Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 novembre 2010 3 17 /11 /novembre /2010 08:21

 

Carpenter Ants Of The United States And Canada de Laurel D. Hansen et John H. Klotz

J'arrive enfin dans la partie "littéraire" de l'ouvrage, jusqu'à présent c'était quand même un catalogue de données. Je n'ai rien contre, cela peut être utile, mais je préfère de loin les choses écrites et en plus c'est très bien écrit et relativement facile d'accès (grand publique) pour un livre en anglais ! J'essaye de retranscrire fidélement ce que disent les auteurs...

----------------------------------------------------------------------------------

  • Life history:

Je prends une précaution d'usage, chers amis éleveurs, ces informations sont des généralités et concernent les Camponotus du continent nord-américain. Ceci étant dit...

Les essaimages ont lieu au printemps, parfois plusieurs fois dans l'année, le soir après une pluie. Les sexués sont issus de larves ou de cocons ayant hivernés. Ils prennent généralement un bain de soleil avant de s'envoler. Les mâles déposent une hormone, sécrétée par les mandibules, aux sorties du nid; cela stimule les princesses à essaimer. Cette hormone agit sur l'ensemble des membres de la colonie. Componotus herculeanus réagit également à l'hormone sécrétée par les mâles Camponotus ligniperdus.

(NDT: je vous fais grâce de l'arrachage des ailes, l'atrophie des muscles alaires et tutti quanti)

L'accouplement se fait en vol (parfois au sol). Une gyne peut chercher un lieu de nidification (principalement dans le bois) pendant 3 jours. La fondation est claustrale et indépendante. Elle pond entre 6 et 16 oeufs, dont certains seront mangés. Ces derniers ont la faculté de pouvoir se coller en grappe, comme les larves, afin de permettre à la gyne de les déplacer ensemble rapidement.

  • de l'oeuf à la larve -> entre 2 à 5 semaines
  • la nymphose dure entre 2 et 4 semaines
  • de l'oeuf à l'imago -> de 48 à 74 jours

L'imago n'est pas capable de sortir seul de son cocon. A la fin de l'été, une fondation aura entre 4 et 25 ouvrières. La présence de cocons dans une colonie (donc de futures ouvrières à même de s'occuper du couvain) stimule les pontes de la gyne. Les deux premières années de développement sont longues. 53 fondations de Camponotus modoc donnèrent des colonies de 19 ouvrières au bout de 30 mois. Le taux d'échec est important, sans même parler des conditions naturelles (météo), de la prédation et de l'échec pour trouver un lieu de nidification adéquate.

En laboratoire après deux ans d'élevage:

  • 67% de succès chez Camponotus modoc (sur 144 colonies)
  • 77% de succès chez Camponotus vicinus  (sur 13 colonies)
  • 40% de succès chez Camponotus pennsylvanicus (sur 35 colonies)

Les autres colonies prennent fin avec le décès de la gyne.

On distingue deux périodes d'ovulation, donc de pontes chez C. modoc et C. pennsylvanicus:

  • tard en hiver ou au début du printemps
  • en été (les larves issues de cette ponte diapauseront)

Des protéines sont indispensables à la gyne pour pondre et aux larves pour grandir. Les fourmis adultes ont besoin de carbohydrates pour vivre. La nourriture se transmet entre membres de la colonie par trophallaxie, via des sécrétions glandulaires et des oeufs trophiques (quelques fois produits par des major - assez peu courant). Les fourmis stockent graisses, protéines et glycogènes (sucre) dans leurs organismes via l'hémolymphe (sang). Ces nutriments peuvent ensuite être partagés via la salive et les sécrétions des glandes post-pharingiennes.  Les ouvrières sollicitent aussi les sécrétions orales ou anales des larves.

Le nombre et la taille des major dépendent de la taille de la colonie, ils apparaissent quand le nourissage est à son maximum, au bout de la deuxième ou troisième année.

  • d'avril à août: pleine activité
  • de septembre à mars: diapause

La diapause est déclanchée par une combinaison de plusieurs facteurs: la photopériode, les températures et la raréfaction de la nourriture. Le nid est fermé par les ouvrières durant cette période. Les adultes et les larves de Camponotus pennsylvanicus produisent  du glycérol qui agit comme un anti-gel. Le glucose est utilisé par les autres espèces.

Températures létales (pas de fahrenheit - thank Godness):

  • -17°C chez un major
  • -22°C chez une larve

De novembre à avril une ouvrière perd la moitié de ses réserves contenues dans son organisme (hors jabot); graisses, protéines et glycogènes.

campopo0001.jpg campopo0002.jpg

campopo0003.jpg

A suivre...

Partager cet article

Repost0

commentaires