Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 novembre 2010 4 18 /11 /novembre /2010 00:01

Dolichoderus quadripunctatus: une petite boulette de gelée alimentaire plus tard, les voilà dehors au froid. Ceci dit, la nourriture ne les intéresse pas le moins du monde. La colonie semble grognon comme un gosse qui a envie de dormir (ouep, je romance un peu là). Cela a été l'occasion de jeter un oeil rapide (je l'ai repris après - l'oeil hein) sur mes colonies diapausant. Cela ne bronche pas beaucoup depuis que les températures nocturne frôlent les 7°C (à peine 10°C la journée). Elles se meuvent toutes au ralenti quand on les manipule. Je me demande si je ne ferai pas un ch'tit coup de bac à légumes pour mes sudistes histoire d'être plus tranquille. En plus, j'ai la place. Il faudrait que je fasse une mesure, quitte à augmenter la température le cas échéant puisque je le peux ,le frigo disposant d'un termostat. Mine de rien, c'est un sacré stress que cette diapause. Autant je ne me fais aucun souci pour les Lasius et les Formica (l'habitude surement), autant je ne suis pas trop à l'aise avec mes méditerranéennes. Peut-être ai-je mauvaise conscience... en tous les cas, qu'elle bavarde ;o)

Camponotus maculatus: la photo est sympa ! En fait, elles reprennent leurs habitudes hivernales d'intérieur, à savoir qu'elles placent les cocons (il y en a quelques uns tout de même) aux points les plus chauds du nid, chauffage au sol oblige. Et l'étagère sur laquelle le nid + l'ADF sont posés sont un obstacle à cette douce chaleur qui monte, qui monte ! Il n'y a surement pas une grosse différence (à peine quelques dixième de degrès - même pas certain qu'un thermomètre classique "au mercure" soit à même de noter un tel écart) mais elles, la font. Il faudrait (nata bene mon cher Thierry) que je vide le dépotoire; ça c'est gavant à faire. Hormis l'odeur pas très sympathique dégagée (rien d'horrible non plus - comme un vague parfum quand on met sa tête curieuse au-dessus du nid), il arrive que des asticots se fassent la malle et trouvent refuge sous les cadavres d'insectes. Et qui dit asticot sauvé, dit mouche à merde volante ! J'ai eu deux belles mouches bien vertes qui se baladaient (pas très longtemps ceci dit) dans mon salon.

Tégénaire: et pour conclure ce petit billet, une photo "à l'échelle" du monstre. C'est mon pouce hein, heureusement derrière le verre. Vous croyez qu'elle est assez grasse désormais ?

macuculatus001.jpg tegegenaire0001.jpg

Ci@O !

Partager cet article

Repost0

commentaires