Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 mars 2011 3 30 /03 /mars /2011 00:01

Lasius niger: elles ont été les plus rapides avec les premiers cocons; certaines larves devaient être proches de la nymphose au moment de la diapause, ceci doit expliquer cela. Elles n'ont pas perdu du temps. Etant moins nombreuses que les emarginatus, elles ont un peu plus de mal à venir à bout d'un vers de farine et à le ramener au sein du nid pour nourrir le couvain, mais cela le fait quand même. Rien de tel qu'une proie vivante pour exciter leur instinct de chasseuses. Auparavant j'hésitait pour ne pas avoir de pertes (les vers se tortillent et peuvent cabosser/écrasser des ouvrières sans difficulté), mais elles aussi rechignent un peu sur les proies mortes ou tout juste tuées donc inertes.  Petites mais bien débrouillardes. De toute manière, vue la taille conséquente du couvain, elles n'ont pas le choix.

Lasiusniger0000.jpg Lasiusniger0001-copie-1.jpg Lasiusniger0002-copie-1.jpg Lasiusniger0003.jpg

Les deux dernières photos sont ce que j'appelle un petit bonheur personnel; j'adore les voir dandiner l'arrière train quand elles sont sur l'abreuvoir à miellat, la tête dans le guidon. Le coton leur complique certes un peu la tâche mais évite les noyades de masse. La gourmandise est aussi un vilain défaut chez les fourmis et elles perdent toute notion du danger juste à cause d'un peu de sucre (miel, sirop d'érable et d'agave).

Billet court faute de temps et photos tout juste potables faute de transparence suffisante du plexi du nid. Déjà du temps de mes Formica lusatica qui l'occupaient c'était la croix et la bannière pour arriver à une qualité correcte. Impossible de prendre la gyne; elle fuit tout source lumineuse, encore plus craintive que ma gyne emarginatus.

Partager cet article

Repost0

commentaires