Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 juillet 2012 4 05 /07 /juillet /2012 09:30
20120630_105337.jpg 20120630_105346.jpg 20120630_105359.jpg 20120630_105410.jpg 20120630_105440.jpg

Voici donc mon "jardin" qui a plus monopolisé mon attention que mes fourmis ces derniers temps (chacun son tour), autrement appelé ma jungle ! Les bestioles n'y sont pas absentes: des petites araignées (sauteuses ou avec toile), des fourmis à gogo, des pucerons (je les aime moins eux et les écrabouille régulièrement), des prédateurs des pucerons, des vers de terre, des mini escargots, des scolopendre, des collemboles. Il n'y a que les limaces que je n'ai plus: à force de leurs faire faire des sauts dans le jardin plus bas, je suis parvenu à m'en débarasser. Je n'ai que 2 enemis jurés: les cochenilles farineuses (pour l'instant je gère en écrassant les quelques individus que j'ai trouvé - fait chier) et l'araignée rouge. Cette dernière étant une calamité. Ne voulant pas traiter, comprendre répandre du chimique afin de ne pas exterminer toute ma petite faune, c'est parfois compliqué. Quand une plante est investée (pour l'instant 2 violettes m'ont fait le coup), je traite la plante au chimique et la laisse 2 jour enfermée dans un sac en plastique. J'ai mes marottes :

  • les bonzaïs (cela tombe bien, je manque de place)
  • les succulentes
  • les plantes panachées (qui ne sont rien de moins que des plantes malades pour la plupart - virus)

Lasiuscfniger.jpgEt voici mes petites Lasius de gynes capturée l'an dernier en 2011. Les tubes arrivent à expiration (réserves d'eau qui sépuisent) et il faudrait que je m'en "débarasse" mais je suis sentimental, j'ai du mal à me résoudre à m'en séparer (des dons à venir). Ce n'est pourtant pas simple de les nourrir en tube; une vraie galère. Il faut ouvrir le tube, ce qui conduit à une attaque des ouvrières. Autant dire qu'il faut être rapide comme l'éclair afin d'éviter que les choupettes sortent. Quand c'est le cas, il faut être rusé comme un siou; toute en colère ou à son attaque/défense du nid qu'elle soit, l'ouvrière finit toujours par revenir dans le giron de mÔman. Et là commence la quadrature du cercle: éviter que les autres sortent hors du tube, voir vous grimpe sur la main tout en offrant la possibilité à une fuyarde de retourner dans le tube. A noter qu'une des colonies a connu une mort subite de toutes ses ouvrières, il ne reste que la gyne.

 

That's all folks !

Partager cet article

Repost0

commentaires

Isa 06/07/2012 12:07


Très contente d'avoir des nouvelles et de constater que tout va bien !


Un ptit pincement quand même pour les Lasius, ta première colonie (si je me souviens bien) ce n'est pas rien !


Et chapeau pour la jungle, sacré main verte que tu as ! ;)

etii 06/07/2012 17:41



:o) elles sont bien dans le jardin de la copropriété, puis nombreuses pour faire face aux Formica qui rôdent !!! Oui oui, c'étaient les premières.


Nope, j'ai des pertes aussi et des râtés (les Lonicera ont une dent contre meuhoua... ils m'aiment point :'( ), mais je suis assez content... j'ai besoin de verdure et tripoter la terre
m'illumine la cervelle (ce qu'il en reste encore), c'est comme une grande respiration.


Coeurdi@ - Thierry