Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 juin 2008 7 22 /06 /juin /2008 10:18
En faisant un peu de jardinage sur mon balcon (alias forêt vierge pour les intimes) j'ai trouvé un pince-oreille (ou perce-oreille selon la région ou Forficula auricularia en latin): benedictus m'écriais-je, un peu de vivant plein de bonnes vitamines (cela changera des mouches congelées) pour mes Lasius emarginatus: mes autres colo, hormis peut-être mes Formica ne sont pas assez populeuses pour ce genre de proie de choix !!! Je croyais l'avoir bien sonné et bien non, il a repris de la pince de la bête (dont il se sert fort bien quand il est chevauché) une fois dans l'ADC et comme je n'avais pas envie d'avoir de l'anti-évasion de contact de partout j'ai cherché à lui écrasser la tête (beurk), donc coups sur la surface du nid, donc panique à bord. Intéressant la façon dont les ouvrières de la loge royale se serrent jusqu'à l'étouffement contre la gyne et les oeufs: elles se dressent comme un seul homme ;oP Pour le reste, quelques cocons et larves de déplacés mais sans grand mouvement et pince-oreille neutralisé prêt à être consommé.
A noter quand même le peu de succès de l'ouvrière qui a trouvé la bonne viande sur pattes et qui en a informé ses soeurs. Tout le monde avait réceptionné le message (petit saut du corps) mais cela ne semblait pas trop les intéresser. Oui, je sais, elles sont trop grasses et il en faut beaucoup pour exiter leur appétit.
Petit rajout en continuant mon jardinage: un scolopendre (j'en ai plein sous mes pots) escagassé avant. Elles adorent; un vrai festin :-)

Partager cet article

Repost0
22 juin 2008 7 22 /06 /juin /2008 10:17
Cette soudaine arrivée de l'été n'est que du bonheur et pas que pour moi l'humain, mes colonies de fourmis apprécient aussi :-)
Formica lusatica: elles étaient déjà lancées sur un mode de développement express et elles continuent. Il y a actuellement 20 cocons. Cela me ferait presque peur. Lundi ou mardi je devrais recevoir un nid pour qu'elles soient plus à l'aise et surtout, que je puisse les observer convenablement car je n'y vois que dalle avec mon système à la noix. Je sens que le déménagement va être épique...
Exotiques: mes deux Componotus vont bien mais je leur coupe le chauffage la journée. Maculatus a posé ses larves en hauteur dans le tube (la température par contact avec le tapis chauffant devait être trop élevée). Quant à substitutus toujours pas de ponte en vue...il ne manquerait plus qu'elle fasse sa chieuse maintenant.
Messor ebeninus: c'est tout de même marrant de constater la différence de comportement. Sans couvain la moindre vibration ou différence d'éclairage la faisait réagir. Maintenant qu'elle a des larves et bien qu'hier pour ma séance photos je l'ai manipulée, elle ne bronche que peu. Elle serait componote, elle m'aurait déjà tout bouloté.
  :) THE END (for today)  8) 

Partager cet article

Repost0
21 juin 2008 6 21 /06 /juin /2008 10:16
Un reportage fort sympa, malheureusement en anglais. Cependant, c'est relativement facile à comprendre, même si cela dépend beaucoup de votre niveau ;oP

Partager cet article

Repost0
21 juin 2008 6 21 /06 /juin /2008 10:14
L'opération sauvetage a commencé (réussite ou échec et mat ?). J'ai donc trouvé l'unique ouvrière qui restait à ma gyne Lasius flavus collée sur de la nourrtiure (mortibus, il va s'en dire). J'ai donc sortie la reine de son tube et j'ai opté pour un petit "gavage de force". Autant dire qu'elle ne pète pas la forme et qu'elle est faible mais elle s'est nourrie. Franchement, si je parviens à faire quelque chose avec celle-là, je serais vraiment un fortiche de la myrmécophilie. J'ai quand même un petit doute, au moins, j'aurai essayé hein ;o) Après le pseudo miellat, je l'ai posée sur un morceau de cerise au calme dans un petit bocal dont le fond est tapissé d'un sopalin mouillé.

