Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 juillet 2012 5 13 /07 /juillet /2012 00:02

formicasp.jpgJe recommence à ne plus être assidu à mes billets journaliers (pas bien).

---------------------

Formica : donc, cette chère Formica sp, 10 jours après les premiers oeufs, a ses premiers cocons. Je lui ai donné un asticot fraichement escagacé il y a 2 jours (comprendre bien manipulé à la pince histoire de le broyer de l'intérieur - ce n'est pas très ragoutant mais diablement efficace afin de donner une proie inoffensive, ce que ne sont pas les larves de mouches a priori) pensant qu'alimentée, elle me ferait de plus solides et grosses ouvrières. Si effectivement madame a nourri ses larves avec la dite provende providentielle (ça sonne bien), ce n'est pas pour autant que les ouvrières seront plus imposantes en taille. Je devrais avoir du rikiki de fifilles de première génération nourries sur les réserves de mÔman (fait chiiiiiier). Je suppose que cela a seulement accélérer les choses. Comme quoi, on a beau essayer de forcer un peu le destin (destin = foutaise), cela ne fonctionne pas toujours. Avec les fourmis, très rarement... enfin bref (soupir)... cela reste une affaire rondement menée et vite bâclée, faut-il s'en plaindre ? Les Formica c'est toujours du fast 'n' go, le pure sang de la fourmi, speed en tout: du développement à l'activité.

hederacea541.jpg

 Juste une divine apparition, une violette australienne, de son ancien nom Viola hederacea (nom que d'ailleurs je conserve - surement un quelque chose à voir avec mon côté vieux con LOL) et de son nouveau nom Viola banskii (c'est moche). Cela me mortifiait de ne plus l'avoir, l'admirer, la bichonner. Elle a toute de même une particularité: elle fleurit toute la belle saison, contrairement à ses congénaires qui ne fleurissent qu'au printemps; du non stop de mai à septembre. Une autre particularité (elle n'est pas la seule à l'avoir), ses fleurs sont absolument stériles, autrement dit, elle ne fleurit QUE pour le plaisir des yeux, cela l'a rend encore plus merveilleuse. Elle n'en reste pas moins chieuse: pas gélive à strictement dire (elle accepte les températures négatives - jusqu'à -5°C) mais pas vraiment fan de nos hivers européens...

Elle existe en blanc (je l'ai perdue celle-là - et dire qu'elle venait tout droit d'Australie, les boules !!!) et en bleu (impossible à maintenir chez moi) et sous une forme un peu naine (des fleurs petiotes pas franchement "bandantes".

All the best

Partager cet article
Repost0

commentaires