Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 juin 2008 5 13 /06 /juin /2008 10:06
Formica lusatica: j'aime bien leur ch'tite stratégie ! Quand je les dérange (pour la bonne cause nourriture); une gyne va au plus loin du fond du tube et une autre sort du tube. Un ouvrière part aussi à l'extérieur avec une grappe de larves ou oeufs. Je présume qu'en cas d'attaque sérieuse, cette tactique doit permettre de sauvegarder la colonie. Sinon les larves grossissent quasiment à vue d'oeil - un régal- et elles adorent les mouches (va falloir que je songe à un renouvellement de mon stock: c'est xa boulote toutes ces petites bêtes :oP).
Camponotus herculeanus: j'ai surpris un fourragement nocturne à la lampe torche sur mon pseudo-miellat et un snobage en régle de la mouche mise hier à l'entrée intérieur du tube à essai. Elles demeurent vraiment un mystère pour moi...des chianponoputes quoi ;o)
Camponotus maculatus: le couvain est impressionnant, pourvu qu'elle ne m'en canibalise pas...je n'ose pas trop faire un comptage précis de peur de la déranger...
En lisant le livre "Vies et Moeurs des Fourmis" d'Alb. Raignier je me suis interrogé sur la pratique qui consiste à mettre des débris sur le pseudo-miellat (Lasius emarginatus et formica lusativa le font) et je ne trouve pas de réponse à cette question: mais pourquoi donc ? Pour revenir sur l'ouvrage lui-même (que je n'ai pas fini), il y a des choses intéressantes et d'autres périmées. Je pense que la monenclature des espèces à quelque peu changée car il y a des noms de fourmis endémiques dont je n'avais jamais entendu parler :-/ Certaines expériences relatées aussi laisse pantois: tant de par les objectifs recherchés (qu'est-ce qu'il me fait lui ?) que par les conclusions un peu hâtives qui en découlent (pas très scientifique tout cela) mais la lecture reste plaisante, il faut juste faire attention...

Partager cet article

Repost0

commentaires