Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 août 2010 1 02 /08 /août /2010 10:09
gloria.jpg maculatusCAMP9832570.jpg maculatusCAMP9832571.jpg maculatusCAMP9832573.jpg maculatusCAMP9832574.jpg

Camponotus maculatus: la première photo est vraiment utile !!! LOL C'est comme les romans photos, je fais dans le didactique avec illustration du moindre évènement ("Oh non Charles, tu sais bien que je ne digère pas le lait" ->  "mais zenfin Cindy, c'est du Gloria !!!!"). Donc j'ai donné une petite capsule de lait concentré aux choupinettes, en une journée, elles me l'ont torché. C'est pratique comme conditionnement, pas cher du tout etc. Le miellat que je leur donne est de couleur ambre, alors avec le lait, qui colore bien le gastre des ouvrières en blanc, j'ai pu suivre un peu le cheminement d'un aliment au sein du nid. La répartition géographique est relativement rapide; on retrouve des ouvrières au gastre blanc un peu partout et à tous les étages du nid. Par contre, et c'est l'objet de la deuxième photo, j'ai eu des décès très rapidement. J'ai d'abord pensé à un pesticide présent dans le lait... je commençais à me faire le scénario catastrophe avec empoisonnement prévisible de la gyne (c'est fragile une colonie monogyne - cela me donne parfois des sueurs froides rien qu'à l'évocation d'un tel point faible sur une si grande colonie qui m'a demandé des mois et des mois d'attention) mais apparemment, ce n'est pas la réponse (ooouuuffffff !!!) puisque je n'ai eu que 5 décès avec tous la même caractéristique, un gastre proche de l'explotion. Pour ce qui est de l'expliquer, on peut échaffauder des hypothèses: le lait a-t-il fermenté ou caillé causant la mort des ouvrières ? Je ne suis pas prêt de leur en redonner tout de même...

Le couvain est impressionnant: j'en ai réparti dans les 6 étages (sur 7) du nid !! Je n'en ai jamais eu autant. Comme je n'ai jamais eu autant de mâles (les photos suivantes). J'en ai récupéré 3. Pas une mince affaire que de plonger une main munie d'une pince dans une ADF remplie d'ouvrières d'une colonie de 6 000 âmes (peut-être plus, je ne sais pas au juste puis je m'en fous un peu en plus). Non pas qu'elles soient agressives (aucune morsure à mon actif), elles sont tout de même bien nourries, mais on se retrouve rapidement avec toute une cohorte de curieuses sur la main qu'il faut ensuite faire retourner à la maison. Secoué la main au dessus de l'ADF suffit à les faire tomber: courageuses mais pas si téméraires que cela. Si elles ne m'ont point mordu (gentilles les fifilles), elles ne se sont pas privée de déposer de l'acide formique. L'effet est d'abord nul, puis au bout de plusieurs longues minutes on ressent comme des point de chatouilleux picotements à l'endroit de dépôt; amusant comme expérience.

Les mâles, qui étaient tout de même l'objet du présent billet, sont différents de ceux que j'avais précédemment. Jusqu'à présent, ils étaient petits (de la taille d'un minor), un rien chétif et de couleur très claire. Grosso merdo et pour prendre un raccourci, j'avais des mâles trotteurs plus que voleurs. La nouvelle vague est toute différente. Non seulement ils sont plus grands (j'en ai même un carrément géant au sein du nid - pas tant en grosseur mais surtout en longueur), de couleur beaucoup plus sombre mais en plus ils s'exercent au vol ! Le thorax est un petit peu plus développé mais c'est surtout leur taille (toujours en longueur) qui a changé; ils égalent désormais les major. Il existe apparemment un polymorphisme chez les sexués également.

Pour ce qui est de la couleur des ouvrières, c'est aussi très variable. Il y a le shéma classique:

  • ouvrière minor: petite tête, couleur miel clair, gastre légérement sombre avec 4 points (+ ou -)
  • ouvrière major: grosse tête, couleur presque noir avec 4 points clairs très marqués sur le gastre
  • il y avait quelques intermédiaires, les uns appeleront cela des media, même si je reste convaincu que cette caste n'existe pas vraiment chez Camponotus

Un de ces quatres, je vous ferai des photos (je garde l'idée d'un futur billet - je vais m'amuser à récupérer ça dans l'ADF). Il y a également des ouvrières qui ont un gastre de major avec une taille de minor. Cela donne presque plus l'impression d'une loterie, pléonasme, hasardeuse qu'une maitrise des castes. Si l'on peut "incrimer" la nourriture dans la détermination des castes, je me demande bien qui l'on peut "accuser" dans ces différentes colorations qui normalement sont associées à chacune des deux castes. Un mystère de plus !

Pour ce qui est du couvain de fou et de la présence importante de mâles, il n'y a que la température estivale à blamer ! Franchement, je ne vais pas m'en plaindre, c'est signe de bonne santé de la colonie. Le jour où je la perd, j'en fais une maladie, assurément.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Frederic 05/08/2010 20:48



Oui, il y avait bien du lait dans le liquide. La ma fondation ce retrouve avec 7 ouvriéres



etii 05/08/2010 21:38



7 ouvrières, tu as encore de la marge, ZEN


Coeurdi@ - Thierry.



Frederic 05/08/2010 10:36



J'ai perdu 4 ouvriéres Camponotus nigriceps de la méme fasson :( dur, dur surtou en débu de fondation



etii 05/08/2010 11:11



Par boulimie ??? MDR !!! Il faut éviter le lait je crois, le miellat de base miel + eau suffit, après on peut toujours agrémenter avec sirop d'agave ou d'érable comme je le fais.


Cela aurait fait une belle fable de La Fontaine que ces fourmis trop gourmandes !


Crossed fingers pour la suite de ta colonie...


Coeurdi@ - Thierry



Fourmis404 02/08/2010 13:39



La vache , morte de boulémie, c ' est balot ...



etii 02/08/2010 22:52



N'est-il pas ??


Coeurdi@ - Thierry