Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 juin 2010 5 18 /06 /juin /2010 00:01

Fire Ants by Stephen Welton Taber, 2000, Texas A&M University press.

Et je continue, avec un peu de retard, mes fiches lecture sur les Solenopsis d'Amérique du nord.

---------------------------------------------------

  Nouvelle espèce invasive, Solenopsis richteri, la fameuse BIFA (Black Imported Fire Ant).

Caractéristique: elle serait arrivée dans des fruits importés d'argentine. Elle n'est pas très différente de sa cousine Solenopsis invicta, d'ailleurs l'auteur lui consavre peu de pages pour se consacrer aux différences notables. Il a fallu attendre 1972 pour que les deux espèces soient différenciées. Elles se cotoient, se combattent et s'hybrident parfois.

  • elle est principalement polygyne
  • les nids sont grands voir géant : de 1 mètre de haut (3 feet) et 2 m 50 de largeur (8 feet)
  • deux colonies peuvent fusionner en cas de pénurie alimentaire
  • elles aiment plus le sucre que Solenopsis invicta
  • elles élèvent des insectes pour leur miellat
  • il faut 2 ans à une colonie pour atteindre sa maturité
  • une colonie de l'année ou de 4 mois peut produire des sexués

Place à deux dessins indiquant des zones de répartition: à droite Solenopsis richteri, à gauche Solenopsis geminata.

livreIFA0002.jpg livreIFA0001.jpg

Nouvelle espèce invasive, Solenopsis geminata, la fameuse TFA (Tropical Fire Ant).

Généralités: on se retrouve un peu dans le cas inverse des espèces précédentes. Des USA,  cette espèce a conquis l'ensemble de la planète à l'exception du continent européen (trop froid pour elle).

  • elle aime les espaces ravagés (l'homme est donc un allié précieux)
  • elle niche partout et est peu difficile avec une préférence pour les espaces dégagés
  • elle affectionne une forte humidité et des hivers doux
  • il existe deux formes: une forme sombre (vivant dans les bois), une forme claire (vivant dans les espaces dégagés)
  • les nids disposent de cratères avec de nombreuses entrées
  • les nids disposent de greniers
  • elle peut rester 8 mois sans activité, le nid ne sera alors plus visible
  • le nomadisme est fréquent et imprévisible

La population des nids varie fortement selon le lieu et l'altitude (quelques chiffres):

  • en Inde: de 4 000 individus à 11 000
  • aux Philippines: jusqu'à 100 000 individus (!!!!!)
  • aux USA: entre 10 000 et 12 000 individus

Les ouvrières tracent des pistes chimiques sur le sol à l'aide de leur dard. Ces pistes indiquent la qualité de la nourriture et sa situation géographique par rapport au nid; elles n'indiquent jamais la quantité de nourriture disponible. Elles varient en fonction du statut de satiété de la colonie. Ces pistes peuvent être souterraine.

Les températures minimum et maximum sont: 2°C (36°F) et 50°C (122°F). Une ouvrière peut résister 1 heure à 45°C (113°C).

Alimentation: l'espèce est principalement granivore et plusieurs plantes utilisent Solenopsis geminata afin de propager leurs graines par le biais de l'élaïosome: Wedelia hispida, Calathea microcephala, Melocactus communis. La nourriture peut varier selon le lieu d'implantation. Elles consomment aussi du miellat et de petits insectes.

10 jours sans alimentation et une ouvrière meure.

Communication: les ouvrières marquent le territoire par le biais des glandes métapleurales mais cette phéromone disparait en une journée. Elles utilisent également les sécrétions émises par la tête (glandes post-pharingiennes) et le thorax (jamais le gastre). Tous ces substances détruisent la viabilité du pollen des fleurs.

Reproduction:

  • le vol nuptial a toujours lieu après une pluie (arroser un nid peut le provoquer)
  • il y en a plusieurs par saison: de mai à décembre avec un pic estival
  • les colonies polygynes ont entre 2 et 90 gynes (30 en régle général) avec parfois des gynes non fécondées qui produisent des mâles
  • les colonies polygynes sont peu populeuse et peu productives en sexués
  • une colonie peut avoir plusieurs nids
  • les colonies ne pratiquent pas le bouturage
  • une colonie TFA sans gyne adopetera sans problème une gyne RIFA, la récipropre n'est pas vrai
  • Une gyne pond jusqu'à 1 123 oeufs par jour

Il existe deux types de gynes; des macrogynes et microgynes. Les macogynes sont de grande taille, essaiment au printemps et fondent seules leur colonie. Les microgynes sont de petite taille et se font adopter par des colonies polygynes. Les TFA ne produisent pas de mâles issus d'oeufs diploïdes contrairement aux RIFA.

Développement: selon la géographie et donc les conditions, le développement du couvain connait des différences notables.

  • USA: entre 3 et 4 semaines de l'oeuf à l'imago (toute caste confondue)
  • Inde: un oeuf met 2 semaines, la larve 6 semaines et la nymphe 2 semaines
  • Hawaï: un oeuf met 17 jours, la larve 24 jours, la nymphe 19 jours soit 2 mois

Les major ont parfois un troisième oeil (ocelle), ils font 63 mg soit soit fois plus lourd qu'un major de RIFA. Un minor fait 4 mg. La maturité d'une colonie est atteinte entre 1 à 2 ans. Quand il y a du couvain, la colonie apprécie 100% d'humidité. Ce dernier a besoin de chaleur pour se développer et est donc déplacé dans les zones chaudes du nid.

A suivre...

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

DMX 22/06/2010 22:57



Comme d'hab, travail de pro, il n'y a rien à dire, que du bonheur ! Merci pour tous ce travail !



etii 23/06/2010 01:55



Le plus dure reste à venir... mais je m'accroche !!!


Coeurdi@ - Thierry