Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 août 2012 4 30 /08 /août /2012 22:22

Formicccca00010.jpgFormica: les p'tites lyonnaise de cette saison termine une deuxième et dernière fournée de couvain avec 5 cocons. Avec leur 9 ouvrières, la colonie finira et commencera la diapause avec 14 fifilles ! C'est plutôt très satisfaisant pour une fondation. Il n'y a plus grand chose à faire hormis les gaver de pseudo-miellat et attendre la période hivernale, sniff sniff. Elles iront hiverner dans mon cellier, au bon froid parfois alpin de chez meuhoua.

-------------------------------------------------

Camponotus maculatus: et pour conclure ce petit billet (il faut que je me résoude à faire un billet résumé de mes colonies), une vidéo d'un épluchage (sortie de cocon) d'un major. Elles s'y prennent à plusieurs pour enlever la peau qui recouvre l'imago, sans cela l'imago meurt. Pour faire rapide, la colonie se porte très très bien. Le retour du froid devrait petit à petit ralentir le rythme: baisse de ponte et donc baisse de l'activité de la colonie jusqu'à temps que le chauffage collectif de l'appartement (vers le 15 octobre) fasse repartir tout ce monde vers une nouvelle période de croissance.

Partager cet article

Repost0
25 août 2012 6 25 /08 /août /2012 00:16

Camponotus maculatus : c'est tout simplement la folie, elles aiment les fortes températures, moi beaucoup moins (j'ai cru finir lyophilisé sur place) ! Elles pouponnent comme des malades et à tout va. J'ai refait une tentative de gelée nutritive, autant dire que ce n'est pas leur fort, elles laissent sécher le truc sur place sans trop s'y intéresser. Certes, c'est plein de bonnes choses (ou pas, après tout je n'en sais rien) mais cela ne gigote pas comme un asticot frais et dodu. J'adore le soir quand, soudainement, l'ADF se garnit de fourrageuses, même les vitres de l'aquariOum (j'adore les voir sauter des vitres au sol de l'ADF, elles ont la propulsion agile): expédition massive à la recherche de nourriture. On pourrait les prendre pour des magnans avec leur massive attack attitude !

Quelques photos ! Je sais, je m'acharne sur les tégénaires. En fait, cette dame gambadait dans mon jardin (balcon) alors que je procédais à un arrosage. J'aurais pu lui laisser faire sa vie en bon ami des choses de la nature. Et bien non et tout simplement parce que ces gentilles bestioles ont la fâcheuse tendance à pénétrer mon intérieur dès que le moindre petit air frais se fait sentir, ce qui est impardonnable. Je déteste les araignées, vraiment un insecte qui me dégoûte. Enfin bref, je l'ai attrapée, mise en boite (non sans quelques frissons d'horreur - tu ne t'approches pas de ma main toi ou je crie tellement fort que tu vas pleurer ta mère), gazée au CO2 et HOP, ADF des danseuses ! Si ce n'est pas un bon repas de protéines ça !!!

maculatusVStegenaire01.jpg maculatusVStegenaire02.jpg maculatusVStegenaire03.jpg maculatusVStegenaire04.jpg

That's all folks !

Partager cet article

Repost0
21 août 2012 2 21 /08 /août /2012 10:32

Cela faisait un p'tit moment que je n'avais pas fait de billet musical et là, inspiration du moment (cela se combine parfois bizarre là haut), jen fais un et TOC !

