Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 décembre 2008 7 21 /12 /décembre /2008 11:37
Formica lemani: la grappe de bons oeufs frais à la coque augmente, elle la papouille avec les antennes et leurs bouches et tant de soins et d'amour maternel est touchant. Par contre on voit bien que ce sont des gynes, encore une ce matin avec un zoeuf collé sur la gastre; cela manque d'ouvrières attentives. Au regard de leurs gastres bien gonflés, je n'envisage même pas de les nourrir. En comptant bien, d'ici fin janvier j'aurais la première génération d'ouvrières, Formica ayant un cycle des plus rapides. Que demande le peuple ??
Lasius emarginatus (grande colonie): ce ne sont que de petits insectes et pourtant elles ont quand même chacune leur "caractère" (si tant est qu'un tel mot a un sens - pas dit). A la ration bi-journalière de pseudo-miellat (faut bien ça, je vous le garanti) il y a celles qui se gavent à n'en plus pouvoir marcher et se trainent ensuite comme de grosses dondons jusqu'au nid, les mijorées qui consomment mais restent raisonnable et les fainéasses qui attentent à l'entrée du nid une bonne traditionnelle trophallaxie.
Lasius flavus: la gyne seule (j'en ai deux autres au frigo) a un gastre énorme mais toujours pas de ponte en vue. Je pense qu'elle a trop chaud: quand la plaque chauffante se met en route, elle va à l'autre bout du tube et le soir revient contre le coton de la réserve d'eau.
Camponotus lateralis: tout se passe bien, le fourragement est dévolu à une seule ouvrière pour l"instant, toujours la même qui doit désormais connaitre la petite ADF par coeur.
EDIT: j'ai oublié l'histoire de l'emmental. Choux blanc, elles n'aiment pas du tout et aucune ! J'aurais essayé au moins.
ci@o

Partager cet article

Repost0

commentaires