Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 mai 2009 4 14 /05 /mai /2009 12:17
Caomponotus truncatus: je leur ai aménagé un petit espace en attendant le nid, j'ai hésité mais finalement c'était une très bonne idée. Trois fois rien: une boite plastique (pour ne pas citer de marque) avec le l'huile de paraffine sur les bords dans laquelle j'ai déposé le tube. La réaction de la colonie a d'abord été défensive, dès que j'ai enlevé le bouchon du tube à essai, même les plus téméraires, celles qui cherchaient à se frayer un chemin à travers le coton, se sont carapaté à l'intérieur. Ce qui m'a permis de mettre un autre bouchon en coton avec un trou au milieu qui leur servira d'entrée et de sortie. Trente minutes plus tard j'ai eu une horde d'ouvrières (une bonne quinzaine) qui se sont précipitées à l'extérieur, d'un coup. Quelle chance pour elles, j'avais déposé un papier d'aluminium avec du miellat artificiel. Elles ne se sont pas faites prier, preuve qu'elles devaient avoir la dalle. Plusieurs choses observées:
  • elles sont d'une vivacité impressionnante !!! On est loin de la placidité d'un Camponotus lateralis par exemple
  • leurs gastres deviennent rapidement énormes; là encore, elles ne font pas dans la demi-mesure
  • lors d'une trophallaxie, la receveuse utilise les pattes avant et tambourine avec; je n'avais observé un tel comportement que chez les mâles Formica lusatica
  • elles tortillent le gastre quand elles se déplacent !!!!!! C'est moins caractéristique quand elles ont une bonne et grosse physogastrie. A leur décharge, elles ont une forte corpulence tout en longueur et sont aussi courte sur pattes
Quelques photos un peu pourraves pour illustrer:
http://i64.servimg.com/u/f64/11/84/72/52/th/campon23.jpg http://i64.servimg.com/u/f64/11/84/72/52/th/campon24.jpg

Sinon, je vous copie/colle la fiche que j'ai faite pour Myrmécofourmis.com:
CAMPONOTUS TRUNCATUS
Description:
Truncatus; tronqué en latin à cause de sa tête particulière chez les major et la gyne. Sutures thoraciques profondes, thorax brun, tête brune souvent tâchée de rougeâtre, gastre noir plus ou moins marqué par une bande jaune pâle selon la caste.
Camponotus de petite taille et lignicole habitant soit les galles soit les branches hautes et creuses des arbres; principalement des feuillus avec une prédilection pour les chênes. Espèce très commune sur tout le pourtour méditerranéen, on la trouve jusqu'à 500 m d'altitude. Autrefois classé parmi un genre à part, celui des colobopsis. Comme beaucoup de Camponotus, cette espèce est polymorphe avec cependant deux castres marquées d'ouvrières: major et minor.
Taille: major ou gyne de 5 à 7 mm - minor de 3 à 5 mm
Comportement:
Camponotus truncatus possède une caste de major en tout point identique à la gyne: avec une tête en forme de bouchon, brusquement tronquée en avant, servant à boucher l'entrée du nid, de couleur rougeâtre et rappelant, par son aspect rugueux, de l'écorce d'arbre. Les ouvrières qui reviennent au nid n'ont qu'à frapper de leurs antennes la face particulière de ces gardiens pour qu'ils les laissent pénétrer. Comme chez la gyne, un trait jaune pâle se trouve à la base du second terfite du gastre, les ouvrières plus petites ont parfois 2 points à cet emplacement. Le rôle de ces major n'est cependant pas bien défini, des ouvrières plus petites pouvant également jouer le rôle de "portier". Le gastre des major étant volumineux, il se peut que cette caste soit féconde. Essaime en avril/mai. Espèce monogyne, une seule gyne par nid. Colonie de petite taille, entre 50 et 300 individus maximum.
Élevage:
Les besoins en humidité sont faibles (espèce lignicole et méditerranéenne), un abreuvoir dans l'ADF peut suffire, une trop forte humidité peut porter préjudice au couvain.
L'espèce est omnivore: petits insectes, fruits, miellat artificiel. Il importe de varier au maximum la nourriture afin d'éviter les carences comme c'est souvent le cas chez les camponotes.
Température d'élevage: 25°/30°C
Espèce difficile à maintenir.

Partager cet article

Repost0

commentaires