Pour situer (rappel, je crois que je l'ai déjà écrit). La noblesse anglaise décide d'embêter le roi et donc son compositeur officiel le Sir Haendel (il valait mieux se battre par opéra interposés que de lever des armées, ce qu'on fait les italiens pendant des sicèles - cela ne coutait pas forcément moins cher, mais c'était moins engageant et quel régale artistique pour la postérité). On fait venir le compositeur Porpora, on débouche Il Senesino de chez Haendel et on fait venir Il Farinelli d'Italie. L'opéra de Haendel fait faillite. Pas décidé à se laisser faire, Haendel fait venir Il Caffarelli et fait jouer Serse en 1738. L'opéra fait un bide et Haendel se retire plus ou moins de la vie musciale. Pour la petite histoire, après leur passage respectif en Angleterre, Il Farinelli choisit l'Espagne où il devient 1er ministre de 2 rois successifs. Quant à Il Caffarelli, il part pour le Portugal où il échappe de peu à la mort: un terrible tremblement de terre rasera Lisbonne et du même coup éliminera le Portugal de la scène politique et économique européenne (les joies du centralisme: supprimez la capitale, le pays n'existe plus - et pour le coup, le Portugal ne s'en relèvera pas). Pourquoi le sort n'aurait-il pas gâté le divin et modeste Farinelli et moins gâté l'orgueilleux et capricieux Caffarelli ? Au XVIIIe siècle, le débat restera entier pour savoir lequel des deux était le plus grand chanteur de son temps.

 

Deux aria assez différents de l'empereur Xerxès/Serse:

Crude Furie degli Orridi Abissi: un grand classique des airs dits de bravoure où les prouesses vocales sont de mises. Toujours les mêmes règles avec le Da Capo (structure de l'air A - B - A) suivant un crescendo vocale destiné à tenir l'auditeur en haleine; toujours plus de vocalises. Chaque partie se finit par des moments appelés cadence où l'orchestre s'arrête plus ou moins pour laisser libre court à l'imagination du chanteur (improvisation). Joyce DiDonato s'en sort plutôt bien, sauf dans les graves. C'est un choix difficile à arbitrer : faut-il favoriser les aigus ou les graves ? Il est tout de même plus facile de faire des acrobaties avec des aigus, c'est ainsi.

Ombra Mai Fu: difficile de faire plus classique, que dis-je, un tube du XVIIIe encore dans les bacs ;o)). Ceci n'est pas un air romantique mais comique (il est vrai qu'il appartient à la mise en scène de faire ressortir le "ridicule" de la situation, pas à la voix - dans le cas contraire, ce serait redondant et gâcherait), l'empereur Xerxès déclamant sa flamme à l'ombre d'un arbre (curieux objet amoureux) !!! C'est le divin Gérard Lesne qui s'y colle avec sa voix sombre et ronde de contralto masculin.

Comme vous pouvez le constater, pour un même rôle, on a un air dans les aigus (soprano) et un autre dans les graves (contralto) car l'étendue vocale des castrats était vertigineuse (touchant jusqu'à 4 octaves contre maximum 2 et demi aujourd'hui), inégalable et inégalé. Il y a des petits rouages du temps qu'on ne peut pas inverser et il serait inconcevable aujourd'hui de, comme on l'écrivait déjà au XVIIIe siècle: "mutiler un homme pour le plaisir des gens voluptueux".  Tout est donc affaire de compromis, il n'y a pas de vérité. Aucune interprétation n'est plus légitime qu'une autre (contre-ténor ou soprano), la vérité se situe plus dans l'appréciation que chacun peut en avoir à l'image de la musique, art éphémère par excellence; sitôt produite, une note disparait de l'espace temps et ce ne sont que ces disparitions successives qui plongeant dans notre cerveau ou nos coeurs crée le moment musicale: une illusion ?!

Partager cet article

Repost0
16 août 2012 4 16 /08 /août /2012 10:00

Une petite vidéo d'une de mes 4 fondations de Lasius lyonnaises :

 

Désolé pour la fin, j'ai merdouillé LOL ! Sur les 4 fondations (gynes récupérées en 2011), 3 ont une trentaine d'ouvrières comme sur la vidéo. Autant dire que pour des colonies en tube, elles se débrouillent très bien. C'est surtout moi qui galère pour les nourrir. Une seule gyne a perdu toutes ses ouvrières, par ma faute. Il restait bien de l'eau dans le tube mais comme l'élément n'était plus en contact avec le coton, le tube s'est retrouvé sec et toutes les choupettes sont mortes. J'ai remis la gyne dans un tube et elle a refondé; elle a actuellement 2 cocons. Au regard de la taille de son gastre, j'espère qu'elle paviendra à ses fins. Elle a bien du courage !!! Il m'en reste 2 à changer de tube (pour qu'elles aient un habitat tout beau tout propre comme sur celles de la vidéo). Autant vous dire que ce n'est pas une mince affaire. Même en les endormant au CO2, donc même assoupies, il est difficile de les faire tomber dans un autre tube; la crasse des parois les retenant bien.

