Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 juin 2008 2 17 /06 /juin /2008 10:10
Formica lusatica: et de 5 cocons  9 cocons et d'autres sont à venir ! Elles ne chôment pas le moins du monde: les fast-made des fourmis ;o) et il n'y a que deux gynes, je n'ose même pas imaginer ce que doivent produire les nids dans les forêts de pins. Quand on les compare à un genre comme Camponotus, la différence est énorme.
Lasius emarginatus: quand je les observe, je me rends compte qu'il y a de petites différences dans la taille des ouvrières. Ce n'est pas flagrant et ne concerne pas la génération des primo-arrivantes hors jeu dans mon comparatif. Peut-être est-ce dû à mon alimentation ou une caractéristique de la captivité ou alors est-ce une variante normale...je ne sais pas au juste. Mais cela m'interpelle et lance ce mystère de la fabrication des princesses que nul myrmécologue, lors de mes quelques lectures, n'a encore percé. Qui décide des ouvrières et de la gyne, et comment ? Car rappelons le: ce sont les mêmes oeufs qui donnent soit une ouvrière, soit une princesse. Il y a-t-il, comme chez les abeilles, une hormone (présente dans la gelée royale) distribuée aux larves et qui commanderait "toi ma fille, tu seras une sexuée" ? Est-ce uniquement une question d'alimentation plus riche et plus abondante qui fait grossir les larves au point de permettre le développement donc le plein fonctionnement des organes reproducteurs ??
C'était la minute de réflexion du soir ;oP Peut-être les deux ! Ou peut-être qu'il y a des variantes selon le genre et l'espèce.

Partager cet article

Repost0

commentaires