que, de guerre lasse, je vais les laisser plus ou moins faire. L'Hibiscus est maintenant bien developpé et cela ne devrait pas lui causer trop de dommages. C'est un peu la double peine pour cette plante: non seulement elle a un virus qui lui bouffe sa chlorophyle (d'où le panachage) mais en plus des fourmis lui imposent des pucerons !!! Ces Lasius élèvent d'autres pucerons, des noires, sur mes succulentes (il y aurait une belle vidéo à faire - à l'occasion...).  Bref, pour revenir à l'histoire naturelle, si les fourmis occupent les hautes strates de la chaine alimentaire, elles n'en ont pas moins des prédateurs, dont cette petite araignée sauteuse qui a pris quelques pauses mais pas trop hein... elle était assez mobile et à contre-jour, je me demande encore par quel miracle je suis parvenu à faire ces deux photos à peu près potables !!!

The end !

Partager cet article

Repost0
5 juillet 2012 4 05 /07 /juillet /2012 09:30
20120630_105337.jpg 20120630_105346.jpg 20120630_105359.jpg 20120630_105410.jpg 20120630_105440.jpg

Voici donc mon "jardin" qui a plus monopolisé mon attention que mes fourmis ces derniers temps (chacun son tour), autrement appelé ma jungle ! Les bestioles n'y sont pas absentes: des petites araignées (sauteuses ou avec toile), des fourmis à gogo, des pucerons (je les aime moins eux et les écrabouille régulièrement), des prédateurs des pucerons, des vers de terre, des mini escargots, des scolopendre, des collemboles. Il n'y a que les limaces que je n'ai plus: à force de leurs faire faire des sauts dans le jardin plus bas, je suis parvenu à m'en débarasser. Je n'ai que 2 enemis jurés: les cochenilles farineuses (pour l'instant je gère en écrassant les quelques individus que j'ai trouvé - fait chier) et l'araignée rouge. Cette dernière étant une calamité. Ne voulant pas traiter, comprendre répandre du chimique afin de ne pas exterminer toute ma petite faune, c'est parfois compliqué. Quand une plante est investée (pour l'instant 2 violettes m'ont fait le coup), je traite la plante au chimique et la laisse 2 jour enfermée dans un sac en plastique. J'ai mes marottes :

  • les bonzaïs (cela tombe bien, je manque de place)
  • les succulentes
  • les plantes panachées (qui ne sont rien de moins que des plantes malades pour la plupart - virus)

Lasiuscfniger.jpgEt voici mes petites Lasius de gynes capturée l'an dernier en 2011. Les tubes arrivent à expiration (réserves d'eau qui sépuisent) et il faudrait que je m'en "débarasse" mais je suis sentimental, j'ai du mal à me résoudre à m'en séparer (des dons à venir). Ce n'est pourtant pas simple de les nourrir en tube; une vraie galère. Il faut ouvrir le tube, ce qui conduit à une attaque des ouvrières. Autant dire qu'il faut être rapide comme l'éclair afin d'éviter que les choupettes sortent. Quand c'est le cas, il faut être rusé comme un siou; toute en colère ou à son attaque/défense du nid qu'elle soit, l'ouvrière finit toujours par revenir dans le giron de mÔman. Et là commence la quadrature du cercle: éviter que les autres sortent hors du tube, voir vous grimpe sur la main tout en offrant la possibilité à une fuyarde de retourner dans le tube. A noter qu'une des colonies a connu une mort subite de toutes ses ouvrières, il ne reste que la gyne.

 

That's all folks !

Partager cet article

Repost0
4 juillet 2012 3 04 /07 /juillet /2012 15:49

Une vidéo que j'avais posté sur le forum il y a quelque temps déjà; les fourmis n'aiment pas spécialement avoir un gros prétadeur sur leur territoire ! D'autant plus que c'est une véritable provocation de se ternir ainsi en embuscade sur des plantes qui alimentent des pucerons. Quel courage quand même, oser s'attaquer à une araignée !!!! Et vous savez quoi ? Et bien à force d'être harcelée, l'araignée est allée ailleurs. Comme quoi la persévérance paie !