Et puis comme vous êtes sages, 2 photos. Tout d'abord ma Messor ebeninus et ses 5 larves qui grossissent fort bien, et ma Crematogaster scutellaris et son ouvrière (version jaunisse) qui nourrit bien ses soeurs-larves: les estomacs sont colorés aux granulés de chez fourmis.fr ! Tutto va bene :-)


J'allais oublier: une nouvelle Formica est morte, elle restait + ou - immobile dans l'ADC puis a fini par mourrir. Elles se reproduisent comme des lapins mais c'est pas du solide ma ch'tite dame.

Partager cet article

Repost0
21 juin 2008 6 21 /06 /juin /2008 10:13
Lasius emarginatus: j'ai assisté à une très belle trophallaxie à 3 aujourd'hui. Qui l'eusse cru ? Si elles se mettent à partouzer maintenant, où va-t-on ?! ;o) Je leur ai redonné de la cerise, lavée avant et un morceau seulement, sinon c'est l'interminable love story: elles en sont toujours aussi fanatiques. Ce qu'elles peuvent être grasses tout de même, heureusement que leur exosquelette ne leur permet pas de grossir, sinon elles seraient obèses.
Lasis niger (DE): toujours une cinquantaine d'ouvrières: l'activité de la colonie est tout de même plus intense qu'il y a quelque temps et j'attends la petite explosion qui est ce moment magique où la population explose littéralement. Parfois, je leur cause "aller les fifilles, on se bouge le gastre et on prend exemple sur emarginatus et xa saute !". Je n'ai pas eu de réponse hein ;oP
Formica lusatica: elles sont quand même un peu comme les poules quand on traverse leur route, au lieu de se barrer elle courrent devant votre roue désespérement (des souvenirs d'enfant à vélo dans la campagne), style vous les observez et elles décident soudainement de sortir les cocons alors qu'elles sont plus à l'abri dans le tube. Je les aime bien quand même ;oP
Lasius flavus: mouarf...j'en suis toujours au même point...pour un échec, c'est un échec. Je crois que je vais finir par ne plus pouvoir me la voir en peinture celle-là. Je suis en train de me demander si ma gyne n'a pas perdu son unique ouvrière.

Partager cet article

Repost0
19 juin 2008 4 19 /06 /juin /2008 10:12
Crematogaster scutellaris: très attrayante comme espèce ! La première ouvrière fourrage bien: volontaire et efficace. Comparé à la timidité des premières ouvrières chez Lasius par exemple, c'est que du bonheur. Du coup la gyne est reparti sur une fournée d'oeufs jouant surement la montre: vite vite croître avant l'hiver ou vite vite au cas où on fasse une mauvaise rencontre. Vas-y ma cocotte, je suis de tout coeur avec toi ;o) Puis comme dit la chanson de Lavoine "qu'est-ce que t'es belle". Je suis vraiment amoureux de leur tête rouge, des moussaillons façon commandant Cousteau, l'odeur de moule en moins (amis de la poésie, bonsoir ;o)).
Lasius emarginatus: quelle tripotée de fainéantes. Elles n'en foutent pas une rame. Incroyable ce qu'elles peuvent se laisser vivre. Moins nombreuses, elles étaient plus actives. A leur décharge (je plaide l'innocence de mes clientes monsieur le juge), il y a un petit fossé générationnel: plus de 200 cocons, des centaines d'oeufs ou de très jeunes larves et peu de larves de taille moyenne (les températures basses de ces derniers temps y sont pour beaucoup je pense). Donc, chômage quasi technique. Quelques ouvrières fourragent, quelques unes font encore des cocons et quelques autres s'occupent du couvain jeune, et la majorité se bullent le gastre bien gras.

