Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 juillet 2009 4 30 /07 /juillet /2009 18:00
Quatre photos, les deux premières sont celles de la gyne d'hier, Lasius cf niger qui, bien gavée a nourri ses larves; on le voit à la coloration rougeâtre de leurs estomacs. Les deux suivantes sont de ma gyne  Lasius sp qui elle aussi a pris un petit embompoint sympathique après une ration de miellat. Son petit gastre qui se termine en pointe m'amuse fort. Ce n'est pas non plus une fana de l'humidité, en témoigne la nymphe nue, mais s'en accomode.
 Lasius cf niger
 Lasius cf niger
 Lasius sp
 Lasius sp
Aphaenogaster dulcineae: un petit tour rapidos. A observer à la loupe, elles sont magnifiques, à l'oeil nu on ne les voit guère et pour finir, en photos, ma foi...c'est quand même pas terrible !!! La colonie a désormais 3 ouvrières actives, 2 nymphes, 1 grosse larve et des oeufs car la gyne a recommencé à pondre. Je n'en attendais pas moins d'elle. Je pense qu'il doit être facile, au regard de leur petitesse, de les maintenir en tube un bon moment.
Camponotus maculatus: le gros morceau !!!! Je me suis fait une petite méthode de comptage plutôt rapide. Pour les compter une par une autant chercher une paille dans une meule de foin. J'estime à 5% la population des major, j'ai donc compté le nombre de major et j'ai ensuite calculé le nombre d'ouvrières "normales". La règle de trois, vous vous souvenez ?? J'ai été une buse en maths (bac L ou A2 à l'époque) mais ça, j'ai retenu:
  • 5% de major soit 150 têtes
  • 95% d'ouvrières soit X têtes
  • ce qui donne une équation à une inconnue: X= 150 x 95 :5 ! Ce qui fait 2850 auxquels je rajoute 150 major ce qui me fait une colonie de 3 000 âmes !
Ca calme ? Si on m'avait dit que j'en arriverai là un jour lol. Et je ne vous compte pas les nombreux cocons et larves présents car là, en les rajoutant et au bas mot, on doit atteindre facilement les 4 000. Je pense que le nombre y est pour quelque chose: tout "choc" sur le nid les rend assez bélliqueuses, ce qu'elles était moins avant. Le placide et peureux Camponotus devient redoutable quand il sait qu'il a du renfort à proximité. Le couvain est stocké sur deux étages et le troisième commence doucement à être colonisé. En 48h elles me siphonnent l'abreuvoir à eau et au rythme où elles me consomment mon miellat artificiel (que je confectionnais une fois par mois - la consommation de mes autres colonies et somme toute assez marginale en comparaison), j'en suis à deux fournée à préparer pour 2 semaines seulement.
Pour la petite anecdote, lorsque j'ai fait quelques photos (là aussi c'est moyen, cela donne une idée) j'ai eu la bonne idée, à mon insu je précise, de laisser trainer un bout de manche de mon t-shirt dans l'ADF de mes Lasius emarginatus qui se trouve à proximité. Je n'ai d'abord pas bien compris d'où venaient ces étranges chatouilles avant de me rendre compte qu'une vingtaine d'ouvrières de l'espèce citée avait pris d'assaut mon grand corps !!!!!!
Histoire naturelle: j'ai trois type de Lasius sur mon balcon: Lasius emarginatus, Lasius cf brunneus et Lasius cf niger (un petit espace bien peuplé). En arrosant un Tyrcirtis, j'ai remarqué au bord du pot des "miettes d'insectes", en regardant de plus près, j'ai pu constater que c'étaient des cadavres de fourmis !!!!!!!!!!!!!!!!!!! Il y a eu une bataille au sommet entre Lasius emarginatus et Lasius niger ;'-( J'ai bien peur que ma colonie de Lasius emarginatus ait été éliminé manu militari, en effet, en inspectant les abords de leur nid, je n'ai vu que des Lasius cf niger roder, cela sent le sapin. J'espère qu'il n'y a eu qu'une bataille et que les emarginatus se sont tout simplement fait la malle. L'avenir le dira ou pas. Bien triste tout cela.
That's all folks

Partager cet article

Repost0

commentaires

guizmo 01/08/2009 01:24

Vi, tout lu car j'aime bien lire, surtout quand cela parle de nos amis les insectes et surtout les fourmis (fallait un peu s'en douter)! et puis j'aime bien commencer à la 1ère page  (comme un livre quoi), question d'entrenir "le suspens" sur ce qu'il va arriver ensuite.Non non, je te rassure, tu ne radotes pas, enfin je ne l'ai pas du tout ressenti comme tel.Tu as un nombre important de colonies et tu sais les faire passer en "revue" (si je puis m'exprimer ainsi), petites anecdotes et photos en primes (petites pauses de quelques jours avant de revenir sur une colonie), chacune ayant finalement sa propre "personnalité", donc ton blog se laisse lire avec beaucoup d'intérêt (pour ma part) et il doit en être de même pour tout myrmécologue qui se respecte Personnellement, en espèce européenne, j'ai toujours eu un faible et une nette préférence pour les Myrmica rubra (désolé pour ton souci d'acariens avec ta colonie, vraiment pas de bol), la couleur et le côté aiguillon, aussi le coté polygine qui facilite l'élevage et son développement une fois celles-ci bien installée. Elles ont leur petit caractère mais au final sont assez facile d'élevage et plus facilement manipulables que les Lasius (si je peux me permettre la comparaison).Bon courage pour la suite ++

etii 01/08/2009 10:50


Merci merci !!
Ouep, je n'ai pas eu une expérience heureuse avec Myrmica. Elles sont sympa, surtout pour l'observation, ce sont de fourmis de bonnes tailles mine de rien. Je crois que je préfère de loin les
Camponotus. Quoi que Formica soit pas mal aussi, il faut juste prévoir un grand nid car la démographie est vite galopante...
Coeurdi@ - Thierry


guizmo 31/07/2009 23:16

bonjour à toi,2 semaines de lecture et 75 pages plus tard, n'empêche, il y a de quoi lire  (vi vi, tout lu).Chapeau bas pour ce blog, gros boulot et suivi journalier (vraiment très rare) cela mérite d'être signalé et félicité !Beaucoup de pertinence avec un bon brun d'humour et une certaine impatience de ma part afin de suivre l'évolution de tes colonies. Enfin bref, bravo et continu sur cette lancée

etii 01/08/2009 00:38


Tout lu !! Il existe encore des gens qui lisent: c'est moi qui te retourne le chapeau si sympathiquement envoyé. Je ne radote pas de trop ??
MERCI et c'est vrai qu'effectivement, il faut parfois faire travailler l'imagination pour alimenter presque journalièrement un blog.
Coeurdi@ - Thierry