Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 août 2009 4 13 /08 /août /2009 16:27
Camponotus nicobarensis: elles commencent à être assez nombreuses les ch'tites Thaïs. Je conçois qu'une espèce exotique lâchée dans nos contrées puissent rapidement devenir envahissante. C'est du développement vitesse grand V, surtout pour des Camponotus ! Elles sont près de 80 ouvrières désormais pour 4 major avec leurs grosses têtes rouges (je devrais donc avoir la même statistique que chez mes Camponotus maculatus, à savoir 5% de major). J'ai nettoyé leur nid qui était plein de cadavres de mouches qui avec l'humidité moisissaient. Comme le nid plat a une vitre coulissante et qu'elles sont plutôt du genre à se regrouper sur la gyne et le couvain, dès qu'il y a un danger potentiel je n'ai pas trop eu de mal à ouvrir le nid et enlever ce qui devait l'être. Quand affolées, je pense à Formica par exemple, les ouvrières courent dans tous les sens avec du couvain entre les mandibules, ce n'est même pas la peine d'y songer. Elles ne sont pas de ce type là, tant mieux !!!!
Lasius cf fuliginosus/rabaudi: allez savoir laquelle c'est, du moins c'était car cette dame est morte (billet précédant celui-ci sur cette page). Elle a continué son parasitage en sollicitant des trophallaxies des ouvrières, ces dernières refusant obstinément de la nourrir, elle les a tué une par une. N'étant pas nourrie et ce genre de gyne ne disposant pas de réserve très importante, elle est allé au paradis des p'tites fourmis: adieu choupette !!! Je présume que ce n'était pas la bonne espèce à parasiter. Peut-être aurais-je dû tenter de la nourrir moi-même ? Du coup, j'ai récupéré les cocons pour les remettre avec la reine d'origine: ce n'était donc qu'un prêt.
Crematogaster scutellaris: les pompom girls du commandant Cousteau sont toujours aussi marrantes. J'adore les voir mettre leur petit cul en forme d'as de pique à la verticale et le tortiller pour diffuser des phéromones d'alerte ("ALERTE, attention le méchant monsieur vient nous embêter" -> "on se calme les filles, c'est juste pOpa qui apporte le lot quotidien de mouches"), c'est un spectacle ravissant. Elles ont déplacé toutes les nymphes et les larves au derner stade dans la loge du nid la plus séche et la plus chaude (des termophiles donc sudistes assurément); elles font ainsi des montagnes colorées de blanc, de beige, un vrai poème. Sur la dernière photo, voilà ce qu'il arrive quand je leur donne du miellat (lait + miel + nectar de fruit + sirop d'érable + vitamines); et encore, là elles sont sages, mes Formica ou Camponotus se montent dessus les uns sur les autres pour pouvoir boire le précieux liquides, il y en a même qui se noient dans la curée.
Lasus flavus: je crois que je tiens le bon bout (je dis cela à chaque fois), en tous les cas, le module de fondation leur convient tout à fait pour peu que la réserve soit remplie tous les 2/3 jours (il leur faut tout de même une forte hygrométrie), même si ce n'est pas très pratique pour les nourrir. Je leur ai donné un grillon juvénile, tout droit sorti du congélateur, et elles lui ont bien fait sa fête !! Les larves ont un estomac gris, preuve qu'elles en ont consommé, je ne pensais pas qu'elles aimeraient vu que la base de leur alimentation demeure le miellat. La gyne a une bonne physogastrie. Je vais donc les laisser un maximum de temps là où elles sont; pourquoi tenter le diable avec tous les échecs que cette espèce m'a fait connaitre. Faire un décompte est assez difficile, disons qu'il y a une vingtaine de larves, pour certaines assez grosses et une dizaine de cocons.

Gyne Lasius: Pour ceux qui suivent, j'avais deux gynes en cours de fondation. L'une que j'avais trouvé chez moi dans l'ADF de mes Cataglyphis velox (ouep, pas moins, une suicidaire je présume) et l'autre sur le goudron de l'air fumeur de mon entreprise. Les deux ont des ouvrières, il semblerait que ce soit du Lasius de type niger (fait chier). Aucun élément flagrant ne permet de les identifier précisément...

Là, c'est la photo ratée du siècle avec une des ouvrières qui a des masses au bout des antennes, elle fait partie de la deuxième colonie présentée en bas à droite. Ce n'est pas la première fois que je vois ce genre de ratage chez une ouvrière première génération. Quant à savoir d'où cela peut venir, mystère et boule de gomme!

Partager cet article

Repost0

commentaires

fourmika 16/08/2009 11:48

Salut etii je suis en vacances et je suis toujours aussi content de lire ton blog !!!Sinon comment vont tes Messor barbarus et ne pense tu pas que tu devrais les changer de nid ?

etii 16/08/2009 12:25


Profites-en bien !!! C'est toujours trop court !!!
Pour mes Messor, pas cette année...l'an prochain surement, une fois que j'aurais fait une orgie de boites de rochers Ferr*ro ;oP
Coeurdi@ - Thierry