Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 août 2010 2 24 /08 /août /2010 01:33

Temnothorax unifasciatus: mauvaise nouvelle, ma fondation avec ses trois ouvrières a perdu sa gyne !!! Je trouvais bien qu'elle avait un comportement bizarre vendredi 20 août. A force de passer du temps avec elles, on en arriverait presque à comprendre chaque battement d'antenne, ce n'est certes pas très rationnel et difficile à expliquer, mais on acquière presque une sorte de feeling. J'ai donc enlevé le cadavre de la gyne et j'ai laissé quelques jours ainsi avant de me décider pour une adoption. Je n'ai pas trop fait dans le sophistiqué, j'ai versé une de mes gynes en cours de fondation dans le tube de la p'tite colonie et j'ai déposé ses 10 oeufs à l'entrée du tube (bien avancés d'ailleurs, puisque par transparence on voit les larves à l'intérieur, avec une bonne loupe tout de même), comptant sur ce brave phénomène de la pléométrose pour que cette affaire fonctionne, ainsi que la placidité de ce genre.

Les deux ouvrières première génération étaient près du coton qui bouche le tube: orphelines cherchent mOman ? La première ouvrière à avoir pris contact avec la nouvelle gyne est la dernière née, la plus grande; aucune réelle agressivité, après s'être mutuellement senties à coups d'antennes, l'ouvrière a léché la nouvelle venue de la tête jusqu'au thorax avant d'effecter une belle trophallaxie. Quant aux deux autres lascardes, elles ont vite trouvé les oeufs toutes contentes et en ont fait un joli tas. Reste à savoir si la nouvelle gyne ne mangera pas les quelques larves qui ne lui sont pas apparentées. Même si, après tout, les gynes étant soeurs à l'origine, je ne fais pas le pari d'un échec. Crossed fingers !!! Cela fait quand même bien chier de perdre une gyne... en même temps, je teste l'adoption chez ce genre donc à tout malheur bonheur est bon. A suivre...

-----------------------------------------------------------

Lasius emarginatus: la gyne ailée trouvée (dernier post) ne détachant non seulement pas ses ailes mais restant de surcroit sur le coton de sortie, je l'ai relâchée cette nuit. Il ne reste plus qu'à lui souhaiter bonne chance.

-----------------------------------------------------------

Campontonus lateralis: j'ai effectué le déménagement d'un cyclants à un ancien nid plat. Comme d'habitude, je n'ai pas fait dans la dentelle en ouvrant l'ancien nid pour vider son contenu dans l'ADF du nouveau. Je pensais en baver plus que ça: en fait les ouvrières restaient scotchées aux parois de la roche reconstitué de l'ancien nid en paquet; il m'a suffit de les faire tomber avec un pinceaux en plusieurs vagues. Je n'ai eu que deux pertes ! Et c'est là que je me rends compte que le couvain est vraiment impressionnant. Il y a plus de larves que d'ouvrières. Elles n'ont pas spécialement été longues à s'installer. Par contre, ce qu'elles peuvent être craintives; elles sont passées de la salle la plus humide à la salle la plus éloignée de l'éclairage de la cuisine où elles créchent. En tout cas, le nouveau nid est un régal pour l'observation, rien à voir avec l'ancien, il n'y a pas photo comme on dit ;o)))

lateralis000012540.jpg lateralis000012542.jpg lateralis000012543.jpg

J'ai pris mon pied à les observer s'organiser. Il y a d'abord la phase de la découverte du nid, puis la sauvegarde du couvain qui est rentrée en plusieurs endroits du nid après un parcours frénétique via les antennes des ouvrières de l'ADF. Ensuite seulement, sa sérénissime majesté, entourée d'une solide escorte, est invitée à rentrer à son tour dans le nid. Pour finir, les ouvrières rassemblent toutes les larves en deux endroits du nid (photo n°2 et n°3). J'espère qu'elles ne me tiendront pas rigueur de ce petit déménagement de confort pour moi et mes yeux voyeurs !

Partager cet article

Repost0

commentaires

frederic 25/08/2010 21:41



Magnifique espece ;)