Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 juin 2010 2 29 /06 /juin /2010 17:06

flavuus01.jpgLasius flavus: la colonie se porte bien même si elle stagne un peu ! Toujours aussi chieuses et difficiles sur la nourriture. Le froid n'a pas aidé non plus. Si la semelle en plâtre du nid permet une humidité optimum, il a quand même l'inconvénient d'être un excellent support pour du champignon assez gluant que j'ai dû enlevé au coton tige (que du bonheur m'sieur 'dame). Puis le dit "moisi" est bien nourri LUI. Ce cinoche pour les alimenter; un papier d'alu sur lequel je dépose l'abreuvoir à miellat et une mouche. Sans cela, en un temps record, soit 24h chrono, le champignon se régale. D'ailleurs, on voit des petits morceaux noirs proche du couvain et je me demande si les ouvrières n'alimentent pas les larves avec... la chaleur devrait accélérer le développement du couvain, parce que là, cela rame à coups de fourchette, ce qui n'est pas l'idéal pour avancer. Tant que la colonie ne recule pas, non parce que si elle recule, elle recule, comment voulez-vous que je... vous savez comment cela finit ;o)) (des fois j'ai honte !!!!).

-------------------------------------------------------------------------------

Violette: J'ai hésité à faire un billet dans la partie violette, puis bon...cela n'a pas une grande importance ! Donc les violettes font deux types de capsules (cela dépend de l'espèce pour dire vrai).

On commence par les capsules de type explosif. Elles sont reconnaissable à leur forme triangulaire. C'est un triptyque: la capsule s'ouvre en trois parties comprenant 3 rangées de graines. En séchant, les bords de chaque partie se resserent et les graines sont propulsées au petit bonheur la chance, parfois à plusieurs mètres (on ne devait pas faire mieux au moyen-âge avec des boulets - où des boulets ??). Ces graines n'ont besoin de quiconque pour se disperser, donc elles ne possèdent pas d'élaïosome, CQFD. Un exemple avec des capsules de Viola riviniana:

capsule0001.jpg capsule0002.jpg

On finit avec les capsules non explosives ce petit moment végétal. Autre méthode, faire une capsule au raz du sol, bien ronde, donc à l'abris au pied de mOman. Reste le souci du transport ! Et bien autant ne pas se casser la tête, laisser s'ouvrir la capsule et doter les graines d'un appétissant élaïosome et laisser les fourmis transporter les fourmis au loin. Comme en plus les fourmis rejeteront les graines dans leur dépotoire, ces dernières bénéfieront d'une terre riche et bien fertile. C'est la stratégie de Viola odorata et Viola suavis; espèces visées, les Lasius et les Formica !! Point de hasard dans ce mode végétal/animal.

capsule0005.jpg capsule0004.jpg capsule0003.jpg

Les fourmis sont incapables de résister à ces élaïosomes; elles se jettent dessus même si elles sont repues. Comme les choses sont bien faites (vous en doutiez ?), l'élaïosome est construit comme une poignée de transport. Par contre, sa durée de vie est très courte, en une journée seulement elle sèche, perd son pouvoir attractif et les fourmis boudent la graine.

-------------------------------------------------------------------------------

Camponotus lateralis: suite à du nettoyage dans mes plantations balconniaires (l'estivation se prépare), j'ai trouvé nombre de petites araignées (oui je sais, moi aussi je pousse des  BEURK). Des bébés tégénaires (forcément) et de plus petites. Aucune ne dépassait les 2 mm mais elles avaient toutes des gastres bien ronds. Il faut dire aussi que mes plantations grouilles d'une faune variée, donc de proies (poissons d'argent, collemboles, fourmis, pucerons, moucherons etc - et plus craignos, j'ai trouvé et écrassé deux cochenilles farineuses, ça c'est de la vraie saloperie, passons...). J'en ai donné une à ma colonie; pas une mince affaire, allez écraser la tête d'une araignée de 2 mm (histoire qu'aucune ouvrière ne se fasse tuer) sans écrasser le gros gastre juteux et nourricier de la dite bête. Au final, je leur en ai donné 6 et les ouvrières étaient excitées comme pas possible. Pour une espèce craintive qui chipotent plutôt sur l'alimentation, je n'en suis encore pas revenu !!

-------------------------------------------------------------------------------

Formica lusatica: l'hygrométrie du nid ayant baissé (merci qui ?), les larves recommencent à tisser un cocon avec l'aide des ouvrières qui disposent de débris divers et variés pour se faire. Je vous ai fait une petite photo de la coconnière. Il y a toujours beaucoup d'ordre et de méthode chez les Formicinae, c'est ce qui fait leur charme et démontre leur relative intelligence. Et comme il se doit, quelques photos d'ouvrières dans l'ADF (c'est plus facile à photographier sans l'intermédiaire du plexi) en plein excitation à cause d'une capsule de Viola odorata. Demain vous aurez la vidéo (soit dans quelques heures), niark niark niark, et si vous êtes sages !!

lusatica0001.jpg lusatica0004.jpg lusatica0002.jpg lusatica0003.jpg

Partager cet article

Repost0

commentaires

tat 11/08/2018 13:35

Hello ! Je fais de la vulgarisation scientifique sur les plantes sur ma page fb et mon site internet et je voudrais parler de la violette et de son mécanisme de reproduction sophistiqué et tes photos seraient juste géniales pour illsutrer ça. Serais tu ok pour que je les utilise en te citant évidemment et peut etre mettre un lien vers ton site ? J'attends ta réponse. merci