Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 août 2011 1 22 /08 /août /2011 00:01
ruru1000.jpg ruru1001.jpg ruru1002.jpg ruru1003.jpg

ruru1004.jpgManica rubida: tout se passe pour le mieux en ce qui concerne les deux gynes ! La première, celle du haut sur les photos, a sa première ouvrière (les mandibules sont vraiment proéminentes chez l'espèce, on dirait une paire de ciseaux), 5 belles nymphes et une larve. Je me demande si elle ne m'a pas boulotté ses oeufs (ce qui ne me dérangerait qu'à moitié). En fait, j'ai fait une boulette ! Lors d'un nourrissage, j'ai trouvé la gyne un rien bizarre; ses déplacements étaient un peu zigzagant (comme si elle était ivre) et ses antennes semblaient avoir été passé au fer à friser (j'exagère un peu). J'ai d'abord pensé à un effet toxique de la Patafix (vu qu'elle en avait mâchouillé pour se faire un nid - que j'ai détruit par la suite) avant de réaliser que le module manquait d'humidité !!! J'ai rapidement rectifié le tir en remplissant la réserve d'eau. Si les deux modules accueillant les deux gynes sont identiques (boites rectangulaires de rocher en chocolat de monsieur l'ambassadeur avec un lit de sable et une semelle en plâtre de paris - rien d'extraordinaire), l'un est presque complétement fermé alors que l'autre dispose d'une grande grille d'aération, l'évaporation ne se fait donc pas au même rythme, CQFD. Il faut donc que je fasse gaffe. Si les fortes températures ne semblent pas du tout les gêner, le manque d'humidité pourrait leur être fatale.

Quant à la deuxième gyne (photo du bas de la ligne), celle qui reste morticus dans son tube de fondation (cela doit lui sembler le lieu le plus sécurisé malgré mes différentes interventions dûes au nourrissage), elle a sa première nymphe et les larves sont également à un stade avancé. Je signale aussi qu'elle a des keupains en la personne de petits psoques... ils étaient déjà présents du temps des anciennes occupantes de ce nid, des Lasius flavus, et je pensais naïvement qu'un nettoyage et asséchement du nid avait eu raison d'eux. Leurs oeufs doivent être vraiment résistants ! Non seulement ils ont le gîte mais en plus le couvert avec les cadavres de vers de farine que la gyne ne consomme pas entièrement, la belle affaire ! Pour en revenir à madame de rubida, sous peu, elles devrait avoir ses premières fifilles. J'ai le temps d'y réfléchir (l'an prochain - je radote hein ?) mais un nid en plâtre le fera bien, l'espèce ne semble pas foreuse !

Partager cet article

Repost0

commentaires