Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 novembre 2010 6 20 /11 /novembre /2010 11:23

Carpenter Ants Of The United States And Canada de Laurel D. Hansen et John H. Klotz

Et un de moins puisque je viens de le finir !!! Je me demande sur lequel je vais embrailler maintenant. Finalement, c'est bien l'hiver, on peut faire des nids tranquillou pendant que ces dames "dorment" et surtout bouquiner...

  • Economic importance:

Que serait l'économique sans les USA !! In God (money) we trust !! Ce n'est pas la partie (fin) la plus sympathique de l'ouvrage, j'abrège beaucoup, m'enfin....

- 49 espèces peuvent loger dans les habitations (quasi exclusivement des nids satellites)

- 35 espèces sont urbaines et sont considérées comme nuisibles

- Les Camponotus sont considérée comme plus nuisibles que les termites

Topo:

L'homme est responsable de l'arrivée des Camponotus dans les villes (vous en doutiez ?).

Des prairies (inapropriée pour les Camponotus) ont été transformées en ville et agrementées d'arbres. Les constructions nord-américaines utilisent beaucoup le bois et c'est ce même bois contaminé qui a permis l'arrivée de ce genre en zone urbaine. Les chocs pétroliers ont permis aussi aux Camponotus de voyager massivement (passage des forêts à la ville) via le bois de chauffage qui a été à ces occasions massivement utilisé.

Dégâts:

Les Camponotus utilisent toute sorte de bois, jusqu'aux encadrements de portes et fenêtres. Même les matériaux de construction moderne leur offrent un logis satisfaisant, la laine de verre par exemple; facilement creusable, elle conserve humidité et chaleur. Les vides dits sanitaires sont également beaucoup colonisés.

Les nids satellites sont les plus vicieux !

On estime que 10% du bois exploité devient impropre car infesté.

Les colonies de pucerons portent préjudice aux jeunes connifères (entre 4 et 8 ans d'âge).

Les Camponotus s'attaquent également aux voies ferrées et aux poteaux téléphoniques.

Les ruches en bois peuvent être attaquées.

Au New jersey, 75% des arbres plantés en zone urbaine entre 1981 et 1982 sont infestés. Les ouvrières pouvant creuser jusqu'au coeur de l'arbre, le condamnant et présentant un danger de chute.

A washington, 12 millions de dollars sont consacrés par an en seuls traitements aux habitations.

Ceci dit, les dégats remettent rarement en cause l'intégrité des bâtiments.

Inspections (plusieurs étapes):

- identifier l'espèce

- trouver les nids satellites (présents dans l'habitation)

- trouver le nid principal/mère (à l'extérieur, dans un arbre) afin de le détruite également et pour se faire, détecter les pistes qui relient les différents type de nids (apporter une source de nourriture peut être utile afin de trouver ces routes)

Destruction:

La fumigation est une solution extrême ("cas difficiles")et elle est peu utilisée en raison de son coût élevé.

L'élimination via un insecticide reparti en des lieux satratégiques (le long des fils électriques par exemple) est efficace.

La solution la plus utlisée (dans 71% des cas) et 100% efficace est l'apport d'appâts empoisonnés. Le produit doit avoir un effet retard important et être attractif afin de toucher un maximum d'ouvrières.

  • l'acide borique met 11 semaines pour éliminer une colonie
  • l'hydramethylnon met 10 semaines
  • le fipronil élimine entre 76% et 92% d'une colonie en 6 à 7 semaines

Les appâts existent sous plusieurs formes: granulés, liquide ou gel. Ses différentes formes et leur efficacité dépendent de plusieurs facteurs:

- le moment de l'année; le type de nourriture recherchée par une colonie est variable

- le lieu où est l'appât; les ouvrières sont fidèles à certains lieux de fourragement

- la repartition des tâches des membres d'une colonie; certaines ouvrières ne font que fourrager, d'autres que creuser etc

Prévention:

Les habitations doivent être bien ventilée et sans humidité.

Il convient d'éviter les points d'entrée dans les murs.

Aucun arbre ne doit toucher une habitation, sinon il devient une passerelle pour des nids satellites.

Les tas de bois de chauffe ne doivent pas être contre le mur d'une maison.

Si un arbre est abattu, il importe de ne pas enterrer sa souche mais de la détruire rapidement.

Il faut éviter le mobilier d'extérieur en bois comme les bancs, ou tout élément décoratif, genre statue décorative.

Le paillage des plantations avec des écorces de bois est à proscrire.

carpenterhome001.jpg carpenterhome002.jpg carpenterhome003.jpg

 

The end !

Partager cet article

Repost0

commentaires