Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 août 2011 3 17 /08 /août /2011 00:01
Niger000001.jpg Niger000002.jpg Niger000004.jpg Niger000003.jpg

Lasius cf niger: les petits vers de farine ont fait leur office de provende et les gynes sont au bord de l'éclatement. Sur la dernière photo, la plus petite gyne, la plus avancée est aussi celle qui a la plus grosse... physogastrie. Il y a tout de même une grande différence entre la manipulation d'une gyne seule en cours de fondation et d'une petite colonie. Dans le premier cas, la gyne ne bronche pas (à moins de faire son bourrin), dans le deuxième cas les ouvrières protestent entrainant la gyne et tout ce petit monde s'affole. Sur les quatre, il n'y en a une de vraiment moins dégourdie que les autres (photo n°3). Même si elles sont toutes de la même espèce (pas dit d'ailleurs mais admettons) et qu'elles sont dans les mêmes conditions (pas dit non plus mais grosso merdo, cela correspond), elles ne réagissent pas toute de la même façon. Pour la bonne et semble raison qu'elles sont toutes différentes. La grande invention de dame nature; le reproduction sexuée qui crée un brassage génétique et donc des différences, à ces différences correspondent des besoins et donc des adaptations différentes et la grande aventure qu'est la diversité des espèces, l'évolution etc pouvait commencer. On croit souvent à la loi du plus fort or il n'en est rien. Les milieux changent plus ou moins et ce ne sont pas les individus les plus forts qui résistent mais les mieux adaptés. Les milieux fluctuent, les individus de part leur patrimoine génétique fluctuent aussi, l'un dans l'autre, une espèce se perpétue. Bref... finalement, c'est bien sympa d'avoir quelques fondations de Lasius "de base" parce qu'en cette saison, c'est myrmécologiquement parlant assez mort. Pour un peu, je me ferais presque ch*er !!! Certaines colonies préparent déjà la diapause...

Partager cet article

Repost0

commentaires