Voili voilou !

Partager cet article

Repost0
11 août 2012 6 11 /08 /août /2012 00:24

Formica sp : je m'a bien gourationné (comment ça, comme d'habitude ?). Cette dame, après sa fournée de première génération et surement gâtée par mes bons soins (je me lance des fleurs) est partie sur une deuxième fournée avec une ponte. Cela me surprend mais c'est ainsi. Les Formica ont une couvain d'hiver mais pas les fondations donc ce seront bien des ouvrières deuxième génération. En même temps, ce sont des lyonnaises (qui ne saute pas n'est pas lyonnais ais - je vous le ferai avec l'accent la prochaine fois). Comme il faut grosso merdo 1 mois de l'oeuf à l'imago, cela nous ménera presque mi septembre. A l'image des vieux paysans qui lisent le futur météorologique dans l'entraille du premier poulet à trois pattes et avec des dents qui passe (oui, je caricature mais si peu au fond), si je me fie à mes Formica plus qu'endémiques, je prédis un automne beau et chaud. Je ne prends pas un gros risque, on a eu un mois de juillet froid et pluvieux ici. Bref, je bavasse mais j'oublie l'essentiel, je les ai nourries. Cela tombe bien, une fondation est pleine de fines mandibules et j'ai des mouches du fruit dans la cuisine (entre la salade des tortues qui sert d'abreuvoir et la corbeille à fruits de garde-manger, il va falloir attendre cet hiver pour m'en débarasser) qui font d'excellentes provendes.

FormicaSpppp002.jpg FormicaSpppp001.jpg FormicaSpppp0001.jpg

MÔman est à l'arrêt ventre plaqué au sol du tube, les antennes à l'affût bien dressées, un véritable chien de chasse pendant que ses filles mâchouillent des mouchecailles ! Comment je vais faire pour m'en séparer de celles-là tellement je les aime de tout mon amour déjà ??!!! Les fondations sont toujours un grand bonheur, surement mon moment préféré.

----------------------------------------------------------------------------------

Camponotus maculatus : je sais que vous les adorez et elles, adorent ces fortes chaleurs enfin estivales !! Elles mettent du coeur à l'ouvrage avec un couvain (des concons principalement - le reste je ne vois pas) de OUF ! Elles ont pris pleine possession du nid en s'installant aussi en haut du troisième module qui fait office de quatrième étage (je sais, c'est compliqué mais la première boite de Ferrero possède 2 étages - ceci explique cela). Elles chassent de nuit et exclusivement de nuit avec une armada d'ouvrières dans l'ADF dès que le jour tombe ! Ca asticote sa proie assidument à grands renforts de mandibules. Les unes font les rabateuses en amenant les asticots devant l'entrée du nid, les autres rentrent le miam-miam au sein de ce dernier. Aux premiers abords, on croit à une certaine anarchie alors qu'il n'en est rien.

Camponotusmaculatussssss003.jpg Camponotusmaculatussssss001.jpg Camponotusmaculatussssss004.jpg

That's all folks !

 

PS: petit accident chez mes Camponotus cruentatus ! Une très jeune araignée avait pris domicile dans leur ADF ('tain, je n'y ai vu que du feu). Cette spice di c0unasse m'a boulotté 2 ouvrières. Elle a fini en provendre pour mes Camponotus lateralis qui adorent les araignées.

Partager cet article

Repost0
6 août 2012 1 06 /08 /août /2012 08:07

Un billet qui ne me coutera pas un effort insurmontable !! 

