Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 juillet 2009 2 14 /07 /juillet /2009 08:37
Ch'tit coup de retrospective...
Camponotus lateralis: encore une espèce du sud de la France. Celles-ci ont vraiment deux de tension et encore, les jours de mistral, c'est dire leur rythme de développement !!!! Le 17 décembre 2008 j'ai reçu une gyne, 3 ouvrières et un petit couvain de larves frétillantes (merci Régis), aujourd'hui elles sont 20 ouvrières avec un petit couvain: tranquillement mais surement pourrait être leur devise. L'espèce ne fait pas de grandes colonies avec un maximum de quelques centaines d'ouvrières. Elle est aussi polymorphe avec des besogneuses filles (je prends la parole à la place de la reine) de toutes les tailles, sans que l'on puisse parler de castes bien tranchées; pas vraiment de standard chez lateralis, au tout venant :-) Elles sont aussi, à l'image des Lasius flavus, de grandes fan de liquides sucrés et mon miellat artificiel est particulièrement good de chez good. Non pas qu'elles dédaignent un cadavre de mouche de temps en temps, mais la base de leur alimentation est le sucre. Elles sont d'une grande "timidité" bien qu'elles soient de grande taille. En cas de souci, l'ouvrière s'immobilise puis au bout d'un moment prend la poudre d'escampette à 200 km/heure (nan nan, je n'ai pas mesuré). Elles doivent être déconcertantes pour qui commence un élevage de fourmis, la patience est de mise. Mon seul regret, le nid que je leur ai attribué, un cyclants que je n'aime pas du tout. La surface cylindrique ne permet pas de faire de belles photos et franchement, cela gâche mon plaisir. Dernier élément, comme pour Crematogaster scutellaris, dont elles partagent le biotope et qu'elles auraient imité par mimétisme (tête rouge et gastre noir), je ne leur fais pas faire de diapause.
Je crois que j'ai rarement fait une photo aussi nase ! Et je me lamente nostalgiquement sur les anciens nids pats que l'on pouvait acheter avant...bref...
Tetramorium caespitum: ma plus petite espèce; si la gyne est de bonne taille (on approche presque le centimètre), les ouvrières ne dépassent pas 2 à 3 millimètres. J'ai reçu cette colonie le 26 septembre 2008 avec 20 ouvrières, il y a bientôt un an. Aujourd'hui, il doit y en avoir quelques centaines (200 je présume, peut-être plus, impossible à compter avec exactitude) qui grouillent dans le nid. Le régime alimentaire (exclusivement constitué de mouches - pas de miellat car elles s'y noient trop facilement) est tout aussi impressionnant que le développement; rapide !!! De vraies carnivores et des sans crainte aucune, de vraies guerrières !!!!!! La reine n'est pas une fainéasse des ovaires; elle pond comme une dératée (si elle s'imagine que je vais lui filer pour autant des allocations). Sinon, elle n'est pas très difficile et tout fait ventre chez Tetramorium, elles déchiquétent une mouche en tout petits morceaux et réduisent en poudre la moindre proie; petites mais costauds des mandibules. L'an passé j'ai sauté la diapause sans difficulté. Etant une lilipucienne, il faut prendre garde aux évasions (j'en parle peu dans mon blog mais certaines espèces feraient palir les héros de Prison Break: de l'intelligente Formica ou Lasius qui méthodiquement dépose des déchets sur l'huile de paraffine pour pouvoir passer cette barrière à la folle de Temnothorax qui une fois se noit dans l'huile, un autre fois passe), même si pour l'instant je n'en ai pas constaté. J'ai eu quelques difficultés d'hébergement. Elles étaient d'abord sagement en tube à essai (le grand classique), puis j'ai opté pour un nid plus ou moins sec qui, sans leur porter vraiment préjudice (elles sont d'une grande adaptabilité, perfectibilité dirait Rousseau) ne permettait pas un développement correcte des larves. Aujourd'hui elles sont dans un nid dont l'humidité est très élevée (l'hygrométrie doit avoisiner les 100%) mais il est de petite taille. Oui, je reste un nostalgique des anciens nids plats vendus par Fourmis.fr les nouveaux, ou ceux vendus actuellement ne me conviennent pas vraiment. De là à penser que je vais passer de "j'achéte mes nids" à "je fabrique mes nids" (n'étons pas si bien servis que par soi-même ?) il y a peut-être qu'un pas. Bref, mes petites pestes (Sansom...NAN...c'en sont !!) se portent bien :-)
C'est le dernier coup de retroviseur, mes autres colonies étant encore trop jeunes pour un telle exercice...

Partager cet article

Repost0

commentaires