Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 mars 2010 4 04 /03 /mars /2010 10:30
Camponotus nicobarensis: un billet entièrement pour elles, c'est-il pas la classe ? La colonie est maintenant dans un nid tout propre; ce que j'aime ces anciens nids plats avec une vitre en verre amovible. Ils facilitent grandement l'observation, aident à faire de la photographie avec un vieil appareil comme le mien, pallient à deux mains gauches et une vue de merde (astigmate, hypermétrope et un peu myope aussi), sont faciles à démonter et à nettoyer !! Je sais, c'est un truc de vieux "avant c'était toujours mieux", mais là, c'est la vérité vraie. Bref, la colonie a 300 ouvrières et il me semble avoir des larves de sexués (vraissemblablement des mâles - cela commence toujours ainsi). Vous allez me dire, mais comment fait-il pour sexuer des larves. Hormis la taille qui différe des larves d'ouvrières (quoi qu'avec une caste de major, le distingo ne soit pas évident), ces larves ont des bords ourlés ou un côté plat, elles ont également une légère coloration brune. Peut-être que je me trompe (je ne suis pas à l'abri de me gourrer) mais, l'habitude aidant, cela m'étonnerait. Ce qui m'amène à en déduire deux caractéristiques sur cette espèce:
  • elles sont "nomades": le déménagement à générer une ponte de la gyne
  • les colonies ne doivent guère dépasser les 500 individus donc des discrètes (la maturité est proche)
Elles recommencent à me faire un dépotoir interne au nid (oui, fait chiiiiiiiiiiiiiiiiier) visible sur la photo n°4, première ligne. En lavant l'ancien nid tout "cacateux", je me suis rendu compte qu'il n'était pas si sale que ça. Certes il y a une couche de débris en tout genre (principalement des restes d'insectes mais aussi des fibres de coton synthètique) mais pas la moindre trace de pourriture ou de moisissure. Cela ferait presque une sorte de duvet (j'exagère un peu tout de même - BEURK est un avis tout humain).
Deux vidéos (je sais, ce n'est pas terrible). Sur celle avec la loupe numérique, il me semble que les choupette consomment une larve. Ce sont des Camponotus, le cannibalisme est commum chez le genre, elles n'y sont même pas poussées par la faim, vous pouvez constater par vous-même  le remplissage des gastres. J'en conviens, c'est dégueux mais ainsi. Sur la deuxième (avec appareil photo numérique classique), vous avez une vue d'ensemble.
Finalement, je n'ai pas tant galérer que cela pour déménager les 15 ouvrières qui restaient dans l'ancien nid. le plus difficile est de leur faire attraper le pinceau (moins elles sont nombreuses, moins elles sont agressives et plus elles sont fuyardes), une fois à cheval sur le pinceau, il suffit de les mettre à proximité de la nouvelle ADF et les odeurs aidant, elles vont de suite trouver refuge auprès de la colonie. Cela a été une vraie mélodie; manipuler le nouveau nid (du moins son ADF) à générer un tamporinage de gastres, facilement audible à l'oreille humaine, de beaucoup d'ouvrières. Il faut dire aussi qu'une aire de fourragement semi-fermée et en plexi a servi de caisse de résonnance.
Leur technique de chasse est un peu particulière. Après tout, elles sont quand même nombreuses et même de craintives Camponotus n'y font pas par 4 chemins lorsqu'il s'agit de s'approprier une mouche bien vivante qui gambade à proximité du nid. Elles commencent par fatiguer la proie, la cantonant à un espace relativement restreint, puis une fois bien affolée et fatiguée, la mouche est attrapée. Vous allez me dire (objection votre honneur - tant d'égards me flattent m'sieurs 'dames) que mes observations ne sont pas vraiment valables puisqu'il s'agit d'un milieu artificiel, que l'ADF est relativement petite. Certes, ce n'est pas faux, sauf que j'ai d'autres colonies, d'autres Camponotus dans le même cas de figure et que cela ne se passe pas du tout ainsi. Mes maculatus par exemple ne font pas dans la fioriture par exemple, elles foncent (6 000 têtes, pourquoi s'enquiquiner ?).
Quelques photos histoire de compléter ce billet spécial Camponotus nicobarensis !!!!
camponotusnicobarensis123a.jpg camponotusnicobarensis123c camponotusnicobarensis123f.jpg camponotusnicobarensis123d
camponotusnicobarensis123e camponotusnicobarensis123b.jpg camponotusnicobarensis123g.jpg That's all folks !
Si vous avez des questions ou de simples remarques, la page des commentaires vous est bien entendu ouverte !

Partager cet article

Repost0

commentaires

myrmica 90 04/03/2010 18:40


Sur ce point tu as bien raison !
Sinon le fournisseur chinois de colt vient de recevoir des Pseudolasius !
Il ne se souvenait plus de ce qu'il voulait cette espèce et je lui ai rappelé que c'était toi . Je ne sais pas si tu les veux toujours mais c'était juste pour que tu ne loupes par cette espèce si
tu la voulais.
Bonne continuation etii et comment vont tes Messor minor hesperius ?


myrmica 90 04/03/2010 18:12


Ouai mais regardes les Aphaenogaster senilis font d'énormes colonies , pareil pour les forimca et encore pareil pour myrmica rubra !


etii 04/03/2010 18:29


Ce ne sont pas des Camponotus.
On verra bien...


myrmica 90 04/03/2010 16:50


Re salut , pourquoi dis tu que les camponotus nicobarensis ne fotn que des colonies de 500 ouvrières ?
Sinon moi ma colonie de 350 individus avaqnce tojours , aucun signe de ralentissement : mais pas de larves de séxués :


etii 04/03/2010 17:10


Je m'avance peut-être mais si à 300 ouvrières elles font des sexués (en imaginant que ce soit bien ça), cela veut dire que la colonie est mature donc qu'elle ne devrait pas grandir énormément plus.
Même en imaginant que la population triple, cela ferait moins de 1 000 têtes, c'est relativement petit pour des fourmis.
Pour donner un autre d'idée, il a fallu 6 000 ouvrières pour voir arriver les premiers mâles chez mes Camponotus maculatus. Je peux également te citer les Camponotus lateralis qui ne font pas de
gigantesques colonies.
Après on verra...observer, analyser, quitte à se tromper. Si tout ceci n'était pas possible, ce ne serait franchement pas intéressant.
Coeurdi@ - Thierry