Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 novembre 2010 1 22 /11 /novembre /2010 11:59

Urban Ants of North America and Europe (Identification, Biology and Management) de John Klotz, Laurel Hansen, Reiner Pospischil et Michael Rust

J'en entame un nouveau, niark niark niark ! Je pense que le sous-titre est assez parlant sans que je m'étale dessus. Comme je vais vous faire grâce des généralités sur les fourmis, je vais tâcher de sortir la substancielle moelle du bouquin.

Juste une petite parenthèse: exotique ne veut pas dire  tropicale ! Myrmica rubra est exotique en Amérique du Nord, parce que non endémique à ce continent !

-------------------------------------------------------------------------------

Les USA consacrent chaque année 1,7 milliards de dollars contre les fourmis invasives/nuisibles (l'ouvrage date de 2008, les chiffres sont donc relativement fiables).

  • 41 espèces sont considérées comme des nuisibles aux USA
  • une dizaine en Europe

Sur un total estimé de 20 000 espèces (12 000 seulement sont recensées), c'est peu au final ! Il y a deux catégories:

  • les nuisibles qui colonisent les milieux urbains
  • les nuisibles qui colonisent les aires naturelles

En Californie, sur 281 espèces, 22 sont exotiques dont Linepithema humile et Solenopsis invicta. En Europe, il n'y avait jusqu'à récemment que la fourmi pharaon (Monomorium pharaonis) mais le nombre a considérablement augmenté (NDT: voyez comme dès qu'il s'agit de l'Europe, on reste dans le flou !!! Vraiment cela m'éclate, cette zone obscure et nébuleuse qu'est l'Europe !!). En Suisse par exemple, en 2005, on a trouvé 7 espèces exotiques. Dans le monde, on estime que 147 espèces vivent désormais hors de leur milieu d'origine.

Plusieurs raisons:

  • les transports de marchandises
  • l'urbanisation
  • la destruction des biotopes offrant des espaces ravagés et libre de toute concurrence

NDT: un petit passage délicieux sur l'Europe (c'est tellement mingon LOL):

"In addition to unintentional transfer, there is a burgeoning "pet trade" market in live insects, including ants. In Europe for example, hobbyists interested in rearing ants in a terrarium or - in the case of certain species of Pheidole - as food for animals such as exotic arrow poison frogs can order small colonies from Internet sources. The ants, particulary the polygynous species, may escape and become established in new areas (Buschinger 2004). Culturing ants at home is also becoming popular in the United States, althought it is illegal to trade ant queens."

Je vous le traduis ? Je vous préviens, je suis assez mauvais !!

"En plus des invasions involontaires, les débuts d'un commerce d'animaux vivants, comprenant les fourmis, existe. En Europe par exemple, des passionnés élèvent des fourmis dans des terrarium ou -dans le cas de certaines espèces de Pheidole - en acquièrent sur Internet afin de nourrir  des animaux comme les grenouilles amazonniennes. Les fourmis, particulièrement celles qui sont polygynes, peuvent s'échapper et ainsi s'établir dans de nouveaux biotopes (Buschinger 2004). Elever des fourmis chez soi devient très en vogue aux Etats-Unis, même si le commerce de gynes est illégal."

L'ouvrage offre ensuite un catalogue de chaque espèce, avec clef d'identification et tutti quanti... une lecture qui ne s'évère pas des plus réjouissantes !!! Je vais m'éclater à résumer tout cela...

Quelques photos du livre (histoire de faire déco):

invasives001.jpg invasives002.jpg

 

That's all folks !

Partager cet article

Repost0

commentaires