Partager cet article

Repost0
3 juillet 2012 2 03 /07 /juillet /2012 00:01
Lasiusniger.jpg Lasiusemarginatus.jpg

Rhôôôôô, il y a un nid vide, celui de mes Lasius emarginatus ! Elles ont commencé par vider le deuxième module pour toutes aller dans celui présent sur la photo. Puis elles ont commencé à explorer mon cellier (un p'tit peu la cuisine GGGRRRRR) puis ont déménager dans le jardin de ma copropriété. Cela s'est passé en plusieurs mois et je les ai laissé faire. C'était amusant de les voir en longue file indienne longer le mur de l'immeuble et prendre leur liberté !!!

Quant aux Lasius niger, si elles pouvaient faire de même, cela me ferait bien plaisir mais cela ne semble pas gagné. Tant qu'elles restent, je les garde et les nourris...

L'aventure Lasius est en voie de se terminer pour moi !

That's all folks

Partager cet article

Repost0
2 juillet 2012 1 02 /07 /juillet /2012 00:01

Je n'ai pas besoin de partir à la chasse à la gyne, les gynes viennent à moi, c'est-il pas que c'est royal ??? Donc, la semaine dernière, au levé, que vois-je qui se toilette les antennes au milieu de mon salon ? Une mémère !!! J'ai d'abord cru à un Lasius (je suis diesel, j'ai un peu de mal avec la matine - mon moment le plus détesté de la journée) mais après une mise en tube, il était clair que c'était une Formica. J'ai des colonies dans le jardin de ma copropriété.

Formica001-copie-1.jpg Formica001a.jpg Formica002-copie-1.jpg

Un grand classique que la fondation d'une gyne Formica indépendante et au bout de quelques jours de tube à essai avec coton et réserve d'eau, m'dame a pondu ! Une affaire qui roule en bonne voie !

(un peu beaucoup surexposée comme vidéo mais il faudra vous en contenter)

Partager cet article

Repost0
1 juillet 2012 7 01 /07 /juillet /2012 15:11

Elles vont toujours bien, même très bien avec le retour des fortes chaleurs ! Je les ai bien élevées: quand elles ont "faim" ou que l'envie de proie se fait sentir, les ouvrières attendent à différents endroits de l'ADF bien sagement, que cela tombe du ciel. Le soir uniquement, la journée l'aire de chasse ou fourragement est quasiment vide. Il est assez rare de voir des ouvrières fourrager à proprement parlé, à savoir parcourir l'aquarium à la recherche d'une provende.

Autre comportement "alimentaire", des ouvrières restent en permanence sur l'abreuvoir à eau.  Comme le nid est sec, je présume que l'eau (!!!) revête un intérêt vital ! Elles ne sont pas aussi prévenantes avec l'abreuvoir à miellat.

--------------------------------------------------------

PS : je vais tâcher d'être un peu plus assidu à mon blog mais ce n'est pas gagné

Partager cet article

Repost0
4 avril 2012 3 04 /04 /avril /2012 22:25

Cataglyphis velox: elles aussi sont de retour, même si elles ne sont jamais parties ! Elles étaient en diapause à température ambiante avec ajout de miellat de temps à autre. Hier j'ai remis le nid face à leur lampe de bureau et autant dire qu'elles étaient toutes fofolles, gigotant dans tous les sens. Si les fourmis savaient danser de joie, cela ressemblerait un peu à ce que vous pouvez voir sur la vidéo.

Niveau qualitatif, ce n'est par contre pas la joie justement ! Ce nid est mortibus... j'hésite entre 2 options:

  • refaire le même type de nid (boite de Ferrero rochers) avec une semelle en ciment qu'elles ne pourront pas détruire; l'espoir fait vivre
  • réutiliser l'ancien aquarium de mes Camponotus maculatus et faire un nid contre les parois (à la manière des cyclants mais en beaucoup plus grand)

Je n'ai pas encore arrêter de décision, d'autant que j'utiliserai volontiers l'ancien nid pour mes Formica lusatica ! Non seulement je me tâte (en tout bien tout honneur, il va sans dire) mais en plus la perspective de 2 déménagements m'hérissent le poils (et Dieu sait s'il y a). Si l'on rajoute le fait que je ne suis pas un grand bricoleur devant l'Eternel (encore Lui LOL), cela devient compliqué. Bref...

Partager cet article

Repost0