Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 juin 2009 5 26 /06 /juin /2009 00:10
On commence par une série de photos de bestioles à ailes (ça changera des fourmis):
Car toute sorte d'insectes pénètrent chez moi, ils s'invitent sans gêne et sans préavis. J'avais l'habitude des araignées (oui je sais, ce ne sont pas des insectes à strictement dire), elles sont énormes ces saloperies que je ne peux pas me les voir, non pas que j'en ai peur mais c'est plus fort que moi, cela me dégoute et en plus elles piquent bien (en l'occurence cela doit être "mordre" mais je n'y connais pas grand chose) et cela fait de ces boutons (!!!), puis avec mes colonies de fourmis, je ne peux pas bomber; de toute manière mettre de l'insecticide à plusieurs inconvénients:
  • ça empoisonne aussi l'humain, faut point croire (je fume, je ne vais pas aggraver mon cas)
  • cela n'est pas efficace longtemps: combat illusoire (histoire sans fin)
Dernier inconvénient de mes non-amies les araignées, mes fourmis ne les aiment pas !  J'ai essayé l'araignée congelée donc morte, peine perdue, mes Lasius, même avec 3 000 ouvrières les fuient, elles en ont peur (je vais tenter le coup avec mes Cataglyphis, c'est plus guerrier comme fourmi). Pour en revenir au sujet que j'illustre en photos (quand même un petit peu), j'ai eu la belle surprise d'un papillon blanc (Pieride de son doux nom si je ne m'abuse, même si je me buse moi-même souvent) qui est rentré dans ma cuisine: fait du prince, après quelques prises de vues, je l'ai relâché. Oui, de toute manière il n'y a rien à manger dedans donc ce n'est pas une proie intéressante pour mes fourmis. Par contre, je ne doute pas que ce bel angélique papillon va aller pondre dans mes violettes...j'ai intérêt à surveiller mes feuilles, d'autant plus que les chenilles, elles, ne sont pas boudées par mes amis à 6 pattes, niark niark niark, et font d'excellents repas.
Pour le deuxième papillon et le premier présenté en image, il s'agit d'un papillon de nuit (je tâcherai de l'identifier plus tard) de taille conséquente pour ne pas dire impressionnante: on est loin du vol gracile d'un Pieride, cela fait un bruit d'enfer en volant, cela bourdonne presque et cela me fait faire des bonds d'enfer (arrêt cardique) car ils viennent jusque devant l'ordi ou plutôt la lampe de bureau qui est près de l'écran. Cela fait le quatrième qui rentre dans mon salon; deux hier soir coup sur coup, je me demande bien ce qui peut les attirer; peut-être l'éclairage de mon bac de 400 litres où nagent mes guppies. Pas de chance pour eux, avec de telles abdomens bien gras, une fois les ailes enlevées, ils font un excellent repas à fourmis, mes Camponotus maculatus les adorent; cela doit leur rappeler leur afrique natale qu'elles n'ont d'ailleurs pas connue, avec de telles proies à leur mesure niveau grandeur. Je les congèle pour les tuer "proprement" et pour ne pas filer la ch'touille à mes fourmis (il faut faire attention aux enemis jurés des fourmis: les acariens, entre autres) mais j'espère qu'ils ne contiennent pas de substances chimiques (j'habite tout de même en ville), je prends un risque, c'est un coup à déssimer une colonie...
C'était la minute papillons, car même en ville, cela grouille de vie, il ne faut point croire !!

Partager cet article

Repost0

commentaires