Donc, fourmis trouvées sur le marché de Palavas-Les-Flots qui résident désormais sur mon frigo, elles ont un cul fortement magnétique (mutation génétique ?). Ouvrières de grande taille, dépassant facilement 4 cm. Une espèce exotique aurait-elle envahi le littoral français et les incas avaient-ils raison lorsqu'ils prévoyaient la fin du monde en 2012 ? Je lancerai bien une requête Elysabeth Teyssier mais bon, ce n'est plus de la première main (mama mia, y a des heures au compteur et pas que des heures de vol), pas dit qu'elle passe le contrôle technique alors si c'est pour lire des âneries comme sur le présent blog hein, cela ne va pas le faire: le désASTRE est en vue ! Je m'en remets donc à votre bonne grâce et à vos noeils avisés; si quelqu'un a une idée sur l'espèce et parvient à faire une identification...

Magnets002.jpg Magnets001.jpg

Il est évident que ce concours est pleinement factice et que rien n'est à gagner.

Partager cet article

Repost0
31 juillet 2012 2 31 /07 /juillet /2012 08:49

Formica sp: on commence par la petite Formica arrivée un beau matin au milieu de mon salon. Elle m'était destinée

formicaccc01.jpg formicaccc02.jpg formicaccc03.jpg

Point d'orgasme visuel en vue mais on distingue bien les ocelles sur les ouvrières nouvellement nées. Le bilan provisoire est de 4 filles et de 5 cocons, ce qui fait une première génération de 9 ouvrières, plutôt pas mal pour une fondation. Je ne pense pas avoir une nouvelle ponte avant l'an prochain. Généralement, au mois d'août, Formica est toute tournée vers le provisonnement de réserves pour passer l'hiver et comme il n'y a ni placard ni frigo, ce sont leurs gastres qui se gonflent au maximum ! D'ailleurs, autant que je puisse le voir et ce n'est pas une mince affaire tellement le nid fait de boites de chocolat Ferrero Rocher est sale, il en va de même pour mes Formica lusatica; il n'y a plus que des cocons et des nymphes, les dernières retardataires en quelque sorte.

malecamponotusyyyy02.jpgCamponotus maculatus: et le premier mâle de l'année ! L'avantage avec la nouvelle grande ADF est qu'ils peuvent se promener longtemps et loin. Ceci dit, le résultat est le même, ou bien ils décèdent ou bien je les récupère et ils décèdent aussi. Ils font bien quelques tentatives de voler mais sans réel promontoire et surtout sans le moindre souffle de vent, ils ne peuvent pas. Puis, il doit bien manquer la motivation (excitation devrais-je écrire) de quelques bonnes phéromones femelles à l'horizon. C'est dure la vie de mâle en "bocal" hein ! Peuchère... En tout cas, la démographie de la colonie est toujours aussi galopante. Il ne faut pas la leur raconter ou il vaut mieux les avoir en photo qu'à table ! Enfin... qu'elles profitent bien des fortes chaleurs, cela ne  va pas durer; encore un bon mois et il faudra bien qu'elles se calment jusqu'à l'arrivée du chauffage collectif. Ainsi en est-il du rythme des choupettes.

Plus de 40 000 visites sur mon blog !!! Ca déchire !!!

Partager cet article

Repost0
24 juillet 2012 2 24 /07 /juillet /2012 08:11

Camponotus maculatus :

 

Elles vont très bien, d'ailleurs, je ne vois pas pourquoi il en serait autrement. Les chaleurs estivales (même si c'est très yoyo en ce moment: les matins sont très frais avec des 16°C au compteur) boostent la colonie et le nombre de cocons est impressionnant. Môman fait bien son office et doit avoir le *ul en choux-fleur. C'est maintenant qu'elles s'activent dans tous les sens que je me rends compte de leur léthargie passée. Comme je l'ai déjà expliqué à de multiples reprises, il n'y a pas vraiment de diapause, elles connaissent 2 moments de ralenti et 2 pointes d'activité :

  • été et hiver pour les pointes
  • printemps et automne pour le ralenti

Elles suivent ainsi les températures bien indépendantes de ma volonté (chauffage ou pas). Cette année, la "diapause" a été plus marquée au printemps, le déménagement ne les a pas aidé non plus; il leur a fallu du temps pour prendre leurs marques; maintenant que je vois des ouvrières parcourir les parois de l'aquariOum, je me dis que c'est fait. Reste que ce petit dépotoir en haut du nid (bande de cochonnes). Aujourd'hui elles tournent à peu près à 20 asticots par jour, ce qui n'est pas énorme non plus. Elles ont quand même tendance à gaspiller !!!! Je fais une pause vers de farine; mon élevage a un peu de mal à redémarrer (j'ai dû trop taper dedans !!!).

