Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 mars 2010 2 09 /03 /mars /2010 00:01
Lasius niger: toute la colonie est désormais dans le nid hi hi, je leur ai donc donné de la gamellas alias pseudo-miellat et asticots frétillants et la première qui chipote se prend une madale dans sa face de fourmi. Elles ont trié le couvain (c'est de la bonne et attentive nourrice que le Lasius) avec quelques grosses larves mises à part  (photo n°1). Je vous laisse émettre toutes les hypothèses du monde et de Navarre; cela ne m'étonnerait tout de même pas que j'ai quelques mâles en préparation, cela me semble un tantinet tôt mais enfin... elles font bien ce que bon leur semble. Tout est pour le mieux (et rien ne s'annonce avec une issue dramatique) mais:
  • j'ai 4 ouvrières dans la réserve d'eau: fort pratique ce petit trou pour impreigner la mousse oasis d'eau afin d'humidifier le nid, pour les fourmis aussi, nom di Diou ! C'est bête, hein ? Spice di counasses ;o)
  • elles font mumuse avec la semelle en plâtre... pourquoi n'y ai-je point pensé ??
J'adore mes grosses/grandes ouvrières, pensez donc, des "major" chez mes Lasius niger (si elles donnent dans l'hérésie elles aussi). Non seulement elles sont visuellement fort sympathiques mais en plus c'est intrigant. Comme vous êtes surement tout aussi voyeur que moi, sinon vous ne seriez pas en train de lire mes âneries, quelques photos. J'ai beaucoup de mal à les prendre; leur chitine d'un noir luisant renvoie très mal la lumière (la cause n'est pas l'excuse comme disait un ancien DRH chaque fois que... bref... ):
Lasius-niger123a.jpg Lasius-niger123b.jpg Lasius-niger123c.jpg Lasius-niger123d.jpg
Temnothorax unifasciatus: les têtes à baffes !!!! Tout d'abord, la colonie a autant de larves que d'ouvrières, c'est quand même impressionnant (ou cela me troue le c*l) et assez unique parmi l'ensemble de mes colonies.  Je m'en rends d'autant plus compte que les ouvrières prennent bien soin de coller leur futur descendance contre les parois du nid (vraissemblablement à la recherche de chaleur). Ensuite, et j'en viens à mon propos premier, j'ai récupéré 10 ouvrières baladeuses aujoud'hui dont 4 qui avaient tapé l'incruste dans l'ADF de mes Camponotus cruentatus (là où il y a de la gêne, il n'y a pas de plaisir ou les pique-assiettes arrivent). Je ne parviens pas, pour l'instant, à savoir si ce sont d'anciennes évadés de quand leur aire de chasse était ouverte ou si mon couvercle avec grille d'aréation a une faille. Certes, elles ont une taille fort respectacle (pas si petites que ça, du moins autant que des Lasius si ce n'est qu'elles ne sont pas charpentées de la même manière; plus longilignes) mais je ne vois pas par où elles pourraient éventuellement passer. C'est qu'il y a de l'ingéniosité dans ces petites têtes là à 10 neuronnes qui se courrent après. Elles ont la malice ou le vice de se glisser dans le moindre interstice... quelle idée ? Elles ont à manger plus qu'il n'en faut, cela énerve pOpa qui est obligé de récupérer des ouvrières au pinceau...."Oh les filles, oh les filles... va falloir mettre les freins sur le cassage de coucougnettes ! Je suis patient mais il y a des limites hein !". Bref... je vais positiver en attendant mes futurs sexués.
Temnothorax6547a.jpg Temnothorax6547b.jpg Temnothorax6547c.jpg Temnothorax6547d.jpg
Solenopsis001.jpgSolenopsis fugax: c'est toujours attendrissant une gyne qui fonde mais chez Solenopsis c'est vraiment chou comme tout. Elle a fait une petite galerie dans le coton bien humide de son tube et a jugé bon d'y déposer quelques oeufs (combien ?). Le premier qui raméne sa fraise pour critiquer la photo, je le pile sur place: si vous avez déjà essayé de prendre en photo de minuscules oeufs blancs sur un fond blanc (le coton)n vous sauriez que même superman en chie des ronds de cuir. Mais si vous n'avez pas une vue trop pourrie (même moi j'y parviens, c'est tout dire) vous les distinguerez. C'est que ce n'est pas donné à tout le monde de mater les belles choses de dame nature en milieu artificiel !! Disons que ce sera votre exercice  ophtalmologique du jour: vous savez quand le mOnsieur vous demande de lire les lettres (toujours les mêmes d'ailleurs, comme si à force on ne les connaissait pas par coeur). En tous les cas, la première étape dans la fondation d'un genre vraiment pas simple à élever est passé. Je me suis eu pris quelques échecs dans les dents (deux si je me souviens bien)... cette fois, j'y crois dure comme fer en métal non alliage merdique made in China.
---------------------------------------------------------------------------
Niveau style, je ne me dévergonde pas de trop ? Non parce que quand même, plus cela va, plus je parle mauvais de la bouche ou mal la France... cela doit être les montées de sève du printemps qui m'atteignent le truc qui me sert de cervelet...(soupir)... d'un autre côté, il faut bien que j'agrémente des platitudes genre "elle a pondu", "elle a mangé" etc.
Partager cet article
Repost0

commentaires

Elway 09/03/2010 21:20


Très bon billet.
Concernant les Lasius, pourquoi ne tente tu pas de contacter un myrmécologue reconnu afin d'essayer de trouver des réponses ?
J'ai trouvé les coordonnées de Luc Passera si ça t'interresse, mais aucune certitude quand à leur authenticité:
http://www.crl.midipyrenees.fr/annuaire_detail.asp?PK_annu=1440&cat=20&cat1=&txt=&dep=&nv=&catmap=&page=12
Sinon non, ne change pas de style, c'est le tiens et on s'est habitué au personnage depuis le temps


etii 10/03/2010 00:01


YoOoOoOoOoOo !
Merci
Nan, ils sont bien mes "major" Lasius niger: pas touche !! Je les garde jalousement rien que pour moi. Cela fait partie du charme de l'élevage en captivité les surprises.
Coeurdi@ - Thierry


Aqua 09/03/2010 09:18


MDR tes articles m'ont fait bien rire, sinon pour ce qui est des Temnothorax ce sont des larves d'ouvrieres ou de séxués?


etii 09/03/2010 11:04


Les deux mon capitaine !
Coeurdi@ - Thierry