Partager cet article

Repost0
19 juin 2008 4 19 /06 /juin /2008 10:12
J'adore les livres anciens: rien que leur patine (imaginer quels sont les inconnus qui les ont parcourus), leur odeur, éveillent mes sens et ma curiosité (en tout bien tout honneur, il va s'en dire). Donc, on trouve un vieux livre sur les fourmis:
Recherches sur les mœurs des fourmis indigènes de Pierre Huber. La reliure est en veau (forcément) et l'édition date de 1810. Autant dire que le prix est à la mesure de l'objet puisqu'il oscille entre 300€ pour le vendeur le moins cher et plus de 700€ pour le plus cher. Glooops...cela dépasse le raisonnable...quoi que...Noël est encore bien loin...
Bref, en foire-fouillant (!!) sur ce cher Net, ô surprise, le livre a été numérisé et est dispo en téléchargement: Télécharger l'ouvrage
Merci Google :-) Question non existencielle: sur quelle imprimante vais-je éditer 349 pages hein ?! MDR !!

Partager cet article

Repost0
18 juin 2008 3 18 /06 /juin /2008 10:11
Quelques prises de vue...on commence par une "horribile visu", le dépotoire et une vue aérienne (pas terrible - juste pour donner une idée) sans hélicoptère:
http://i44.servimg.com/u/f44/11/84/72/52/th/lasius50.jpg
Les cochonnes, hein ?! C'est pas bien ;o) Les 2 salles à cocons:

Partager cet article

Repost0
17 juin 2008 2 17 /06 /juin /2008 10:10
Formica lusatica: et de 5 cocons  9 cocons et d'autres sont à venir ! Elles ne chôment pas le moins du monde: les fast-made des fourmis ;o) et il n'y a que deux gynes, je n'ose même pas imaginer ce que doivent produire les nids dans les forêts de pins. Quand on les compare à un genre comme Camponotus, la différence est énorme.
Lasius emarginatus: quand je les observe, je me rends compte qu'il y a de petites différences dans la taille des ouvrières. Ce n'est pas flagrant et ne concerne pas la génération des primo-arrivantes hors jeu dans mon comparatif. Peut-être est-ce dû à mon alimentation ou une caractéristique de la captivité ou alors est-ce une variante normale...je ne sais pas au juste. Mais cela m'interpelle et lance ce mystère de la fabrication des princesses que nul myrmécologue, lors de mes quelques lectures, n'a encore percé. Qui décide des ouvrières et de la gyne, et comment ? Car rappelons le: ce sont les mêmes oeufs qui donnent soit une ouvrière, soit une princesse. Il y a-t-il, comme chez les abeilles, une hormone (présente dans la gelée royale) distribuée aux larves et qui commanderait "toi ma fille, tu seras une sexuée" ? Est-ce uniquement une question d'alimentation plus riche et plus abondante qui fait grossir les larves au point de permettre le développement donc le plein fonctionnement des organes reproducteurs ??
C'était la minute de réflexion du soir ;oP Peut-être les deux ! Ou peut-être qu'il y a des variantes selon le genre et l'espèce.

Partager cet article

Repost0
16 juin 2008 1 16 /06 /juin /2008 10:09
Aveeeeeeeee mariiiiiiiiiiiiiiiiiia ! Deux décès: une formica et une niger ! Paix à leur âme...
Niger est allé mourrir très loin de la loge royale (un classique on va dire). Pour ce qui est de la formica, c'était très "émouvant" d'observer les  contacts avec une autre ouvrière: il y avait presque de la prévenance, de l'interrogation c'est certain, elle cherchait à lui faire une trophallaxie...je leur ai finalement (Formica hein) commandé un nid sur fourmis.fr: si mon installation convient, elle n'est pas très commode pour l'observation hors tout mon "bonheur" découle de là.
-6 :? :(
Sinon toujours ce temps pourri; passe encore qu'il pleuve chaque jour de la création mais qu'il fasse 14° C alors que nous sommes dans quelques jours en été, merde de merde et de remerde ;oP Cela commence sérieusement à me chauffer. Du coup, ma super colonie de Lasius emarginatus tourne un peu au ralenti: le rythme de la consommation de mouches à l'adresse des larves a baissé (de 3 à 1 par jour). Il n'y a point encore péril en le nid mais bon...elles fourragent mais le coeur n'y est pas ;o) J'ai 19/20°C dans mon appart' et jusqu'à présent, cela ne les dérangeait pas mais sur la durée, il semblerait que cela ait des conséquences et qu'elles amorcent un autre virage. Wait 'n' see.

Partager cet article

Repost0