Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 août 2009 1 10 /08 /août /2009 22:49
Par une chaude matinée, après un passage dans ma chambre, je vois un truc par terre "c'est quoi cette bestiole ?", on aurait dit une sorte de petite guêpe noire en me disant qu'elle fera un repas intéressant, je l'attrape (grave erreur) et voila qu'une aile se barre me laissant entrevoir une gyne ! C'est sympa, je n'ai même pas besoin de chercher des gynes, elles s'invitent toutes seules chez moi (dans le salon j'aurais compris que par l'odeur coloniale attirée elle s'aventure, dans la chambre, je ne comprends pas bien). Je la récupère dans un tube, la regarde de plus près: on dirait une gyne Lasius fuliginosus !!! Le petit gastre ne laissait que peu de doutes sur le fait que c'est une gyne parasite, la grosse tête, la couleur noire et les nervures de l'unique aile qui lui reste me confirme dans cette hypothèse. J'ai fait un truc far-west:
  • un tube à essai avec réserve d'eau (rien de plus classique)
  • j'ai récupéré du couvain de ma gyne en cours de fondation (7 cocons chopés et 15 cocons lui restant: je sais, c'est un peu maigrichon)
  • j'ai pris 3 ouvrières de ma colonie de Lasius niger que j'ai mises avec le couvain
Les Lasius niger n'ont pas fait de difficultés quant au couvain donné; elles ont organisé un petit tas avec les cocons et n'ont pas détruit les deux larves présentes. J'ai laissé ainsi toute la journée et j'ai lâché la gyne dans ce fameux tube le soir. C'est assez intéressant à observer (je ne pense pas d'ailleurs que cela dépasse le stade de l'observation mais je ne vois pas comment relâcher une gyne avec une seule aile !!!!! Je m'en mords encore les doigts). Comme d'habitude, cela se passe en plusieurs temps:
Il y a d'abord le comportement de la gyne qui bouge dans tous les sens comme pour répendre son odeur avec de nombreux arrêts, soit sur le couvain, soit sur son abdomen d'où pointe une substance blanchâtre. Être en mouvement lui permet aussi d'échapper un peu à l'agressivité des ouvrières qu'elle pourrait, grâce à sa taille, tuer facilement, l'aile restante lui a servi de bouclier aussi. Peut-être cherchait-elle une gyne à éliminer. Les ouvrières quant à elles, passent d'une grande agressivité (elle pince la gyne, la tire) à des attitudes d'interloquées: elles se nettoient les antennes à de multiples reprises, sont interrogatives les unes envers les autres (sautillements avec tâtonnement des antennes dès qu'elles rencontrent une de leurs soeurs). Pour l'instant j'en suis là ! Demain cela devrait être plus intéressant, du moins je l'espère.
J'ai deux grandes inconnues tout de même et pas des moindres:
  • la basique: la gyne est-elle fécondée ? Rien n'est moins certain !!!
  • le mixte de deux espèces: les cocons et les ouvrières ne sont pas de la même gyne
  • les larves devrait fournir un repas intéressant à cette gyne parasite (je les ai prises à dessin et dans ce but)
Quelques photos, autant dire que la photographier a été très sportif et que donc, ce n'est pas de la qualité des grands jours, à supposer qu'il y en ait eu !!

Partager cet article

Repost0

commentaires