Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 janvier 2013 4 03 /01 /janvier /2013 00:02

Que dire de cette espèce archi présente sur le pourtour de l'île de Sardaigne ? La proximité des nids entre eux est assez hallucinante. Je n'ai pas fait de mesures précises et il faudrait les multiplier pour en tirer des conclusions scientifiquement correctes mais je dirais, à la louche, que chaque nid dispose d'un espace de 1 mètre de rayon, voir 2 maximum (oui, c'est vraiment à la louche). Je n'ai pas vraiment observé d'agressivité: autant quand 2 ouvrières de 2 colonies se rencontrent, cela peut tourner très mal pour celle qui pénètre le territoire des autres. Là, quand une ouvrière d'une autre colonie en rencontre d'autres, elle se fait promptement acceuillir par une autre qui ouvre grand les mandibules et fait des petits bonds d'intimidation mais cela s'arrête là, ou du moins cela suffit à l'ouvrière égarée pour tourner les talons. L'activité des colonies était assez importante (peut-être est-ce dû à la saison), avec des nids très discrets (point de monticule ou d'élément démonstratif d'une quelconque présence) mais plusieurs entrées et des ouvrières qui circulaient entre ces dernières.

Dernière observation, les major sont plutôt de petite taille et peu nombreux. Rien à voir avec les mastodontes présents chez les Messor barbarus. L'eau semble être leur première préoccupation; les ouvrières capturées dans un gobelet pour adoption d'une gyne capturée, se sont littéralement jetées sur le fond du verre où il restait un peu d'eau.

------------------------------------------------------------------

Deux vidéos pour vous montrer leur activité qui n'a pas vraiment de sens quand on les observe ainsi : pas de présence de graines qui indiquerait un fourragement, point de larves qui surgérerait un déménagement, aucune piste... !

That's all folks !

Partager cet article

Repost0

commentaires