Pour ce qui est de la vidéo, vous constaterez que les major (qu'on appelle parfois injustement soldats) sont loin d'être les plus vaillants, pour le moins. Ils laissent leurs soeurs aller au taff et tout juste supervisent-ils. Alors encore, je vais me répéter mais ce sont surtout des gastres-garde-manger qui stockent la nourriture de la colonie en vue de période de vaches maigres (qu'il n'y a pas !!!).

J'eusse bien parlé de mes autres Camponotus (cruentatus, lateralis et les siciliennes - nids en dessous de celui de mes maculatus) mais les vitres des nids sont plutôt sales et cela devient compliqué de faire des photos potables. Un billet sans photo est tellement triste que j'ai du mal à me résoudre à en faire un... cela viendra surement...

Ecco fatto ! 

Partager cet article

Repost0
20 juillet 2012 5 20 /07 /juillet /2012 00:25
bonnemere01.jpg bonnemere02.jpg

Formica: ça c'est de la bonne mère, attentive à son couvain composé de 9 petits cocons ! Depuis les quelques heures qui séparent la prise de photo, madame a mis le vieux reste d'asticot à l'entrée du tube (fée du logis en plus, elle ne pouvait être que bonne à marier celle-là !) et le coton qui a servi a aidé les larves à se tisser leur chemise de nuit à sa place. Ce qui d'ailleurs m'a permis de dénombrer ces mêmes cocons. Elle veille attentive et comme on peut le voir sur la deuxième photo, après un moment d'immobilité suite à mon dérangement surtout lumineux (prends la pause chérie, cela va bien le faire), elle m'a montré ses mandibules. Après plusieurs années d'élevage, en vérité je vous le dis, le meilleur moment reste et demeure la fondation (du moins quand ce n'est pas une chieuse de Camponotus qui fait sa gourdasse de mauvaise mère et que tout se passe bien).

Partager cet article

Repost0
18 juillet 2012 3 18 /07 /juillet /2012 08:42
lasiuspourpier02.jpg lasiuspourpier03.jpg truncatusmale01.jpg lasiusmale.jpg

Juste quelques petites histoires naturelles !

D'abord des Lasius cf emarginatus sur un morceau de pourpier. Morceau est le terme qui convient car c'est un pourpier "sauvage" récolté (j'ai coupé un bout tout simplement que j'ai replanté tel quel) aux Saintes Maries de la Mer (avec quelques autres, horticoles eux) ! Peuchère, même pas le temps de prendre racines que déjà des fourmis s'y intéressent. On voit bien le cul des suceurs de sève sur la photo. Elles sont bien gentilles mais je ne vais pas les laisser faire hein ! J'avais une belle branche d'une succulente infestée de pucerons et de leurs protectrices... le troupeau a tellement sucé que cette branche où se trouvait une belle grappe de fleurs en son sommet a séché !!!! J'ai également des Lasius cf niger qui s'intéressent un peu trop avec passion du sommet d'un cacté; comme qui dirait que cela ne va pas le faire. Saperlipopète ou nom di Diou de nom di Diou !!!

Deux invités surprises (l'appartement du bonheur), cette fois, point de gynes qui pénètrent mon salon mais deux mâles ailés: un Camponotus truncatus (gyne) et un Lasius sp (autant les femelles sont de gros culs comme je m'amuse à les appeler, autant les mâles sont de vrais moucherons). J'ai relâché le truncatus (cette matine) mais j'ai laissé le Lasius dans un tube une nuit (hier soir) et il n'a pas tenu; cette "denrée" est hautement périssable.

Voili voilou, @+ les sioux !

 

ERRATUM: c'est une gyne Camponotus truncatus, pas un mâle !! C'est inquiétant, je peux écrire n'importe quoi, personne ne relève !! Et en plus, elle est revenue hier dans mon salon... OUST, dehors m'dame ou mademoiselle !

Partager cet article

Repost0