Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 avril 2011 2 19 /04 /avril /2011 00:01

On commence par une p'tite vidéo de mes cruelles (Camponotus cruentatus pour les latinistes, qui sont nombreux à lire ce blog, beau pays que la Latinie, si Jules me lit, Ave Jules !). Alors oui, je sais, je bouge  (un sac vomitif peut-être ?) ! Mais rendez-vous compte (aller, plaignez-moi un peu si viou plê missiou), vous jetez un oeil (le mien s'appelle toujours reviens) sur un nid, vous vous apercevez qu'il y a un truc sympa à filmer, vous bricolez un éclairage (l'ami Jobby en position 3 jambes écartées - le pauvre), vous vous retrouvez accroupi (le nid est à un mètre du sol sur le bas de l'étagère) et vous filmez. Surtout les déranger le moins possible pour qu'elles continuent dans leur trip et que vous puissiez continuer à choper ce qu'elles sont en wagon de faire avec la boite à images qui bougent. Enfin bref... les égytiens momifiaient (on va faire un p'tit tour de l'empire, la Latinie est vaste), les fourmis démomifient. Vers le milieu de la vidéo, elles se rendent tout de même compte qu'il y a quelque chose qui tocsin et s'interromptent un instant et la nymphe les rappellent à l'ordre et elles reprennent leur labeur. Elles payent (pour les non hexagonaux, je traduis, "elles sont marrantes", on y cause zarbi la France pas bien de la bouche - l'inconvénient du vaste empire).

De la surexposition à la sousexposition

eau-Lasius02.jpg

 

Lasius emarginatus: j'ai fait une photo au flash (cela m'amusait ni plus ni moins d'avoir une photo un peu extraterrestre toute blanche - le sujet m'intéresse, l'objet moins même s'il faut bien un peu illustrer les propos) pour vous montrez leur engouement pour l'eau, de la simple eau en bouteille. J'en suis toujours tout surpris et je continue dans ma lancée d'en donner régulièrement (tous les jours en fait) à mes colonies. Aucune ne boude son plaisir et les physogastrie des ouvrières laissent peu de doute sur ce qu'elles font de l'eau. Mes nids étant naturellement humidifié (je n'ai absolument rien changé de ce côté là), je me demande encore pourquoi elles boivent de la sorte ! Aller, je vais avouer un p'tit truc, c'est amusant de les voir former des cercles et comme l'eau présente l'avantage non négligeable de ne pas salir les ADF, j'en profite pour me faire plaisir à moindre frais. 

 

 

lateralisgroslarves.jpg

Camponotus lateralis: je vous présente le tas (dit ainsi, ce n'est point très gracieux - en même temps, la présentation laisse à désirer si je puis dire n'est-ce pas) qui est séparé du reste du couvain, avec les grosses larves. Je laisse libre court à votre imagination: futures gynes, méga gros major (oh oui oh oui oh ouiiiiiiiiiiiiii - pardon, je me lâche, un moment d'égarement vocale et encore, je vous l'ai faite courte) ou simple lubie du moment. Elles m'ont bien fait des mâles l'an dernier (de vrais moucherons niveau taille), pourquoi pas quelques femelles ? Pas de raison pour qu'elles soient sexistes. Cela fait quand même un bail qu'elles ont séparé ses larves. Cela m'étonnerait tout de même qu'il n'y ait aucun but particulier à cette action. Mais pour ce qui est de savoir laquelle...

Partager cet article

Repost0

commentaires