Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 mars 2011 3 23 /03 /mars /2011 00:01

Temnothorax unifasciatus: elles ne sont toujours pas actives, certes elles se sont "réveillées" mais je n'ai aucune ouvrière dans l'ADF. Elles restent bien sagement dans le nid, prennent soin du couvain et basta. Peut-être sont-elles plus concentrées sur le réveil des larves que sur leur nourrissage (elles ont aussi des réserves - je ne les ai pas envoyées en diapause le gastre vide, loin s'en faut). Autre  fait qui pourrait expliquer leur absence de fourragement, la crainte. Je m'explique of course. Leur nid est juste à côté des Plagiolepis et ces dernières trouvent toujours le moyen d'aller voir ailleurs, donc de sortir de leur ADF, je me suis fait une raison (elles sont tellement petites). Elles ont trouvé le moyen d'aller dans l'ADF des Temnothorax et ont zigouilé une ouvrière de sortie. Pour l'instant, côté Plagiolepis, c'est le statut quo, elles ne vont plus chez les Temnothorax mais je surveille. Peut-être que mettre les nids côte à côte n'est pas une bonne idée.

Temnothoraxunifasciatus0010.jpg Temnothoraxunifasciatus0011.jpg

Désolé pour la qualité des photos mais le plexi n'a plus grand chose de transparent et qui plus est les ouvrières squattent les 6 faces du nid. Je crois pouvoir dire que j'ai plus de larves que d'ouvrières, elles sont vraiment impressionnantes à ce niveau là.

Lasius flavus: je les laisse toujours dehors. Je n'ai pas dit mon dernier mot, je m'accroche mais c'est une épouvantable galère ! Hormis la gyne (maigrichonne), il reste 10 ouvrières (dodues curieusement) et j'ai une vingtaine de larves. Pas évident à voir sur les photos mais elles sont quasiment aveugles; leurs ocelles sont réduites au maximum (longue évolution d'une vie toute souterraine). Je leur ai chopé des pucerons, qui étaient sur mes violettes, histoire qu'elles s'alimentent. J'attends que le lierre de leur nouveau nid (j'ai présenté le "truc" dans un post précédent) soit bien accroché au plâtre avant de refaire une tentative d'implantation de pucerons (le premier essai a été un échec, les pucerons fuyant et gambadant partout sauf sur le lierre); autre souci, je n'ai pour l'instant aucun puceron sur le lierre de mon balcon (dire que l'an dernière, ô damnation, il en était clafi). A moins que j'opte pour l'achat d'un élevage parallèle de bestioles microscopiques d'un certain site en ligne; sauf que si cela peut résoudre l'alimentation en protéines, restera le souci de l'apport en sucre. Une demi solution en bref...

Lasiusflavus0002.jpg Lasiusflavus0003.jpg Lasiusflavus0004.jpg Lasiusflavus0005.jpg Lasiusflavus0006.jpg

Partager cet article

Repost0

commentaires